leral.net | S'informer en temps réel

Rufisque : La guerre pour le contrôle du fauteuil du maire fait rage en coulisses


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Juillet 2014 à 09:29 | | 1 commentaire(s)|

Rufisque : La guerre pour le contrôle du fauteuil du maire fait rage en coulisses
Le fauteuil d’édile de Rufisque suscite beaucoup de micmacs de la part du maire sortant et de ses adversaires du moment. Aujourd’hui, Badara Mamaya Sène fait face à un bloc composé principalement du PDS, de Bokk Gis-Gis et de Bess Du Niakk. En effet, les leaders de ces coalitions sont en train de remuer ciel et terre afin de freiner leur adversaire qui, déjà, est crédité de 22 conseillers sur les 76 que compte le conseil municipal. C’est pour cette raison qu’ils sont allés chercher un candidat dit consensuel, proposé par le PDS. Il s’agit du vieux Daouda Niang, ancien directeur de l’Unité de coordination des projets de l’éducation nationale (Ucpe). Un choix qui risque de leur être fatal, de l’avis de la plupart des conseillers qui soutiennent que M. Niang est handicapé par son âge, dans une ville qui a besoin de sang neuf. En plus, expliquent des élus du camp libéral, “nous savons tous qu’ici à Rufisque, les populations ont voté pour Albé Ndoye, Alioune Mar, Mamaya Sène, mais pas pour Daouda Niang qui a perdu dans son fief de Rufisque Est où il arrivé 5e”. Du côté du maire sortant, selon le journal EnQuête, l’on souligne que “ceux qui soutiennent la candidature de Daouda Niang réclament le paiement de marchés fictifs et de marchés non exécutés. Il y en a d’ailleurs un qui a eu à détourner l’argent de l’éclairage public sous Ndiawar Touré”.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image