leral.net | S'informer en temps réel

Roger Mendy explique les forfaits par ‘’un manque de respect’’

L’ancien défenseur des Lions du Sénégal, Roger Mendy, a dénoncé les nombreux forfaits pour le match amical contre le Niger, les assimilant à ''un manque de respect''.


Rédigé par leral.net le Mardi 13 Novembre 2012 à 18:39 | | 5 commentaire(s)|

Roger Mendy explique les forfaits par ‘’un manque de respect’’
‘’Le football sénégalais ne mérite pas ça. Je pense que c’est en ces moments difficiles qu’on doit pouvoir compter sur les joueurs’’, a déclaré l’ancien défenseur international interrogé par Radio Sénégal (chaîne publique).

Formé à la Jeanne d’Arc de Dakar, Roger Mendy a évolué en France (AS Monaco et Toulon) et en Italie (Pescara). Il se dit convaincu que les joueurs auraient fait du forcing si le Sénégal avait été qualifié à la CAN 2013.

‘’Ils auraient répondu tous présent. Mais puisque le Sénégal n’est pas qualifié, on ne voit que les vrais patriotes’’, a-t-il dit, estimant que l’absence en sélection doit être motivée par des raisons valables.

Mayacine Mar, qui assure l’intérim en équipe nationale, doit composer avec de nombreux forfaits pour le match amical de mercredi contre le Niger.

Si les raisons avancées par certains joueurs sont valables, d’autres par contre ont donné des explications qui laissent sceptique plus d’un observateur.

Le Sénégal joue sa première rencontre amicale après son élimination de la CAN 2013 par la Côte d’Ivoire.

APS



1.Posté par Toobalist le 13/11/2012 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous!
Achetez et vendez du tout sur www.toobalist.com le premier site sénégalais et africain d'annonces gratuites et exposez vos produits à des millions de clients potentiels à travers le monde.

2.Posté par ama le 13/11/2012 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur le divan
Madiambal Diagne
Freud, aggrave son cas
Un patron de presse bien particulier
« Je suis le seul patron de presse qui dit d’où il tient sa fortune ». Dixit Madiambal Diagne dans le magazine Icône N°62 de
(Freud nègre) Janvier 2011. Fortune, a-t-il dit ? Le commun des Sénégalais sait que le secteur de la presse est tellement sinistré que ceux qui s’y démènent ne voient même pas
la queue du diable pour le tirer. Et quand M. Madiambal parle de fortune, c’est qu’il y a quel part quelque chose qui ne tourne pas rond.
Mais d’abord, qui est Madiambal ?
Laissons l’intéressé se présenter lui – même ! « C’est tout simple. Je m’appelle Madiambal Diagne et je n’ai pas fait de formation en journalisme. J’ai commencé ma vie active comme greffier. J’étais diplômé du Centre de Formation et de Perfectionnement Administratif (CFPA). Option gestion judiciaire. J’ai dû arrêter mes études pour intégrer la fonction publique comme greffier. Il s’est trouvé, par la suite, que la situation de fonctionnaire de la justice comme greffier ne me convenait pas, parce que je ne gagnais pas suffisamment ma vie.
C’est ainsi que j’ai commencé à travailler comme pigiste à Walfadjiri. Je l’ai fait pendant neuf ans. Je signais sous le pseudonyme de Moussa Sarr que tout le monde connaissait. Et, j’ai fini par prendre goût à la chose » (cf Icône magazine N°62 du mois de Janvier 2011).
Freud : (Séance I)
« Donc le patient Madiambal est entré par effraction dans le métier du journalisme. N’ayant pas fait de formation autre que sur le tas, il ne saurait appréhender les dérapages qui peuvent affecter le métier. Il foulera toujours au pied les principes sacrés de l’éthique et de la déontologie qui régissent le journalisme.
Ce sera difficile de l’apprivoiser et de l’amener à se rectifier. La solution, c’est de l’extirper de ce métier très noble ».
Madiambal et le fric
« Moi je n’ai pas de complexe de dire que des Américains sont derrière moi et m’appuient. En 2006, j’ai bénéficié d’un appui très conséquent d’une ONG Américaine qui s’appelle Média Développement Loan Fund. Ils m’ont identifié comme quelqu’un qui a du courage et qui prend des initiatives dans un environnement économique difficile pour la presse. En ce qui concerne l’affaire de corruption qui m’opposait au ministre Thierno Lô, je crois que ce dernier a certainement eu un comportement indélicat. J’ai voulu qu’on m’éclaire dans cette situation – là. Je me suis ouvert au chef de L’Etat sénégalais (Pdt Wade NDLR), en lui disant : « si jamais vous avez donné de l’argent à Thierno Lô pour moi, considérez que je ne le lui ai pas demandé et qu’il ne m’a rien donné. Wade nous a convoqués avec des témoins estimant qu’il a bien remis de l’argent à Thierno Lô pour moi. Si j’avais reçu de l’argent, admettez que je n’allais pas l’étaler sur la place publique. C’est moi qui ai choisi la commission de lutte contre la corruption pour enquêter sur cette affaire. Si j’avais quelque chose à me reprocher, je pense que je ne l’aurais pas fait ». (cf Icône magazine N°62 de Janvier 2011).
Freud : (Séance II)
« Madiambal donc est connu comme un journaliste « ripoux » ( pourri), qui ne recule jamais devant la corruption, sinon comment le Pdt Wade, bien renseigné par les services de renseignements et par ses réseaux personnels, aurait eu l’outrecuidance de lui envoyer de l’argent, par l’entremise du Ministre Thierno Lô, pour le « convaincre » de refréner son ardeur et de « collaborer ». Il n’y a pas de fumée sans feu. Et au Sénégal on sait qui est qui et qui fait quoi.
Madiambal n’a qu’à s’expliquer sur son voyage récent à Monaco. Qui l’avait invité, qui a payé son billet et son séjour ? Tiens Monaco ! Le fief de qui vous savez : Mimran et Diagna Ndiaye alias « De Gaulle ». Qui plus est, Madiambal, le patron de presse le plus étriqué de sa génération, était bien en place lors de la soirée de gala des Mimran le samedi 11 novembre dernier où il fallait débloquer 3 millions de franc Cfa pour y assister. Il faudra qu’il explique à quel titre il y était.
Un Témoin, anonyme, l’avait surpris il y a quelques années au bar Djileppzi du Méridien de l’époque, en train de « magouiller » avec un certain conseiller du président Wade, un jour d’un match de l’équipe nationale de France. Ce conseiller (H. B.), rappelons le, avait trompé Wade et avait demandé publiquement pardon. En effet, il avait fait croire au père de Karim (dont il était ami et proche) qu’Idrissa Seck serait en forte régression à Thiès (Elections Locales 2009).
Constat : Le patient est au stade terminal, il est rongé dangereusement par le virus du « bakchich». Tant que ses narines poreuses flaireront l’odeur du fric, il n’abdiquera pas. Devant le dieu Argent il perd son âme, son sang froid et sa dignité. Diagnostic final : irrécupérable ! ».

