leral.net | S'informer en temps réel

Réunion de partage des résultats du PSE: le PSE, un an après: résultats, contraintes et perspectives

Un peu plus d'un an après son lancement, le Chef de l'Etat a tenu à réunir l'ensemble des acteurs du développement économique et social à une réunion de partage sur les avancées, les résultats, contraintes et perspectives qu'offre le Plan Sénégal Emergent.


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Avril 2015 à 22:19 | | 2 commentaire(s)|

Réunion de partage des résultats du PSE: le PSE, un an après: résultats, contraintes et perspectives
Ainsi, le Chef de l'Etat a présidé, ce mardi 07 mars 2015, de 10 heures À 14 heures 30, une réunion de partage des résultats du Pse au Centre International de Conférence à Diamniadio.
Cette initiative confirme l'approche inclusive et le souci de faire de l'évaluation des politiques publiques et de l'amélioration continue des principes de gouvernance incontournables.
À l'entame de sa communication, le Président Macky Sall a rappelé la mise à contribution de plus de 200 Sénégalais, hauts fonctionnaires de l'Administration, personnes ressources du secteur privé, de la société civile et de la diaspora sénégalaise, dans la phase conceptuelle du Pse.

Le Chef de l'État a ensuite évoqué les avancées dans chacun des trois volets du Pse et qui constituent des indicateurs de performance très illustratifs :

• Au plan macroéconomique, le taux de croissance du Pib est passé de 1,7 % en 2011 à 4,5 % en 2014, avec une projection attendue de 5,4% en 2015;

• dans la tenue des finances publiques, une réduction du déficit budgétaire, une maîtrise de l'inflation et du niveau de la dette publique ont été notées ;

• les recettes budgétaires, passées de 1464 milliards de FCFA en 2012 à 1673 milliards en 2014, permettent d'améliorer la compétitivité de notre économie en 2014 de 2,2%.

Le président de la République a rappelé que «le Pse est une oeuvre de longue haleine qui transcende les contingences à court terme ». Il s'agit, selon lui, « de travailler vite et bien, et de « ne pas tomber dans le piège de l'autosatisfaction malgré les résultats probants ».

Résolument orienté en termes d'amélioration continue, le Chef de l'État a demandé aux participants de mettre 'accent sur ce qui ne marche pas afin que des améliorations puissent être apportées. Car, selon lui l'important, c'est comment faire encore et toujours mieux. En effet, note-t-il, en dépit des avancées significatives «il y a énormément de progrès à accomplir pour relever les défis du Pse notamment en termes de comportements ou de mentalités à changer, de procédures et de formalités à alléger, de pertes de temps à éviter et de délais à raccourcir », que ce soit dans l'administration publique ou dans les entreprises privées.

Par ailleurs, le président de la République a annoncé la mise en place d'un cadre harmonisé de suivi et d'évaluation des politiques publiques et un système d'institutionnalisation de contrats de performances au sein de l'administration sénégalaise.
Le président de la République a rappelé l'importance d'une participation des acteurs qui constitue « la clé de succès et de partage des responsabilités dans la chaîne de la gestion axée sur les résultats. » Car, a-t-il noté, « aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin d'une administration moderne qui montre un grand intérêt à la culture de résultats et à la reddition des comptes.

Le Chef de l'Etat a par ailleurs lancé un appel solennel au secteur privé national pour qu'il participe d'avantage dans «l'œuvre de construction nationale » et, à ce titre, il a instruit le Bureau Opérationnel de Suivi du Pse et l'Apix, d'organiser prochainement, sous sa présidence, une rencontre pour présenter les différentes opportunités contenues dans les projets phares du PSE qui se prêtent aux Partenariats Publics Privés.

Suite à l'intervention liminaire du chef de l'Etat, les différents ministères sectoriels, les partenaires techniques et financiers, la société civile et le secteur privé national ont chacun présenté les avancées et contraintes notées durant la première année de mise en œuvre du PSE.

A la fin des exposés sectoriels, une séance d'échange a été tenue et a permis de procéder à un retour d'expérience essentiel pour une mise en œuvre optimale du Pse.
Ainsi, entre autres décisions et recommandations, le Chef de l'Etat a demandé au Premier ministre de lui soumettre, à la fin du mois d'avril 2015, le projet de texte règlementaire organisant le cadre harmonisé de suivi évaluation des politiques publiques. De même, il a instruit le Gouvernement d'œuvrer pour une plus grande appropriation de la mise en œuvre du PSE par toute la population. En outre, le Président a souligné la nécessité d'accélérer l'exécution des réformes phares afin d'améliorer le climat des affaires et de renforcer le dialogue public-privé. A ce propos, le Président a noté, pour s'en réjouir, une grande première : l'intégration du financement privé dans le Plan d'Actions Prioritaires ; ce qui démontre l'importance accordée au secteur privé dans le suivi du PSE.

En matière de gestion axée sur les résultats, le président de la République a demandé la capitalisation des mécanises de suivi des performances. Le Chef de l'Etat s'est dit convaincu que « l'amplification de nos performances économiques reste tributaire de notre capacité à réaliser les réformes, dans les délais, et à mettre en oeuvre les projets structurants de notre programme d'investissement ». Car, en définitive, c'est par cette voie que notre pays parviendra à « régler progressivement le problème du chômage et à assurer le bien-être des Sénégalais et des sénégalaises. »
Dans le secteur de l'agriculture, le Président a demandé le renforcement des investissements alloués au secteur afin d'améliorer les productions et de booster les exportations.
Dans le domaine de l'énergie, le Président s'est engagé à régler définitivement le problème du déficit, notamment à travers la diversification des sources d'énergie et l'augmentation des productions ainsi que la modernisation de l'extension du réseau de transport et de distribution.
L'accès à l'électricité rurale sera accéléré par l'investissement et la mise en œuvre des réformes visant à lever les obstacles. Ainsi, un taux d'électrification rurale de 60% est visé en 2016 dans le monde rural.
Sur le foncier, les réformes entamées devraient être finalisées en 2015 et permettre ainsi à notre agriculture de jouer pleinement son rôle de levier dans la création de richesses et d'emplois.
Le Chef de l'Etat a aussi souligné l'impérieuse nécessité de voir, avec nos partenaires techniques et financiers, comment réduire les délais pour les avis de non-objection qui retardent l'exécution de certains projets.
Dans la même dynamique au niveau interne, les procédures de passation des marchés seront aérées pour permettre aux ministères de délivrer dans les délais.
Le Prochain Conseil présidentiel sur l'investissement (CPI) est prévu au mois de mai 2015.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image