leral.net | S'informer en temps réel

Revue des titres du 17 mars 2015 - Par Cheikh Tidiane Dia (Leral)

Dans leurs livraisons matinales du 17 Mars 2015, les journaux de la place ont abordé la série d’arrestations de ces derniers jours de responsables politiques et l’accord parvenu entre le gouvernement du Sénégal et le SAES.


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Mars 2015 à 11:17 | | 0 commentaire(s)|

Revue des titres du 17 mars 2015 - Par Cheikh Tidiane Dia (Leral)
Le Populaire barre à sa Une « L’Etat traque les subverifs et Karimistes et libéraux », et « Me Amadou Sall, Amina Ngurane, Bathie Seras, Mbaye Ngaraaf, Cheikh Dieng et Serigne Assane Mbacké» sont tous dans l’œil du cyclone, alors que « Thiat dément les autorités congolaises» alors que « la grève de Cusems » explique la déchéance des lettres et des Arts.

Walfadjri fait un zoom sur « Le Pouvoir » qui « perd les pédales » en première page, avec la série d’ ’’interpellations, menaces et filatures,’’ et ’’le gouvernement fait plus de places aux profs’’ dans le’’ Conseil d’Administration des Universités’’.
Enquête

Le quotidien du Point E remet sur table la ’’Tempête’’ qui frappe sur le PDS avec les quatre responsables sus mentionnés. D’ailleurs, selon le journal, c’est ’’un incendie volontaire des Maisons de Cissé Lo’’ qui a valu à ’’Serigne Assane Mbacké un mandat de dépôt’’, et le même journal de revenir sur une éventuelle ’’expulsion de Fou Malade et Cie’’ Et sous d’autres cieux, ’’Le Saes’’ dépose ’’la hache de guerre’’.

Libération quant à elle revient en détails sur les différentes arrestations de ces Me Amadou Sall, Amina Ngurane, Bathie Seras, Mbaye Ngaraaf, Cheikh Dieng et Serigne Assane Mbacké.’’Le Pouvoir sur les dents’’ est evocative à juste titre pour expliquer les graves déclarations des différentes personnes arrêtées’’. Et à la loupe, c’est’’ L’article 80’’ qui lui vaut son arrestation par la Section de Recherche,’’ dans la même veine, c’est une ’’information judiciaire pour Aminata Nguirane et Bathie Seras’’ qui leur vaut leur mis au arrêt, alors que’’ Serigne Assane Mbacké est placé sous mandat de dépôt’’

C’est que pour Direct Info, pouvoir et opposition ‘’jouent à se faire peur’’. ‘’À une semaine du verdict du procès de Karim, le Sénégal retient son souffle. Il ne reste qu’à demander aux hommes purs dans la nuit et la solitude de prier afin que notre pays ne bascule dans la violence gratuite. Il y va de l’avenir du Sénégal qui aspire à emprunter les rails de l’émergence’’, ajoute le journal dans son billet du jour.

"À l'approche du verdict du 23 mars de la CREI (Cour de répression de l'enrichissement illicite), sur le sort de Karim Wade et compagnie, le Sénégal connaît un regain de tension opposant principalement le Parti démocratique sénégalais et le pouvoir en place", écrit Le Témoin quotidien, au sujet de l'arrestation de trois responsables du PDS, dont Me Amadou Sall.

L'arrestation de cet avocat comptant parmi les conseils de Karim Wade, "pour propos désobligeants" à l'endroit de Macky Sall, participe "à entretenir cette atmosphère de tension", indique le journal évoquant également "la mise à sac à nouveau de la maison du député (Moustapha) Cissé Lô suite à l'arrestation du marabout Assane Mbacké Ateh"

Les quotidiens faisaient état de leur arrestation la veille, en lien avec les "stratégies de lutte" arrêtées par le Parti démocratique sénégalais (PDS) pour le 23 mars, date à laquelle le juge fera connaitre son verdict, dans le cadre du procès pour enrichissement illicite visant Karim Wade, fils et ancien ministre de l'ancien président Abdoulaye Wade.

Le Soleil, loin de ce sujet, annonce que le gouvernement et le Syndicat auto nome de l’enseignement supérieur (SAES) ont signé un protocole, d’accord sur la loi-cadre des universités, aux termes duquel les deux parties se sont accordées sur une révision de la composition des conseils d’administration appelés à assurer le management des universités sénégalaises.

En sports, c’est l’avis des techniciens, anciens internationaux qui passent en peigne fin les erreurs de Joseph Koto malgré notre qualification. Sur ce, Salam Lam dit qu’ "il faut améliorer l’arrière garde" et Roger Mendy de renchérir dans la même veine" On souffre à tous les niveaux" alors que Tassirou Diallo pointe du doigt une carence de" communication".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image