leral.net | S'informer en temps réel

S.O.S. « Un régime réactionnaire - Un état orsec - un gouvernement arc-en-ciel»

« Personne ne connait l’Etat mieux que moi », ainsi parlait le candidat Macky Sall, lors de la campagne présidentielle de Février 2012. Aujourd’hui, la réalité géopolitique et géostratégique balaie d’un revers de main de tels propos, excessivement fallacieux et loufoques.


Rédigé par leral.net le Vendredi 31 Août 2012 à 18:23 | | 15 commentaire(s)|

S.O.S. « Un régime réactionnaire - Un état orsec - un gouvernement arc-en-ciel»
La composition de l’actuel gouvernement, démontre manifestement, la volonté du régime d’hébéter le Peuple sénégalais, en reléguant l’éducation au second plan. La répétition étant pédagogique, nous réitérons que, « ce régime a dévalué l’éducation nationale, d’une manière jamais égalée dans l’histoire du Sénégal ». Apres avoir branlé à plusieurs occasions, et erré pendant des jours, monsieur le Président de la république est revenu le 28 Aout 2012, avec des allégations, jugées à la fois inconstitutionnelles et anticonstitutionnelles. En effet, Macky Sall semble avoir oublié que la Constitution qui lui a conféré la présidence de la république, a prévu dans ses textes, le Senat, dirigé par la deuxième personnalité de l’état du Sénégal. Comment et en vertu de quel pouvoir, un président démocratiquement élu, peut-il s’arroger le droit de parler, si légèrement de la suppression de la deuxième institution ou du renvoi de son renouvellement aux calendes grecques, en parfaite ignorance des règles primaires qui régissent la république?

Pour rappel, la Constitution actuelle stipule clairement, qu’en cas de vacance du Pouvoir ou d’incapacité du Président de la république, le Président du Senat assure l’intérim, entre soixante et quatre vingt dix jours, pour ensuite organiser des élections démocratiques, libres et transparentes. Qu’adviendrait-il de la cohésion sociale et de l’ordre institutionnel, si le Président de la république perdait à l’instant, d’une manière ou d’une autre, ses capacités ? Fort probablement, le Pays verserait dans des querelles sanguinaires sans précédent, entre le Camp du Président du Senat et celui du Président de l’Assemblée nationale, pour la gestion intérimaire des affaires courantes de l’état du Sénégal. Le Président Macky Sall doit savoir, qu’une consultation référendaire à l’approbation du Peuple souverain, est incontournable, à défaut d’une majorité parlementaire écrasante, et favorable à une gymnastique constitutionnelle de changement, en plus de la coopération de l’actuel Senat. Même pour honorer sa promesse électorale, visant à réduire sa longévité au Pouvoir, nous sommes convaincus que le Président Macky Sall n’est pas sans savoir, la non-rétroactivité de la loi constitutionnelle, portant sur la durée du mandant présidentiel au Sénégal (07ans). Cette bataille aura forcément lieu, dans un futur relativement proche.

Dans l’esprit de créer la diversion dans la tête de ses compatriotes et concitoyens, à propos des « Eaux de la misère », qui les tuent et déconstruisent leurs habitats et leurs foyers, de son fameux voyage de loisir ou de « trouvaille » au Maroc pour certains, aux Etats unis ou en Afrique du Sud pour d’autres, le Président Macky Sall s’attaque à la République sœur de Gambie, en profanant un principe fondamental de la Diplomatie, «quelle que soit la situation, il faut toujours maintenir et assainir la communication». C’est peut-être le lieu de rappeler, qu’il y a un nombre considérable de sénégalais et de sénégalaises, dans le « corridor de la mort » de plusieurs pays d’Europe, d’Asie, et même aux Etats Unis d’Amérique. L’état du Sénégal va-t-il attendre leur exécution, pour arborer cyniquement un ton d’honneur mal placé, et jouer au « médecin après la mort » ? En tout état de cause, une question mérite d’être posée, pouvons-nous sans réserves, reprocher à un état souverain, l’application de la loi, conformément à sa Constitution ?

