leral.net | S'informer en temps réel

Retour de Wade : "aucun document autorisant l’atterrissage de son vol à Dakar, n’est encore signé", les libéraux haussent le ton


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Juillet 2017 à 08:56 | | 0 commentaire(s)|

Retour de Wade : "aucun document autorisant l’atterrissage de son vol à Dakar, n’est encore signé", les libéraux haussent le ton
Le retour de l’ancien président Abdoulaye Wade pour les besoins de la campagne, est encore sujet à une grande polémique, entre le Parti démocratique sénégalais (Pds) et le pouvoir, qui s’accusent mutuellement. « Il est établi et c’est constant, que les partisans de Me Abdoulaye Wade ont déposé des demandes d’autorisations pour la venue de leur leader à Dakar à bord d’un vol privé », selon une source aéroportuaire citée par L’Observateur.

Le n°2 du Pds, Oumar Sarr cité par le journal, indique que « la demande a été reçue le samedi à 6 heures 38, aujourd’hui (hier), nous avons fait un rappel et jusqu’à cette heure-ci, nous n’avons pas encore reçu de réponse. Alors que généralement, après une heure, les demandes sont traitées. Donc, nous n’avons pas compris pourquoi il a autant de retard sur cette demande de ce type », se désole-t-il.

Le Directeur des aéroports du Sénégal, Pape Maël Diop, in affirme de son côté qu’un vol privé doit suivre des normes. « Il y a des autorisations qui doivent être envoyées au niveau de l’Asecna et de l’Anacim et après, il y a un plan de vol qui est validé. Ce n’est pas à 24 heures de l’arrivée d’un vol privé, que l’on envoie les demandes », se justifie-t-il.

Le Pds et ses alliés menacent de marché sur le Palais si…
L’arrivée du vol privé de Me Wade, un Falcon 900 GFLCN à l’aéroport de Dakar, serait pour ce lundi à 15 heures 30. Mais selon les informations du quotidien L’Observateur, jusqu’à hier 22 heures, aucun document (officiel) autorisant son atterrissage n’est signé.

Soupçonnant un sabotage de la part pouvoir, les responsables de la coalition gagnante promettent de se faire entendre. Selon eux, Me Abdoulaye Wade va atterrir de gré ou de force. « S’ils font le fou, nous sommes plus fous qu’eux. S’ils ne donnent pas l’autorisation à Me Wade, nous allons manifester devant le Palais pour l’obtenir », menace Oumar Sarr.

Car pour lui et ses camarades, il est hors de questions d’interdire à Me Abdoulaye de venir au Sénégal. D’ailleurs, la coalition Gagnante Wattu Sénégaal se mobilise pour accueillir sa tête de liste aujourd’hui, à 15 heures.

Par ailleurs, selon une source citée par L’Observateur, les choses pourraient évoluer dans les prochaines heures.










Hebergeur d'image