leral.net | S'informer en temps réel

Révélations sur les minutes du huis clos de l'opposition


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Février 2016 à 13:30 | | 10 commentaire(s)|

Plusieurs personnalités, figures de proue de la classe politique et leaders de la société civile se sont retrouvées hier dans une même pièce pour échanger sur le référendum proposé par le président Sall.
Dans la fiche de présence, il y avait, entre autres, le coordonnateur du Pds, Omar Sarr, Pape Samba Mboup plus connu sous le sobriquet d'Alfred, Cheick Bamba Dièye du FSD/BJ, Boubacar Ba du Forum du justiciable, Me El Hadj Amadou Sall (Pds), Thierno Bocoum (Rewmi), Déthie Fall (Rewmi), Aboubacry Mbodj (Forum civil), Oumar Faye de Leral askanwi, Ahmet Khalifa Niasse, Lamine Thiam, Habib Sy, Souleymane Ndéné Ndiaye, Nicole Gackou représentant l’Ucs d'Abdoulaye Baldé, le Professeur Malick Ndiaye, le célèbre Serigne Assane Mbacké, Malick Noel Seck, Farba Senghor... pour ne citer qu'eux la liste étant loin d'être exhaustive.
Après l'introduction de Déthié Fall de "Rewmi", qui a proposé Mamadou Diop Decroix comme Président de séance, avec comme assesseur Aboubacry Mbodj et le Pr Malick Ndiaye aux manettes de rapporteur, c'est l'ancien Premier Ministre Me Souleymane Ndéné Ndiaye qui donnera le la du "Non" (allusion faite au référendum prévu sauf revirement le 20 mars prochain).
Puis, Abdoubacry Mbodj de laisser entendre que toutes les Ong (Amnesty, Raddho) optent pour le "Non" avant de demander à ce que toute l'opposition descende sur le terrain aux fins de battre campagne.
Omar Waly Zoumarou de soutenir pour sa part qu'il milite pour le boycott car, selon lui l'argent du contribuable qui sera utilisé pour organiser un référendum devrait plutôt servir à payer les enseignants. Quant à Mouth Bane, il a pratiquement vidé son chargeur sur le régime en place avant de soutenir qu'il ne doit même pas y avoir de référendum.
Diassy de l'UCS trouve, en ce qui le concerne que "l'essence du référendum est vidé". En parlant d'essence, il faisait ainsi allusion au mandat en cours. "Mais, poursuivra-t-il, l'UCS (le parti d'Abdoulaye Baldé) est solidaire à toute l'opposition".
Bocar Ly du Grand Parti demandera aux uns et aux autres d'être vigilant avant de prôner le Non ou le Boycott. Abdoulaye Taye ajoutera, catégorique: "Il ne faut pas rester dans les salles climatisées pour discourir. Il faut descendre dans la rue, investir les bases, mener la campagne pour un vote du Non massif".
Dans son speech, Déthié Fall dira qu'il milite pour un fort taux de Non avant de demander à tout le monde surtout veiller à ce qu'il n'y ait pas un bourrage des urnes.
Dans son intervention, Bocar Sédikh Kane de Bok Guis Guis prônera un Non actif "puisqu'il (ndlr: le Pr Macky Sall) ne considère pas son peuple". Même son de cloche du côté de Bamba Ndiaye dont le commentaire est sans nuance: "Macky Sall se moque des Sénégalais"...
Prenant part à cette rencontre des pourfendeurs du régime opposés à l'initiative référendaire du Président Macky Sall, le marabout Serigne Assane Mbacké rendu célèbre par son emprisonnement de soutenir qu'il faut barrer la route à Macky en votant "Non" car, renchérira t'il, "le Oui légalise l'homosexualité au Sénégal".
Pour Malick Noel Seck, "il faut un référendum du peuple". Et, Omar Sarr de prendre alors la parole pour abonder dans le même sens celui du "NON" s'il y'a référendum avant d'annoncer que le Pds se... prononcera sur la question mercredi lors de lq réunion de son Comité Directeur.
En somme, ceux qui ont été conviés à prendre la parole à cette concertation dite citoyenne ne se sont pas accordés. D'aucuns ont prôné le boycott, d'autres ont ramé à contre courant pour un "Non massif" lors du référendum prévu le 20 mars prochain.
A noter qu'ils ont décidé de se retrouver dans cette même salle le jeudi prochain et que "Fadel Barro aurait câblé Mamadou Diop Decroix pour confirmer que son mouvement est en phase avec eux".
Source: dakarposte.com






Hebergeur d'image