leral.net | S'informer en temps réel

Rupture avec le Président Macky Sall ? MDR (mort de rire)

Le Président Macky SALL, faudrait il le rappeler, est le chef d'état le mieux élu de l'histoire politique du Sénégal avec 65% des suffrages, et est aussi le premier président africain né et élu démocratiquement après les années d'indépendance de 1960.
En plus de son expérience gouvernementale qui l'a conduit tour à tour à tous les postes stratégiques de l'Etat, ces deux particularités ont permis au peuple sénégalais et à la jeunesse en particulier, de placer énormément d'espoir de changements en lui.


Rédigé par leral.net le Mercredi 6 Mai 2015 à 12:07 | | 3 commentaire(s)|

Rupture avec le Président Macky Sall ? MDR (mort de rire)
Dans son ascension politique, directeur, ministre d'Etat, Premier ministre et enfin président de l'Assemblée nationale, le seul palier qui lui restait à franchir, c'était tout naturellement la fonction de président de la République du Sénégal.

Depuis que nous l'avons porté à la magistrature suprême du pays, nous attendons des RUPTURES très fortes qu'il a théorisées dans son programme de campagne électorale.

La redondance de ses termes favoris à savoir " UNE GOUVERNANCE SOBRE ET VERTUEUSE" ou " LA PATRIE AVANT LE PARTI ", est en total porte-à-faux avec les faits, et d'ailleurs certains adeptes de son parti l'APR (Alliance Pour la République), les plus incapables, les plus bavards, excellent dans la vulgarité et l'insolence qui sont devenus des critères de promotion car la meilleure profession au Sénégal, c'est d'être politicien.

Avec l'avènement de notre jeune Président, le peuple sénégalais aspirait enfin à de très forts changements sur les dilapidations de l'argent du peuple et à la moralisation de la vie politique.Mais, très rapidement, cet espoir fait place à la déception.

La gestion familiale tant décriée sous l'ancien régime est plus que renforcée, les marchés de gré à gré sont toujours de rigueur, les caisses noires ou fonds politiques sont précieusement conservés et alloués de façon discrétionnaire, certes à des oeuvres sociales mais ne soyons pas dupes, la clientèle politique est largement récompensée ou entretenue avec cet argent.

Le discours de campagne électorale n'a pas fait long feu face au cumul des mandats, à l'augmentation des salaires des directeurs nationaux, aux nombreux privilèges des députés ( ils reçevront peut être,encore, de l'argent du contribuable pour le soukeurou koor) et des membres du Conseil économique et social.
La présence des ministres conseillers qui sont en réalité des hommes d'affaires patriotes, connus et respectables, pourrait être amenée à nous faire craindre un risque très très élevé de conflit d'intérêt, si une décision gouvernementale nécessite un lobbying intense de leur part.

Le président Macky SALL qui avait martelé qu'il ne dépasserait pas 25 ministres, en a actuellement 39 dans son gouvernement sans parler des nombreux ministres conseillers qui ne sont pas comptabilisés.

La signature du décret 2014-697 qui alloue un salaire mensuel de 500.000 fcfa aux femmes (ou maris) de nos ambassadeurs (drices) et de nos consuls, est une récompense qui vient s'ajouter à des nominations de certains hauts fonctionnaires diplomatiques totalement fantaisistes qui ne reposent sur aucune compétence ou expérience. Le seul objectif recherché est de recruter le maximum de militants vivant dans la diaspora, pour préparer l'élection présidentielle de 2017.

La RTS notre télévision nationale, du temps du PS ne faisait que les éloges du président socialiste, bis repetita avec le Président WADE et actuellement " Fa Wone Na Wone" ( C'est le même mode de fonctionnement).

Aujourd'hui le président de la république ne doit plus nommer le directeur Général de la RTS pour que cette télévision soit indépendante et permette surtout aux journalistes de ne plus censurer les émissions qui incriminent la gestion du chef de l'état et de ses ministres.

Pour critiquer sans complaisance la politique du gouvernement, tous les sénégalais savent qu'il faudra s'adresser à 2STV, WALF, Sen TV, TFM ou d'autres chaînes, mais surtout pas à notre première chaîne de télévision la RTS.

Quel est le journaliste de la RTS qui ose, par exemple, interviewé le Président de la Gambie, Yahya JAMMEH, sur ses relations conflictuelles avec le président Macky SALL et sur son implication ou non dans la guerre qui sévit en Casamance?

Certaines promesses se font toujours désirer car vous avez promis de réfectionner le stade Assane DIOUF et de le remettre à la jeunesse et aux habitants de Rebeuss. Après 3 ans de présidence, on est toujours dans l'attente.

Vous aviez également voulu consacrer 1% du budget national au ministère des sports, peut être après la concrétisation de cette promesse, le Sénégal pourra seulement envisager d'organiser la Coupe d'Afrique des Nations 2025 car il n'ya plus de place avant cette date.

Je ne peux pas non plus occulter la position du Président de la république qui cautionne la transhumance depuis qu'il a en ligne de mire les élections présidentielles de 2017, normal diriez-vous!

Mais n'est ce pas le Président Macky SALL qui disait:

"* on ne peut pas continuer à faire la transhumance car il faut mettre de l'éthique dans la politique,

* la transhumance doit s'arrêter car nous ne pourrons pas changer postivement notre pays si nous restons dans le je m'en foutisme et le compromis."

Mis à part ses courtisans, la majorité du peuple sénégalais a vomi les transhumants qui sont essentiellement motivés par la recherche de la prairie verte et le besoin de se soustraire à la justice.

Et si Karim WADE avait transhumé vers l'APR, serait-il en prison aujourd'hui?

Que pourrait-on penser de la déclaration du Président de la république " vous n'imaginez pas le nombre de dossiers auquels je n'ai pas donné suite".
Nous comprenons parfaitement que vous ne voulez pas hypothéquer votre réélection, mais vos prédécesseurs ont payé un lourd tribu à cause de ces parasites transhumants et permettez moi à nouveau de citer votre 1er ministre Monsieur DIONNE qui dit "l'éthique n'est pas un vain mot, c'est un comportement".

De plus Monsieur le Président vous faites l'unanimité au Sénégal sur les valeurs que vous incarnez personnellement: la politesse, la courtoisie, la dignité et le travail.
Nous demandons que vos partisans en prennent de la graine pour le bien du pays.

Les sénégalais sont prêts à entendre un discours de vérité; Notre peuple est mûr politiquement et nous sommes prêts à vous accompagner vers l'émergence pourvu que la RUPTURE tant agitée soit effective dans toute l'acceptation du mot.

Un référendum est prévu pour la réduction du mandat présidentiel. Soyons téméraire, allons jusqu'au bout, votons aussi pour un MANDAT PRESIDENTIEL UNIQUE pour régler définitivement le problème de la transhumance et permettre au chef d'Etat de se consacrer totalement à sa fonction.

Même si le Dalaï Lama disait " Si tu veux connaître quelqu'un, n'écoute pas ce qu'il dit, mais regarde ce qu'il fait ", nous préfèrons dans votre cas l'assertion de Montaigne qui stipule que " c'est une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble "


Lamine DIAKHATE Responsable PS à Marseille
ancien membre de Benno Bokk Yakaar MARSEILLE
(une coalition n'est pas une soumission)







Hebergeur d'image