leral.net | S'informer en temps réel

Rixe Etat-Enseignants : Ça va saigner donc !


Rédigé par leral.net le Mercredi 29 Avril 2015 à 14:00 | | 14 commentaire(s)|

Rixe Etat-Enseignants : Ça va saigner donc !
Ponctions. Diabolisations. Stigmatisations. Humiliations, etc... Toutes les odeurs ignobles sont présentement répandues sur l'épiderme des enseignants sénégalais. Pour cause: grève. Des ministres ont disjoncté, invitant à la responsabilité, désormais, singularisée, bien qu'entourée des six ministres D'autres, à la présidence, enfoncent vers la retenue des salaires. C'est impossible. D'autant plus que, comme beaucoup de fonctionnaires, certains enseignants, doivent de l'argent aux banques, car sous prêts. L'Etat, va-t-il retenir les échéances de ces banques ? Je n'y crois pas. Va-t-il verser seulement l'argent des banquiers et retenir le reste, je ne le pense non plus. Alors, la confrontation, devenue, sauf cas de force majeur, inévitable, va donc se poursuivre. Le gouvernement est braqué à matraquer de l’enseignant. Les enfants, petits comme grands, sénégalais, vont en pâtir...Si on s'y intéressait avec plus de lucidité ?

La vérité, autant que la réalité, ne s'appréhende qu'en les vivants. Et si on se demandait pourquoi les épouses des diplomates sénégalais perçoivent 500.000 FCFA, par mois (pour avoir fait quoi ? adouci la nuit des ambassadeurs ?) et que les enseignants vivent dans un dénouement total, obligés de payer du crayon qu'ils utilisent en classe.... à la moto pour ne pas dire le vélo qu'ils enjambent pour aller au travail, obligés d'être là, à l'heure? Je me limite à ce cas.

Merci de prendre la place des enfants des enseignants qui vivent une stigmatisation au quotidien, pointés du doigt d'être le fils ou la fille de grévistes. C'est trop facile, de l'autre côté, de diaboliser parce qu'on ignore le vécu de l'autre. Soyons lucides et respectons et faisons respecter tous les agents de l'Etat. Il ne faut pas seulement voire la grève et occulter ses raisons multiples et la lenteur administrative qui ne touche que les enseignants. Depuis dix ans, certains n'ont pas avancé dans la fonction publique. Qui est fautif à ce niveau ? Quel footballeur accepterait, même si gracieusement payé, de garnir le banc de remplaçants tout le temps, sans compétition? Bref, je m'en arrête là.

La logique de rupture dans la conflictualité imposée à un seul corps de fonctionnaire, en complicité avec les Institutions de Breton Woods, pour écraser le social dans les pays pauvres pour enrichir les oligarchies et multinationales peut bien fonctionner, mais j'attends de voir où ça peut mener, sinon à la saignée. Et pas seulement des enseignants ! Je le crois, amèrement! Stop à la malhonnête masturbation intellectuelle sur les enseignants ! C’est indigne d’un pays cérébral comme le nôtre. Je ne prêche pas pour la coupole des enseignants, mais ils méritent autant de respect et de considération à l’instar des autres fonctionnaires de l’Etat du Sénégal. Il y a des gens qui ont un Treizième mois, pour rappel. Les enseignants n’ont pas demandé l’impossible mais de la dignité dans leur traitement et de la décence dans leur vie.

Mamadou Lamine BA
ballamine@gmail.com







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image