leral.net | S'informer en temps réel

Rufisque: les commerçants du marché Central menacés de déguerpissement


Rédigé par leral.net le Samedi 22 Octobre 2016 à 10:14 | | 1 commentaire(s)|

Rufisque: les commerçants du marché Central menacés de déguerpissement
Le Conseil municipal de la ville de Rufisque, prévu pour ce samedi, risque d’être houleux. Pour cause, les commerçants établis au niveau du marché central ont affiché leur désaccord face au projet «Carré d’or» d’un montant de 28 milliards de Francs Cfa initié par les autorités de la ville. S’exprimant face à l’imminence d’une telle action, Moussa Dia & Cie ont fait face à la presse pour «alerter la population rufisquoise sur les agissements des autorités de la ville». «Nous exprimons notre réticence face au déguerpissent annoncé par les autorités», a déclaré Moussa Dia président de l’Unacois section Rufisque qui alerte quant aux nombreux désagréments consécutifs aux 36 mois de travaux. «Le maire Boubacar Albé Ndoye nous a informés lors d’une rencontre que la mairie et la commune de l’Est avaient un projet de construction de tours au niveau du marché central. A cet effet, tout le marché allait être rasé», a-t-il expliqué.
Du coup, selon lui, «la mairie veut privatiser le patrimoine historique classé de Rufisque au profit des opérateurs internationaux. Nous nous sommes dit que ce projet ne concerne pas les commerçants puisque les autorités n’ont pas pensé à nous recaser».
Interrogé par nos confrères du journal "Le Populaire", Boubacar Albé Ndoye a balayé d'un revers de main ces accusations. "Ce projet qui entre en droite ligne de la rénovation du centre-ville est le fruit de mon voyage en Chine. Les commerçants sont réfractaires au développement. Mais nous avons choisi le ‘Carré d’or’ pour réaliser le projet pour commencer à rivaliser avec ce qui se fait au niveau du pôle urbain de Diamniadio, au lac Rose et à Daga Kholpa», a expliqué l’adjoint au maire de la Ville, qui, au demeurant, a renseigné que le foncier est mis à la disposition du promoteur par la mairie de ville et la commune de l’Est. En retour a-t-il fait savoir, «nous allons ériger trois tours de vingt étages en face de la mer et un centre sportif. Nous allons avoir la réfection de l’ensemble du centre-ville. Le promoteur s’est engagé à faire une digue de protection comme celle de Thiawlène d’un montant de quatre milliards. Rien que pour la voirie, un milliard sera dégagé». Avant d’ajouter : «Dans le cadre de sa responsabilité sociétale, la société va rénover l’église Sainte Agnès et la grande mosquée de Keury Souf et reconstruire le poste de santé de Keury Souf pour y ériger une maternité». Boubacar Albé Ndoye promet de continuer les discussions pour changer le cœur de la ville afin d’harmoniser le vieux Rufisque au futur pôle de Diamniadio et de Dagua Kholpa.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image