leral.net | S'informer en temps réel

Rivalités à Ouakam: Diouf Sarr et Bathily Diallo privent les jeunes de stade

Les tiraillements politiques bloquent la réalisation d'un stade à Ouakam où les jeunes se sont rassemblés pour alerter l'opinion publique sur cet état de fait.


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Mai 2017 à 11:58 | | 0 commentaire(s)|

Le ministre de la décentralisation et des collectivités locales Abdoulaye Diouf Sarr
Le ministre de la décentralisation et des collectivités locales Abdoulaye Diouf Sarr
Des jeunes de Ouakam ont investi un des carrefours de leur quartier, ceci pour dénoncer le blocage des chantiers du stade de Ouakam qui doit être construit sur un ancien terrain de rugby.

Réunis autour du maire de la commune, les jeunes ont dit souhaiter la construction du stade. Dans ses explications, le maire de la localité Samba Bathily Diallo a clairement laissé entendre que c'est le ministre en charge des Collectivités locales Abdoulaye Diou Sarr, par ailleurs maire de Yoff qui a bloqué le projet sans donner davantage d'explications.

C'est dire donc que c'est une divergence politique entre les deux hommes qui serait à l'origine de ce blocage.

Au-delà du duel entre le maire de Ouakam Samba Bathily Diallo et le ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales Abdoulaye Diouf Sarr, comme explications, les intervenants ont posé le problème en termes de voisinage entre les habitants de la cité ASECNA et celle de Ouakam.

Ce qui est un faux problème selon les responsables des jeunes. Pour le président des supporteurs de Ouakam, "il n'y a aucune guerre entre la cité ASECNA et Ouakam".

A son avis, tout ce que les jeunes souhaitent, c'est d'avoir leur stade. Ce d'autant plus qu'ils voient des stades réfectionnés un peu partout au Sénégal.

Sur le cas de personnes hostiles au projet notamment dans la cité ASECNA qui réclament le titre foncier de la zone du projet, M. Bathily Diallo brandit l'article 159 du code de l'Urbanisme qui rappelle les conditions du titre foncier et de la cession des infrastructures aux collectivités locales ou à l'Etat.

A l'en croire, il s'agit plutôt de titre individuel. En attendant, le maire dit être prêt à mettre la main à la caisse pour poursuivre les travaux avec le budget de la mairie.

source: walfquotidien










Hebergeur d'image