leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

"Rois des arènes" : Tyson, Yékini, Balla Gaye2 et B52, seuls sur le trône


Rédigé par leral.net le Lundi 7 Août 2017 à 13:44 | | 0 commentaire(s)|


De Tyson en 1999 à B52 de Mbour, soit pendant 18 ans, l’arène a connu quatre rois des arènes différents. En moyenne, la couronne tant convoite change de détenteur tous les quatre ans et demi.

Bien qu’ils ne soient pas des Rois des arènes officiellement reconnus par le CNG, quatre lutteurs sénégalais ont déjà porté ou portent encore le titre de chef suprême de l’arène. La presse se basant sur leurs performances, a décerné le titre de roi des arènes à quatre lutteurs différents. Mais tous n’ont pas la même longévité sur le trône.

4 juillet 99-25 décembre 2002 : Tyson ne s’éternise pas

Entré dans l’arène un certain 31 juillet 1995, avec sa victoire sur Nguèye Loum ( actuel coach de Gouye Gui), Tyson avait réussi un parcours sans faute en marchant successivement sur Daouda Bop, Cheikh Mbaba, feu Alioune Sèye, Mouhamed Ali, Tapha Guèye, feu Toubabou Dior et Manga 2 (4 juillet 1999).

Alors, comme ce dernier était jusqu’alors Roi des arènes, cette victoire permit à l’enfant de Kaolack Ndangane, de devenir de facto le nouveau Roi des arènes selon la presse. Ensuite «Mbeurou Askanwi » aura juste le temps de décrocher deux autres victoires sur le même Mor Fadam (à Banjul et à Dakar), avant de se faire battre par Bombardier le 25 Décembre 2002. C’était la fin de règne pour Mouhamed Ndao alias Tyson.

25 Décembre 2002-28 mars 2004 : un premier trône pour Bombardier

Après ce fameux combat qui avait vu Tyson tomber après juste deux pas en arrière, sous la menace du B52, celui-ci devenait, à son tour le Roi des arènes, la loi était qui bat le roi, devient automatiquement Roi des arènes. Pour la deuxième fois après Manga 2, la couronne prenait le chemin de la Petite Côte. Avec sa casquette de Roi des arènes, Serigne Dia Bombardier n’aura qu’une seule victoire sur Ibou Ndaffa (19 Décembre 2003).

28 Mars 2004- 22 Avril 2012 : Yekini le record de longévité

Après cette victoire en tant que chef suprême de l’arène, Bombardier aura la malchance de croiser sa bête noire. Le 28 mars 2004, Bombardier se fait encore battre par Yakhya Diop alias Yekini. Celui-ci lui chipe la couronne et battra tour à tour Khadim Ndiaye 1, Tyson, Baboye (deux fois), Gris Bordeaux, encore Tyson et encore Bombardier.

Mais, le 22 avril 2012, le fils de Joal va se faire piquer la couronne par l’enfant de Malifara. Balla Gaye 2 devenait le nouveau Roi des arènes en lui infligeant sa première défaite après 15 ans de présence dans l’arène.

22 avril 2012-8 juin 2014 : Balla Gaye2, le plus éphémère

Le lion de Guédiawaye vient de réaliser un rêve vieux de plusieurs années. Mais dans ses habits de Roi des arènes, le fils de Double Less ne battra que Tapha Tine (2 juin 2013) ; avant de perdre son combat suivant face à Bombardier. Balla Gaye est donc le plus éphémère sur le trône.

8 juin 2014- 2017 : Bombardier et la passe de deux

Pour la première fois dans l’histoire des arènes, un lutteur devenait Roi des arènes une deuxième fois. Donné perdant par nombre d’observateurs et amateurs, B52 réussissait à faire mordre la poussière à Balla Gaye2.

Après Balla il a enchaîne avec l’autre enfant terrible de la lutte Modou Lo (25 juillet 2015). Mais depuis lors, l’actuel Roi des arènes n’a toujours pas renoue avec le Nguimb. Un roi des arènes n’avait jusque-là jamais fait de saison blanche. Mais Bombardier reste sur deux saisons blanches et n’est toujours pas à l’abri d’une troisième année blanche, son combat contre Eumeu Sène ne présentant aucune chance de se tenir la saison prochaine.

Source: Sunu-Lambb[