leral.net | S'informer en temps réel

Retrait de Aliou Sall comme tête de liste BBY à Guédiawaye: Mouth Bane parle toujours d’un projet de dévolution familiale


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Avril 2017 à 13:31 | | 0 commentaire(s)|

Le chef de cabinet du maire de Guédiawaye, rencontré à la mairie, confie que la décision de leur leader de retirer sa candidature comme tête de liste était trop « brutale ». « Le maire Aliou all a versé des larmes dans son bureau où il a reçu les responsables jusque tard dans la soirée. Je lui ai même dit de rentrer et d’aller se reposer », témoigne-t-il. Cette ambiance de tristesse était là puisqu’il cachait son visage avec ses lunettes de soleil. Certains de ses militants qui observaient leur leader qui avait l’air abattu, ont eux aussi, craqué.

Du côté des jeunes de l’Apr, c’est aussi la même amertume. « Nous somme surpris et nous nous sommes réunis ici pour exprimer notre désolation par rapport à cette décision du chef de l’Etat. Nous la rejetons et si notre volonté n’est pas respectée, nous n’écartons pas un vote sanction », a averti leur porte-parole, Aminata Sy. Dans la soirée du dimanche, ils se sont mobilisés devant les grilles du palais pour se faire entendre par le leader de l’Apr avant d’être dispersés par les forces de l’ordre.

Cependant, cette décision du frère du Président de renoncer à être tête de liste, n’a pas réussi à calmer le président de ‘’Jubanti Sénégal’’, Mamadou Mouth Bane. Ce dernier avait accusé, lors du meeting de Y en a marre, la famille du Président, de mûrir un projet de « dévolution familiale au sommet du pouvoir législatif ».

Dans un communiqué, le secrétariat national de ce parti soutient que cette décision « ne remet guère en cause ce projet de dévolution familiale au sommet du pouvoir législatif ». Et les camarades de Mouth Bane d’expliquer que « n’importe quelle personne élue député, est éligible à la présidence de l’assemblée nationale, la position sur la liste n’étant point déterminante dans le choix du futur remplaçant de Moustapha Niasse. L’essentiel, c’est d’être sur la liste et de gagner ».

Partant de cette analyse, ‘’Jubanti Sénégal’’ persiste dans ses accusations. D’ailleurs, Mouth Bane et ses camarades lient ce projet « de dévolution familiale à deux choses ». D’après eux, il y a « la volonté de la famille Sall de positionner leur fils, Aliou Sall, comme le dauphin naturel de son frère au sein de l’Etat (en cas d’élection, il sera la deuxième personnalité de la République après son frère) et du parti de l’Apr».  

Ensuite, il y a « l’immunité parlementaire de Aliou Sall visé par des plaintes de l’Ofnac et devant les juridictions internationales dans l’affaire Petro Tim ».

Quotidien








Hebergeur d'image