leral.net | S'informer en temps réel

Revue de presse du lundi 22 Avril 2013 (Ahmed Aidara)


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Avril 2013 à 09:48 commentaire(s)|

Revue de presse du lundi 22 Avril 2013 (Ahmed Aidara)



1.Posté par dashforeal le 22/04/2013 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LETTRE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Chaque montée a sa descente. Chaque sommet, son abîme.
Chacun peut être la victime d'un autre bien qu’étant innocent et je sais que se ne sera pas vous qui me direz le contraire de mes propos.
Et vous savez aisément que certaines fusions sont ÉDIFIANTES très importantes pour tous et d'autres ne le sont pas car tout simplement, il est devenu il me semble "juste" d’après le constat que j ai pu faire que la majeur partie de nos gouvernants proviennent de la médiocrité et de l’incompétence, et pour qui le plus souvent agissent dans le laxisme.
Et pour administrer un pays, je vous le rappel au cas où vous l’auriez volontairement oublié il faut l’excellence.une élite qui a pour socle l’engagement sans faille et totalement de patriotisme.
Monsieur le président ,il me semble que la maladie du défunt régime a fini de s’installer en vous et sur votre gouvernance et une petite analyse de la situation politique actuelle suffira comme preuve, c’est comme vous disiez « voila ,tu dois être du coté du président on t’évite la prison et autrement j'active "ma justice" contre toi.» qu’en est il de Aminata Niane ,de Kalidou Diallo j’en passe car la liste s’étalerai sur les rails Dakar Bamako ,et pourtant ces derniers que vous avez copté ne sont pas propres et cités sur des affaires de malversations financières et de crimes économiques qui heurtent la morale , voila ce qui se passe actuellement dans le yoonu yokkuté qui ne reflète point les réalités de notre pays, et pour qui ,depuis douze mois, peine toujours à trouver son point de départ, car étant tout bonnement infecté de tâtonnements et de médiocrité étayés sur de discours fallacieux et arrogant. Je me demande alors quelle justice, quel développement pour le Sénégal?
Le changement tant attendu l’incarnez-vous? Je constate et j’affirme que non, je constate également qu’il n’existe aucune rupture tant espérée par les sénégalais, je dirai plutôt qu’ils vivent une déception et désolation profondes pour la plupart de vos entreprises.et la dernière et la plus honteuse se situe dans l’affaire du fils de l’ex président qui subit une injustice inqualifiable non pas sur le fond de son dossier que je n’ai pas encore parachevé, mais sur la forme. Même la page d’un roman nécessiterai un temps minimal de lecture et d’analyse qui dépasserai largement celui du procureur et de son substitut cumulé.Ces derniers qui, au lieu d’apporter des éclaircis, ont par de techniques et de récitations de droit comme les élèves de CM2 essayé de confondre l’esprit des sénégalais, alors que le bon sens nous apprend que pour justifier une position ou prouver la vérité de propos tels qu’ils soient et d’où qu’ils proviennent il faudra la concision, la précision et surtout la simplicité. Rien de cela n’a été constaté de leurs discours. Il y a des terrains de jeu à éviter...Monsieur le président. L’explosion de l’idéologie de l’unité est entrain de se constituer et ne s’arrête que si certains ingrédients bien pourris sont écartés.
Je terminerai par vous rappeler de vous rappeler toutes les promesses que vous aviez tenues.
TAKHAWAL ASKANE WI BOCAR LY





Hebergeur d'image