Leral.net | S'informer en temps réel
Revue de presse

Revue de presse du 4/11/2013: Le redémarrage de l’usine de Keur Momar Sarr et les affaires judiciaires à la Une

Rédigé par leral.net le Lundi 4 Novembre 2013 à 16:15 commentaire(s)| | Lu 614 fois

Les journaux reçus lundi à l’APS mettent en relief le redémarrage de l’usine de Keur Momar Sarr, la décision de Karim Wade ne plus déférer aux convocations de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) et la médiation dans l’affaire Héritiers de Serigne Saliou-Dangote.


Revue de presse du 4/11/2013: Le redémarrage de l’usine de Keur Momar Sarr et les affaires judiciaires à la Une
Les journaux reçus lundi à l’APS mettent en relief le redémarrage de l’usine de Keur Momar Sarr, la décision de Karim Wade ne plus déférer aux convocations de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) et la médiation dans l’affaire Héritiers de Serigne Saliou-Dangote.

Le Soleil annonce que l’usine d’eau de Keur Momar Sarr a redémarré ses machines, dimanche soir. ‘’Les travaux de remplacement de la partie défectueuse sur le renouvellement du tuyau fabriqué en France sont terminés en fin d’après-midi et la première pompe a été lancée à 22 heures 55mn. Cela est intervenu après remblaiement partiel du trou et la remise en eau qui a duré un peu plus de 6 heures’’, explique le journal.

Dans le cadre de la traque des biens mal acquis, Direct Infos annonce la décision de Karim Wade, via ses avocats, de ne plus répondre aux convocations de la CREI.

‘’Le Collectif des avocats de Karim Wade a organisé dimanche une conférence de presse en présence du bâtonnier de l’ordre des avocats de Paris, pour édifier l’opinion sur sa démarche par rapport à ce qu’il appelle +Une juridiction aux ordres+ pour parler de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI)’’, indique Direct Infos. En conséquence, selon eux, Karim Wade, qui est un ‘’détenu politique, ne répondra plus’’ aux convocations de ladite Cour.

Pour Walfadjri, la traque des biens mal acquis est ‘’en panne sèche’’ et souligne que Paris ‘’refuse de coopérer avec Dakar’’. Le journal écrit : ‘’De manière sérieuse, les résultats de la coopération judiciaire entre le Sénégal et la France sont remis en cause. Preuve par la lettre du procureur de la République de Paris attestant qu’il n’existe aucune mesure de blocage des comptes de Karim Wade. D’où la conclusion des avocats de Wade-fils : la France n’a jamais accepté de collaborer avec le Sénégal dans le cadre de la traque des biens mal acquis’’.

Le journal L’As abonde dans le même sens et indique que la France ‘’n’accepte pas de coopérer avec le Sénégal’’. La publication note : ‘’Les autorités sénégalaises qui avaient lancé des commissions rogatoires en France pour fouiner dans les comptes de Karim Wade ont essuyé un niet catégorique de la part du procureur de la République de Paris’’.

‘’C’est ce qu’a révélé Me Pierre-Olivier Sur qui fait partie des avocats du fils de l’ancien président de la République en conférence de presse hier (dimanche). Selon le bâtonnier du barreau de Paris, la France a rejeté toute coopération judiciaire avec la Cour de répression de l’enrichissement illicite en raison du statut spécial de cette Cour’’, ajoute L’As.

Les journaux reviennent aussi sur la médiation entreprise par le Khalife général des mourides dans l’affaire opposant les héritiers de Feu Serigne Saliou Mbacké à l’homme d’affaires nigerian Aliko Dangote.

L’Observateur souligne que Serigne Sidy Moctar ‘’veut un règlement définitif du conflit’’. Le Populaire note que ‘’le Khalife bénit l’accord entre les héritiers de Serigne Saliou et Dangote’’. Il écrit : ‘’Du nouveau dans l’affaire Dangote. En effet, hier, le Khalife général des mourides a dépêché une délégation auprès de Macky Sall pour tenter de dénouer cette affaire qui plombe les relations entre la famille de feu Serigne Saliou Mbacké et le gouvernement (…)’’.

Selon le quotidien Enquête, le protocole de 6 milliards de francs CFA entre les deux parties a été réactivé.

TELEVISIONS & RADIO SENEGAL