Si tel est le cas, pourquoi aux Etats Unis d’Amérique, tout comme en Chine, des milliers de personnes « présumées coupables », sont exécutées chaque année par balles au frais de leurs familles, par injection létale, par inhalation de gaz mortel, sans qu’il n’y ait aucune sanction à leur encontre ? Tout récemment dans l’état de Géorgie, plus précisément à Savannah, Troy Davis a été exécuté, malgré la déficience des preuves brandies par le Jury, et malgré l’appel d’amnistie du monde entier. Les Grandes Puissances jouiraient-elles de « permis de tuer » ou d’ « immunité de supériorité », de par leur droit de veto, conféré par les fameuses Nations Unies ? Pour rappel, de vaillants hommes comme Patrice Emery Lumumba, Thomas Sankara, Saddam Hussein, Che Guevara, Laurent Kabila, Le Colonel Kadhafi…ont été lâchement assassinés par les mêmes « Justiciers » qui en veulent aujourd’hui, au Président Yahya Jammeh de la Gambie. Ce dernier reste l’un des ultimes rampants à leur tenir tête, en refusant de faire allégeance au Nouvel Ordre Mondial. Les visites consécutives et successives de Laurent Fabius et d’Hilary Clinton à Dakar, laissent entrevoir le rôle de marionnette ou de Juda, qui aurait été assigné au Sénégal, dans cette opération de diabolisation et de destitution du Patriarche de Banjul. On peut tout reprocher au Président Jammeh, sauf d’être un assujetti servile à la merci des néo-colonialistes. A coté des promesses d’aide, faites par Washington (Hilary Clinton), dans la résolution de la Crise en Casamance qui dure pendant plusieurs décennies, il serait suicidaire d’ignorer les possibilités de génocide, en cas de conflit armé entre le Sénégal et la Gambie. En un mot, « le remède risque d’etre pire que la maladie ».

A nos amis de la RADDHO qui parlent de violation de droits de l’homme à Banjul, nous leur demandons de revenir à la raison, et d’aller observer les conditions agonisantes dans lesquelles, les détenus et prévenus de toutes nationalités, vivent dans les «Camps de concentration », que d’aucuns appellent par abus de langage, « Maisons d’arrêt et de correction », sur le territoire sénégalais. Ils conviendront aisément avec nous, que la peine de mort est aussi pratiquée au Sénégal, seulement sous d’autres formes plus dégradantes, et plus inhumaines. En ce qui concerne le mouvement du « M23 », l’état du Sénégal doit faire de sorte qu’il ne se transforme par le fil du temps, en mouvement armé, comme le « M23 » en République Démocratique du Congo (RDC). De pareilles organisations, si elles ne sont pas contenues voire démantelées, représentent un imminent danger pour la paix civile et de l’équilibre institutionnel. Le Président Macky Sall, au lieu de tenter de divertir les sénégalais avec de dangereuses déclarations ou frasques, dépourvues de toute intelligence et de cohérence, politiquement inopportunes et socialement inacceptables, aurait mieux fait de débourser plusieurs milliards de ses sept (07) comptes bancaires, et d’inviter tous les « gérants de stations politiques », tous les ministres, tous les sénateurs, tous les députés et tous les autres compatriotes, à faire de même pour accompagner l’éminent appel à la solidarité, lancé par le Khalife Général de la Mouridya, qui a volontairement octroyé un (01) milliard de francs aux populations, à travers l’état du Sénégal.

Force est de constater, que les prétendus « citoyens modèles » ont encore, moralement et intellectuellement, beaucoup à apprendre des « citoyens ordinaires ». Les premiers jouissent d’une « immunité politicienne », qui leur garantit la liberté provisoire, voire même le non-lieu total, en cas d’homicide volontaire, dès qu’ils avouent leurs crimes, en plus d’éléments audiovisuels, pendant que les derniers, ne peuvent même pas prétendre à la présomption d’innocence, dès l’instant qu’ils sont accusés de complicité. Les disciples de Machiavel li font la pluie et le beau temps, au détriment d’honnêtes citoyens sénégalais. Le culte de l’excellence et du travail honnête, est érigé en contre-valeur, en faveur de la démagogie et de l’appartenance politique. Voila le vrai visage de la Justice ou « Soss Tiss » au Sénégal, avec son « Maquillage sale ».

A suivre.


S.O.S. « Un régime réactionnaire - Un état orsec - un gouvernement arc-en-ciel»
Papa Latyr Faye
MBA International Development Consulting
bayefaaltouba@gmail.com



1.Posté par Modou Sene le 31/08/2012 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore, lui! Le drogué "thiantacon". Même discours, même fond, même forme, pour un seul et unique objectif: disculper le renégat béthio. pape latyr faye, DIEU EST UNIQUE et IL ne s'appelle pas béthio. "lakum diinikum wali ya diini". A vous 'thiantacons" votre dieu béthio, à nous autres musulmans et mourides, NOTRE DIEU ALLAH SOUB HAANA HOUWA TAALA. Encore une fois, pape latyr se met au banc du peuple sénégalais comme tous les membres de sa secte. Pour une fois, tout le peuple souverain approuve son Président dans les décisions qu'il a prises et le discours qu'il a tenu. Si un seul thiantacon, puisque son assassin, son criminel, son blasphémateur de maître est en détention, cherche à ternir l'aval du peuple, c'est le comble de la démence. Heureusement que les gens comprennent qu'il ne s'agit pas d'avoir des titres académiques pour être un citoyen au sens noble du terme, pour être un être social au sens philosophique, moral et éthique du terme. A ce titre, inutile d'étaler tes titres; ils ne serve à rien car il ne t'ont pas permis d'atteindre un degré acceptable de maturité. Ton tout est Confusion totale, syncrétisme enfantin, raisonnement par couple. Il te reste encore la phase de la pensée concrète avant d'atteindre celle de la pensée formelle qui t'ouvrira les portes du raisonnement d'un homme équilibré.. En attendant, bon courage car il te reste du chemin à faire.

