leral.net | S'informer en temps réel

Révélations : Comment Touba a géré le cas Karim avec Macky

La libération de Karim Wade intervenue jeudi dernier suscite depuis lors beaucoup de réactions et d’interprétations. Pourtant, bon nombre de personnes qui spéculent sur la question ignorent totalement les vraies raisons de cette grâce et les acteurs principaux qui ont facilité l’élargissement de l’ancien ministre d’Etat. Touba et son Khalife ont manœuvré discrètement pendant deux ans pour aboutir à cette grâce présidentielle.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Juin 2016 à 15:30 | | 23 commentaire(s)|

En septembre, le 11 plus exactement, moment où un groupe de militants proches de Karim Wade profitaient de la visite du chef de l’Etat au Khalife général des mourides à Dakar, pour lancer quelques huées à son endroit. Ils ignoraient totalement que Macky Sall avait déjà posé les jalons d’une éventuelle libération de Karim Wade, informent Le Populaire.

Déplacement de Macky du 11 septembre 2014 aux Hlm

Selon un très proche collaborateur du Khalife général des mourides qui a pris part à la rencontre entre le président de la République et Serigne Sidi Mactar Mbacké, le vendredi 11 septembre 2014, a son domicile sis aux Hlm I, à Dakar, le saint homme n’avait émis que deux doléances envers le chef de l’Etat. Et il les avait formulées en ces termes dans un entretien à huis clos : «cette fois-ci, je n’ai que deux préoccupations majeures : la libération de Karim Wade, et votre rapprochement avec Abdoulaye Wade».

Le chef de l’Etat, seul avec le Khalife et deux de ses proches collaborateurs, a répondu en ces termes : «Je suis très sensible à votre demande. Mais le dossier étant en instruction, je ne pourrai pas intervenir compte tenu de la séparation des pouvoirs. Je vais laisser les magistrats en toute indépendance poursuivre l’instruction jusqu'à terme. Et à l’issue du procès, s’il est blanchi tant mieux pour lui, et s’il est condamné, je vais le grâcier après. Voilà ce que je pourrai faire pour vous. Parce que je sais que l’incarcération de Karim vous préoccupe beaucoup».

Notre interlocuteur d’ajouter même que le chef de l’Etat a rassuré le Khalife qu’il ne nourrit aucune haine à l’endroit de l’ancien ministre d’Etat. «Me Wade est mon père en politique. Il m’a appris beaucoup de choses et m’a confié de très hautes responsabilités, aussi bien au sein du Pds qu’au sommet de l’Etat. Et demain, après le procès, si vous me demandez de le rencontrer, j’irai jusqu'à Paris pour le voir personnellement», lui a dit Macky Sall.
Notre interlocuteur de rappeler que le Khalife, très content, a prié pour le chef de l’Etat et sa délégation, dont le ministre de l’Intérieur et celui de l’Agriculture.

La visite de Wade 72h après Macky décrispe les relations

Le processus étant alors déclenché, l’ancien chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, rend à son tour visite à Serigne Sidi Mactar Mbacké, le surlendemain du déplacement de Macky Sall. C’était le lundi 14 septembre 2014. Cette visite qui a surpris plus d’un était d’une importance capitale pour Me Wade, venu s’enquérir des résultats de la visite de son successeur au Palais. Notre interlocuteur de poursuivre pour livrer le contenu de l’audience avec le guide suprême de la communauté mouride.

En tête-à-tête, seul avec le Khalife, un de ses fils et un proche collaborateur, il a eu droit à un compte rendu exhaustif des propos du chef de l’Etat. Selon toujours ce proche collaborateur du Khalife, Wade a alors dit au saint homme ceci : «Je connais très bien Macky Sall, c’est un homme d’honneur. S’il vous dit qu’il va le grâcier en cas de condamnation, je n’en doute. Seulement, c’est son entourage qui pose problème. De loin, il est le meilleur de sa génération et j’ai plus espoir et confiance en lui quant à l’avenir de ma famille qu’aux autres personnes qui composent la classe politique actuelle. Et s’il décide de me rencontrer après, j’accepterai grâce à vous. Et je vous promets personnellement que je ne vais plus l’attaquer. Je le laisse travailler en paix, il est sur la bonne voie».

La libération de Karim confirmée, lors de la visite de Président, le 14 juin à Touba

Dans les coulisses des manœuvres pour la libération de Karim Wade, le proche collaborateur du Khalife renseigne que la dernière visite du Président à Touba était l’épilogue de ce long processus. «Macky Sall est venu tôt le matin pour informer à huis clos le Khalife de sa ferme décision de grâcier Karim Wade, conformément à sa demande. Parce qu’il venait de purger la moitié de sa peine et que près de 50 milliards de francs Cfa ont été recouvrés et des immeubles versés dans les comptes de l’Etat. Son père a aussitôt été informé de la décision. Car, Macky a dit qu’il le fait, malgré la réticence de beaucoup de ses proches collaborateurs. Et il a dit au Khalife : ‘Je voudrais vous donner la primeur et vous informe que je compte aussi me rendre à Tivaouane pour informer Serigne Abdou Aziz Al Amine’», rapporte notre source.

Notre interlocuteur qui se réjouit de cette libération souligne qu’elle n’a été assujettie d’aucune condition de sortie du territoire ou d’avenir sur la scène politique du prisonnier, en ce qui concerne la communauté mouride et sa hiérarchie. Il ajoute que, dès l’annonce de la grâce, le Khalife a lui-même joint le chef de l’Etat pour le remercier et le féliciter d’avoir accédé à sa demande. Et il l’a encouragé à poursuivre le dialogue national, tout en poursuivant son travail et ne pas écouter les fossoyeurs de la paix au Sénégal.

Le Populaire






Hebergeur d'image