leral.net | S'informer en temps réel

Révélations sur la fraude sur l’âge au Basket : Comment Tandian a tenté d’étouffer l’affaire

La fraude sur l’âge au basket, qui a emporté la fédération de basket dirigée par Baba Tandian, n’a pas dévoilé tous ses secrets. Le scandale est trop gros pour s’éteindre aussi vite. L’ancien président de la fédé, Baba Tandian, a plusieurs fois nié et accusé ses détracteurs avant de recevoir un coup, mais il ne peut se soustraire aussi facilement. Une enquête de nos confrères de Waa Sports révèle que l’ex-patron de la fédération de basket était bel et bien au cœur du scandale.


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Décembre 2013 à 11:40 | | 0 commentaire(s)|

Révélations sur la fraude sur l’âge au Basket : Comment Tandian a tenté d’étouffer l’affaire
Au sein de la fédération, plusieurs sources soutiennent que Baba Tandian n’ignorait rien de ce qui s’est ourdi, même si aucune source n’affirme qu’il a agi directement. Ce qui est,, par contre avancé, c’est qu’il a cherché à user de son autorité ainsi que de son influence pour tenter d’étouffer l’affaire, après que la Fiba-Afrique puis la Fiba-Monde s’en sont saisies. Membre de l’ex-fédération, fort impliqué dans le dossier administratifs, une source contactée dans le cadre de cette enquête confie : "Un jour, des gens sont venus chez moi tard dans la nuit. D’ailleurs, j’étais même surpris de leur visite à cette heure pareille. Ils m’ont dit avoir été mandatés par Baba Tandian qui voulait qu’on annule les licences des joueurs incriminés, pour qu’il n’y ait pas de traçabilité. J’ai douté de leurs propos. L’un d'eux a alors téléphoné à ce dernier devant moi pour que je puisse vérifier. Ce que j’ai fait. Et Tandian a tenté de me convaincre au nom de la patrie. J’ai refusé, car mon éthique ne me le permettait pas. Maintenant, je ne sais pas comment ils se sont arrangés".

Sommé par la Fiba-Afrique, le 1er mai, à s’expliquer sur le cas des fraudes déclarées contre les joueurs, Aboubakeur Seydina Bâ, Madira Malick Ndiaye et les joueuses Aminata Karama et Meïssa Sylla, les fédéraux ont vite fait de faire porter le chapeau aux joueurs. Sur instruction du Président Baba Tandian, la commission fédérale juridique ouvre une enquête. Le 7 mai 2013, elle arrête une suspension pour une durée d’un an ferme à l’encontre des joueurs incriminés. Elle décide d'annuler les licences dont ils disposaient en tant que seniors dans leurs clubs respectifs pour leurs permettre de garder l’identité falsifiée qui se trouve sur leurs passeports, avec l’âge de junior.
"Lorsque j’ai eu vent que la fédération a sanctionné des joueurs, je me suis déplacé à leur siège pour demander des explications aux dirigeants. J’ai rencontré Baba Tandian en personne qui m’a dit que c’était du bluff de la part de la fédération. Qu’ils ont juste pris des sanctions pour faire taire les gens, surtout les journalistes", confie le père d’Aminata Boubacar Kamara.

Mais, le bluff était plutôt destiné à la consommation africaine et internationale puisque certains joueurs frappés par la suspension continuaient à jouer dans leurs clubs.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image