leral.net | S'informer en temps réel

Revue de Presse du lundi 12 novembre 2012 [Ndeye Marieme N'diaye]


Rédigé par leral.net le Lundi 12 Novembre 2012 à 17:45 commentaire(s)|

Revue de Presse du lundi 12 novembre 2012 [Ndeye Marieme N'diaye]



1.Posté par MUSIKMAN le 12/11/2012 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La justice et le gouvernement doivent profiter de la presence de Wade et de ce grand déballage, pour crever l'abcès des biens mal acquis. Même si Makcy doit être entâché, il y va de la crédibilité de la rupture tant annoncée. Que Macky et la justice aillent au bout de cette enquète, notre démocratie repartira sur de bonnes bases et le peuple leurs sera reconnaissant et s'en souviendra...

2.Posté par HOOTONDE KAALIS le 12/11/2012 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le retour de Maitre Wade montre encore une le mépris de ce montre qu'il aux membres du PDS.
Si la Justice n'avait pas convoqué Karim, Maitre Wade serait indifférent au sort réservé aux dignitaires impliqués dans le détourenement des fonds publiques. Ousmane Ngom et Cie doivent mettre de l'eau dans leur BISSAP, Abdoulaye Wade et sa famille ne méritent pas un tel soutien, ce sont des fossoyeurs à la trempe des grands bandits financiers. Madické Niang et Oumar Sarr devraientt plutôt solliciter la clémence de la Justice en remboursant à l'amiable les sommes d'argents planquées ailleurs. Souvenons-nous quand les enfants de Macké lui avaient volé PLUS DE 80.000000 f cfa dans sa .........maison, qu'est ce qu'il disait "ce n'est pas grave" et tout est oublié. Donc, de grâce, que les oiseaux de augures cessent de piailler, de faire du tapage médiatique.
Que les gens sachent aussi que le Sérigne Touba actuel est là pour toute la Oumma Islamique et non pour un Wade qui a utilisé le vocable "MOURIDE" pour berner le peuple, surtout les membres paisibles de la Tarikha Mouride. Fini les enfantillages.





Hebergeur d'image