Leral.net | S'informer en temps réel



Robert Mugabe : "Le Zimbabwe m'appartient"

Rédigé par leral .net le 19 Décembre 2008 à 21:51 | Lu 1072 fois

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a défié vendredi 19 décembre les appels à sa démission qui se multiplient face à la crise humanitaire dans son pays, en affirmant : "le Zimbabwe m'appartient"


Robert Mugabe : "Le Zimbabwe m'appartient"
"Jamais, au grand jamais je ne vendrai mon pays. Jamais, jamais, je ne me rendrai jamais", a affirmé Robert Mugabe, 84 ans dont 28 au pouvoir en lançant vendredi 19 décembre: "le Zimbabwe m'appartient."

"Vous ne m'intimiderez pas", a-t-il lancé aux pays, occidentaux ou africains, qui réclament son départ. "Vous pouvez menacer de me décapiter, je crois ceci, et rien ne m'en fera démordre : le Zimbabwe nous appartient, il n'appartient pas aux Britanniques."

Devant le congrès de son parti, l'Union nationale africaine du Zimbabwe - Front patriotique (Zanu-PF), dans la petite ville minière de Bindura, le plus vieux chef d'Etat d'Afrique reprenait son antienne contre la recolonisation du pays qui menace selon lui le Zimbabwe en son absence.

Dans le quotidien d'Etat The Herald vendredi 19 décembre, il avait déjà fait fi des pays africains qui, à l'instar du Kenya, tentent de le pousser à démissionner ou à accepter un gouvernement d'union avec son rival Morgan Tsvangirai, dont le parti a emporté les législatives de mars.
Mugabe nie toute responsabilité dans la crise du choléra

"Comment les dirigeants africains pourraient-ils renverser Robert Mugabe ?", a-t-il interrogé. "Ce n'est pas chose facile. Je ne connais pas un seul pays d'Afrique qui aurait le courage de faire cela".

A Bindura, le plus vieux chef d'Etat d'Afrique a tourné en dérision ceux qui l'accusent d'être responsable de l'épidémie de choléra, née de l'effondrement des infrastructures sanitaires, qui a fait plus de 1.100 morts depuis août.

"En Europe, ils ont eu la maladie de la vache folle et ils n'ont pas dit que c'était la faute des gouvernements. Dire que le choléra est de la faute du gouvernement (au Zimbabwe), que le gouvernement commet un génocide, quelle hypocrisie, quel paquet de mensonges!"

La Zimbabwe est plongé dans la paralysie politique depuis la défaite historique du régime aux élections générales de mars. En juin, Robert Mugabe avait été réélu lors d'un scrutin entaché de violences.

Un accord de partage du pouvoir, signé le 15 septembre entre les rivaux politiques, est resté lettre morte en raison notamment de désaccords sur des ministères clés. Pendant ce temps, l'effondrement de l'économie et des infrastructures publiques s'est accéléré : la famine menace et seuls 20% des enfants continuent d'aller à l'école, selon l'Unicef.


AFP


1.Posté par yaayma le 21/12/2008 01:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est dommage pour l'Afrique que les occidentaux continuent à décider pour Lui, pour ses "pauvres enfants".

Le seul tort de Mugabé est d'aimer son pays et ses compatriotes en leur rendant ce qui leur apparenait, c-à-dire eurs terres, les terres qui apparteaient à leurs ancêtres et qui avaient été prises par l'ex-colonisateur. Ce qui est légitime.
Car vous et moi ne songeons même pas en rêve occuper un lopin de terre dans ces pays occidentaux.

Etre dictateur pour l'occident c'est aimer son pays et faire du bien pour ses compatriotes et ne pas être là en gouverneur pou servir les intérêts de l'ancien colonisateur et de ses alliés.

Et pourtant, s'ils étaient de bonne foi et ne voulaient que le "bien" de l'Afrique (ce qu'ils ne veulent jamais), ils auront beaucoup de travail ar l'Afrique regorge de dictateurs comme WADE, BONGO, SASSOU, pour ne citer que ceux là. Mais biensûr, "ce ne sont pas des dictateurs pour les occidentaux" car ceux sont leurs représentants en Afrique et s'occupent très bien de leurs affaires.

Laisser Robert Mugabé tranquillement, le choléra n'est qu'un vil prétexte, car on l ait si bien qu'il est présent dans d'autres pays. S'ils se soucient du bien être de ces population, ils n'ont qu'à les aider à lutter contre ce fléau au lieu de les enfoncer encore plus.

Africains, arrêtons d'être naïfs et ne nous laissons plus avoir par ces colonisateurs, ces esclavagises, ces profitards, ces bandits et principaux ennemis de l'Afrique, de son bien être et de son épanoussement.

Vive la résistance, vive l'Afrique, vive Mugabé

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site