leral.net | S'informer en temps réel

Retour des bateaux russes dans les eaux sénégalaises : Les professionnels de la pêche ruent dans les brancards !

Même avec le couteau sous la gorge, les acteurs et autres professionnels de la pêche n’entendent pas assister à un éventuel retour des bateaux étrangers notamment des Russes dans les eaux sénégalaises.


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Novembre 2013 à 14:37 | | 6 commentaire(s)|

Retour des bateaux russes dans les eaux sénégalaises : Les professionnels de la pêche ruent dans les brancards !
Au quai de pêche de Yarakh, ils ont battu le rappel des troupes pour alerter les autorités étatiques. Awa Djigueul, chef de cabinet du ministre Ali Haïdar et non moins responsable de la Fénagie pêche dénonce un complot ourdi et savamment orchestré contre le ministre de la Pêche. Pour elle, ce dernier s’est toujours montré hostile aux pratiques de pêche de ces bateaux. Il faut dire qu’au lendemain de la seconde alternance, qui a vu l’accession de Macky Sall à la magistrature suprême, le renvoi des bateaux étrangers, qui pillent les ressources halieutiques et empêchent leur régénération, avait été la principale requête des acteurs à laquelle le nouveau Chef de l’Etat avait donné une suite favorable. D’ailleurs, les professionnels de la pêche menacent et n’excluent aucun recours pour faire barrage à un retour de ces bateaux. Le Président Sall est averti!




1.Posté par Le Marin le 25/11/2013 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les pires pilleurs de nos ressources halieutiques sont les navires "soit disant" sénégalais des sociétés mixtes implantées dans notre pays qui n'ont aucun respect sur les normes et les règlements en vigueur au Sénégal. Ils pêchent comme ils veulent et où ils veulent sans contrôle (absence d'observateurs sénégalais).Les actionnaires sénégalais ne sont que des figurants ils n'ont aucune autorité sur leur société aucun compte bancaire ne dispose d'argent créant un retard inexplicable de payement des salaires des marins et des fournisseurs .Le produit de la pêche acheminé directement vers l'Europe où l'Asie sans aucune réserve pour la vente locale même les petits pélagiques sont exportés .Je pense que négocier avec les navires russes sur un quota à pêcher et à débarquer pour la vente locale avec tous les avantages qui y gravitent comme exemple l'embarquement des marins et observateurs sénégalais les redevances versées au trésor public ,la manutention ,la consignation ,les mareyeurs le marché local etc.....

2.Posté par acteurs le 25/11/2013 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci ,merci et merci encore ; pour rien au monde nous ne serons d'accord pour le retour des bateaux russes dans nos eaux territoriales ,ces marins ne parlent que pour leurs intérêts au détriment de ces milliers de pêcheurs qui ne comptent que sur ces ressources pour s'attendre à une vie descente . Mr le président ( Macky Sall) ,Mr Aly Aïdar, depuis plus de quarante ans oeuvre, pour le développement de la pêche par des campagnes intenses de sensibilisation sur tout le long du littoral ( 715km). Tous ces gens qui parlent sont ,soient des maîtres chanteurs soient des gens qui ne visent pas le bon devenir du secteur, donner à Aïdar un peu de temps et vous verrez .

3.Posté par LAYE le 25/11/2013 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut en finir avec la surpêche. Allez à Bargny, En 2012, sur une centaine de pirogues de senne tournante, pas plus de deux étaient en mesure d'assurer un débarquement digne de ce nom. Et ceci s'était au lendemain du passage des bateaux Russes. Cher Président, aidez nous à vous aider. Laissez nous, êtres humains, nous nourrir au lieu de trouver de l'alimentation pour bétail. Si les bateaux Russes reviennent ce sera la catastrophe pour nous acteurs de la pêche artisanale. Recycler les marins, pose moins de problèmes que le recyclage des milliers d'humains issus des communautés de pêche artisanale. De grâce Président pas de bateaux.

4.Posté par Atypico le 25/11/2013 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher ministre de la pêche, qu'appelez - vous, vous, les mauvaises pratiques ? Moi j'en repère deux . La première c'est la pêche industrielle qui, pratiquée par des navires "étrangers "( ex des russes aujourd'hui) et "sénégalais" ( associés à d'autres) est certes plus productive mais contribue d'autant à épuiser rapidement les stocks en même temps qu'elle vole régulièrement la part de pêche indispensable à la vie et à la survie des pêcheurs artisanaux traditionnels, de leurs villages et leur familles. La seconde mauvaise pratique c'est la pêche massive des "petits poissons" qu'on fait sécher avant la mise en sac et l'envoie vers l'intérieur du pays et au Mali, pratique qui équivaut à un véritable suicide de la part des pêcheurs artisanaux eux - même, lesquels, faute d'autres revenus , s'empêchent ainsi de pouvoir prendre des prises plus conséquentes quelques mois plus tard et cela durablement. A mon sens vous devriez donc 1) veiller à réduire la pêche industrielle en la limitant à quelques navires sénégalais 2) décider avec les fédérations de pêche d'une interdiction de la pêche des petits poissons et son séchage anarchique , en permettant avec l'aide des municipalités riveraines et l'état ( dont le ministère de l'écologie, du tourisme, de la santé, des affaires familiales....) de leur verser durant les période de non - pêche des allocations de compensations en échange de travaux de nettoyage et de réhabilitation des plages 3) de lancer un programme de sensibilisation dans les écoles sur l'importance de la mer, de la pêche, de l'écologie et du tourisme pour l'ensemble des populations du Sénégal, 4) créer une police spécifique dotée du matériel adéquat et travaillant en lien avec la police de la route qui contrôle les chargements des camion en route vers le Mali, chargée non pas seulement de la sécurité des touristes mais de surveiller d'abord et surtout que chacun navire et pêcheurs artisanaux respectent les interdits et défendent les "bonnes pratiques

5.Posté par Transformatrice le 25/11/2013 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non aux bateaux russes ces bateaux sont destructeurs et dangereux pour la mer, l'économie nationale et la paix sociale. Ces marins qui plaident pour le retour des bateaux étrangers et leurs commanditaires manquent de patriotisme et de respect pour les sénégalais

6.Posté par Awa pêche le 25/11/2013 20:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Atypico vous avez raison je suis en avec vous les bateaux étrangers ont leur part de responsabilité mais les acteurs de la pêche (pêcheurs, femmes transformatrices et micro mareyeuses ) qui pêchent , achètent, transforment et vendent les espèces immatures. L'état doit prendre ses responsabilités pour une application du code de la pêche (bateaux russes , bateaux usines interdits par le code de la pêche donc licences illégalement autorises mais aussi espèces immatures interdit par code de la pêche )

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image