Wahab Sylla,
Le Cyclope

Post-scriptum : Dans le Quotidien du lundi 12 novembre, Madiambal Diagne a déclaré dans sa chronique du Lundi, ceci : « En psychanalyse, la catharsis est un phénomène de libération à caractère émotionnel résultant de l’extériorisation d’affects refoulés dans le subconscient . Le Sénégal en a bien besoin dans sa perspective de refondation d’un système de « gouvernance vertueuse ». Moralité : lui aussi en a besoin plus que les autres. Et nous l’avons pris au mot en l’installant sur le divan.

3.Posté par FocusActu le 13/11/2012 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous! Votre nouveau site d'information est désormais en ligne: focusactu.com. Bienvenue à tous!

4.Posté par cnqp le 13/11/2012 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cnqp Cnqp
RIEN NE MARCHE AU CNQP ET L'ETAT REGARDE LA SITUATON POURRIR.
IL N'Y A PAS EU DE COURS DEPUIS L'OUVERTURE DES CLASSES. CEST GRAVE!

NOUS INTERPELLONS L'ETAT DU SENEGAL PARTICULIEREMENT LE MINISTRE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE MR TALLA A REGLER TRES RAPIDEMENT LE PROBLEME DU CNQP CAR L'ENSEIGNEMENT DES JEUNES NE PEUT PAS ATTENDRE ALORS QUE CETTE ECOLE NE FONCTIONNE PAS DU TOUT. LE DG NE MAITRISE PLUS LA SITUATION. IL NE FAIT QUE SUIVRE LES MAUVAISES IDEES DE SA DIRECTRICE ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE (DAF) MADEMOISELLE AISSATOU SOW. CETTE FEMME EST LA PIRE DAF QUE LE CNQP AIT CONNU.AUSSI POUR LE DG PAPE MAGATTE TALL, SA PRINCIPALE CONSEILLERE RESTE SA SECRETAIRE HELENE CORREA QUI N'A QUE DU MEPRIS ENVERS LES FORMATEURS.IMMAGINEZ QUE LE DG, DANS LE CADRE DU PROJET BTS CANADIEN A AMENE EN MISSION DE FORMATION AU CANADA, CETTE SECRETAIRE HELENE (POUR LES MENSONGES QU'ELLE LUI APPORTE), LA PCA COUMBA NDIAYE (POUR LUI FAIRE PLAISIR) AU DETRIMENT DES FORMATEURS.VOILA UNE GRANDE ECOLE DE FORMATION QUI RISQUE DE SOMBRER A CAUSE D'UN GROUPE DE PERSONNES INCOMPETENTES ET L'ETAT LAISSE FAIRE. TOUS CES GENS Y COMPRIS LE PCA COUMBA NDIAYE NE SONT QUE LE PDS EN MINATURE

5.Posté par le patriote le 14/11/2012 08:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Roger tu a été un très doué footballeur, tu nous as beaucoup fais plaisirs dans le passé, mais tes bourdes actuelles risquent de t'enlever l'estime que les sénégalais t'accordaient, car tout ce que tu dis est idiot, tu veux seulement etre entraineur national mais tu te troppes car quelqu'un qui n'a pu géré une petite équipe de notre championnat national pourras-t-il gérer une séléction nationale? Roger s'insultait avec meme ses joueurs durant certaines rencontres.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image