Retrouvailles Wade-Macky : Niasse et Tanor, dindons de la farce


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Novembre 2017 à 15:47 | | 0 commentaire(s)|


Apres avoir combattu farouchement Abdoulaye Wade, les alliés de Macky Sall, le Ps et l’Afp en l’occurrence, devraient être embarrassés tels des écoliers à la peine, en constatant les retrouvailles entre libéraux se dessiner. La conséquence politique d’un tel projet serait logiquement leur départ de Benno Bokk Yakaar dont le chef s’accoquinerait avec l’ennemi commun, leur montrant presque qu’il ne compte plus sur eux dans sa quête d’un second mandat. Leur ligne politique, pour ne pas dire alimentaire, devrait les inciter à ne pas ravaler leur vomi et à se retrouver au même banquet qu’un homme dont ils se disaient allergiques.

Les alliés de Macky dans l’embarras. Alors que le pouvoir revendique et assume être en discussion avec Me Abdoulaye Wade, tout le Sénégal s’interroge sur l’avenir des alliés de Macky Sall que sont Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng. Le sort de ses alliés du pouvoir intrigue plus d’un dans ces perspectives de retrouvailles Wade-Macky.

En effet après les dernières déclarations du porte-parole du Khalife général des Mourides et du Directeur du cabinet politique du chef de l’Etat sur ces possibles retrouvailles, le Ps, l’Afp doivent avoir beaucoup de peine et se sentir à l’étroit au niveau de Benno Bokk Yakaar. Ces propos émanant d’un ministre d’Etat, dans une radio de la place, et du plus proche collaborateur de Serigne Sidy Makhtar Mbacké, chez qui Macky Sall va passer trois jours cette semaine, doivent donner le tournis aux alliés.

Et alimenter d’importantes causeries au sein de leurs états-majors. Ces retrouvailles bénis tout bas par le khalife, risquent de provoquer une trouille générale chez les alliés de Macky Sall, en passe d’être tartinés comme du beurre, en accueillant l’ennemi d’hier dans leurs rangs. Tenus, sans doute, à l’écart de ses tractations par le « patron », qui semble leur montrer qu’il ne compte pas uniquement sur les restes de leurs partis pour obtenir un second bail à la tête du pays.

On pourrait légitimement se demander ce que le Ps et l’Afp, eux qui ont combattu cet ennemi commun aux côtés de Macky Sall, apportent réellement au camp du pouvoir si ces retrouvailles venaient à se matérialiser. Dès lors, c’est l’axe de la grande famille libérale qui se retrouverait. Et Wade aurait finalement le dernier mot sur eux, lui qui avait juré que ces socialistes de souche ne dirigeront plus le pays d’ici 50 ans. Et Karim Wade pourrait se frotter les mains.

Ainsi de telles perspectives devraient donner l’occasion au peuple d’adresser une sommation interpellative à ses suiveurs de Macky Sall, pour l’édifier sur tout ce qu’ils avaient dit sur cet homme qu’ils ont farouchement combattu. En 2012, ils ont incarné le « tous contre Wade » dont ils avaient fait un programme politique. Maintenant qu’ils sont témoins de la restitution en douce des biens saisis dans le cadre de la traque des biens mal acquis, ils doivent se sentir bien petits dans leurs petits souliers.

Oubliés les insultes, les milliards de Taiwan et les propos guerriers de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), place à la réconciliation. Avec ces discussions revendiquées et assumées par le pouvoir dont des sbires n’hésitent plus à s’afficher en photo avec le pape du Sopi, depuis que Marieme Faye Sall est allée lui rendre visite, Niasse et Tanor devraient avoir des sueurs froides en plein été.

Benno doit être dans un profond malaise et faire dans la grimace en voyant l’encombrant Wade prendre part au banquet et figurer dans la photo de famille. Pour Niasse et Tanor, accepter un tel supplice pour ne pas donner raison à Malick Gakou et Khalifa Sall, confirmerait ce que beaucoup pensent touthaut. Ils ne sont avec Macky que pour préserver leurs gros biscuits au perchoir de l’Assemblée Nationale et du Haut Conseil des Collectivités Territoriales.

Toutefois, avec le débarquement de Me Wade, Niasse et Tanor doivent bien se demander à quelle sauce ils seront assaisonnés.



Walfadjiri










Hebergeur d'image