2.Posté par zeus le 31/08/2012 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je me demande si parfois certains sont des sénégalais....ce gars n'a rien d'autre à écrire que ça? Et vous pensez qu'un Etat se construit en un jour? Vous pensez que la banalisation des institutions de la république dont Wade a été le principal artisan va cesser du tic au tac comme une baguette magique? J'ai honte de lire des contributions signées par des intellectuelles pourries comme ce gars là ( MBA en plus !!)...je pense qu'il serait même plus indiqué de mettre l'appartenance politique ( PDS) ...on aurait mieux apprécié la contribution et la lirait en y retenant quelque chose au moins : s'opposer à tout prix !!

3.Posté par Modou Sene le 31/08/2012 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Zeus, cette pourriture n'est pas PDS. Il est "thiantacoune", c'est tout. C'est un illuminé de la secte formée de gens de béthio a détournés. Ils ne sont pas capables de raisonnement humains. Ils sont tous ivres de cette potion qui leur ôte toute faculté de penser et de raisonner. Les vrais PDS sont des croyants; ils savent que c'est Dieu qui a décidé de changer le pouvoir et il s'y font. Ce gorille ne parle pas pour des motifs politiques. Son méli-mélo inextricable est toujours le mêm: il commence toujours par un sujet, pour atterrir bassement comme un âne fatigué sur l'affaire de son gourou béthio. Il lui arrive d'être précis; par fois ce sont des sous entendus. C'est triste

4.Posté par sow le 31/08/2012 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ancien allie de Wade ou thiantacoune Monsieur montre tout simplement qu il est ignare et veut seriger tant en juriste tantot en diplome alors que des constitutionnaliste de renom ont deja dit lessentiel sur la suppression du senat et dancien diplomate sur les fautes de YAYA DIAME - Si cest un disciple de Bethio alors ca montrerait encore une fois que jai pas vu un thiantacoune illimune

5.Posté par Lima diakhal le 31/08/2012 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lima diakhal chez ceux qui critiquent les thiantacones, c'est que je n'ai jamais vu une critique objective et bien fondée. Toujours, les drogués, potion magique par ci, café Touba par là et autres rumeurs.
Mr Sene devrait méditer sur le vrai sens de "Lakum Dinukum wa liya Diini" et consulter par la même occasion les versets le précédant.
Kene dou firi bopou Aya

6.Posté par Mbaye le 31/08/2012 21:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Na mbakhal mi saf :-D

7.Posté par el hadj hamidou diallo le 31/08/2012 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tombé Waral Ay Gaffe
Axiome 1 : gouverner, c’est prévoir.
Axiome 2 : continuité du pouvoir.
Axiome 3 : on ne peut aller en vacances en période de crise.
Les inondations ont prouvé l’extraordinaire capacité du peuple sénégalais à être présent pour se montrer un et indivisible devant les vicissitudes de la nature.
Les suivistes ont été l’état et tous les organes de presse qui se sont mis à la traine d’un organe de presse, la SENTV qui a montré une capacité extraordinaire de réponse par l’initiative d’un téléthon sauveur, improvisé mais salutaire.
Les collecteurs de dons pour les « INONDES » comme des mouches sur du miel se rencontrent à tous les coins de rue. Et vous connaissez notre pays : « kouy gamou ak kouy rass dem bokkoul ». En effet, on ne rencontre pour le moment aucune organisation de distribution des dons collectés ni en nature, ni en numéraire. Faut-il croire que l’on doit s’attendre à une concentration nationale des dons au ministère de l’intérieur suivie de l’installation d’une commission nationale de distribution des dons sur l’ensemble du territoire nationale.
Souvenons-nous de la fin de l’opération « une femme, un gramme d’or ».
Souvenons-nous de la fin de l’opération « plan diakhaye ».
Toutes nos grandes opérations de solidarités nationales se sont terminées dans la poche d’un groupe d’individus. Même chose pour nos programmes d’habitat social. Les requins et hyènes rodent à l’affût et sont prompts à sauter dans la manne recueillie et généreusement offerte par le peuple.
Par ailleurs, il n’est pas du tout aisé de comprendre les deux poids et dix mesures qui entourent cette opération d’inondation. L’eau divine a pu rassembler le peuple entier derrière son gouvernement pour lui indiquer un ordre de priorité et par conséquent de nouveaux ordres de priorité devront être nettement définis par le gouvernement Ay Gaffe.
Le peuple a dit : Résolution du problème des inondations avant le Sénat. Macky a compris et a proposé une loi pour la dissolution du Sénat. Mais l’an prochain, que devrons-nous faire si les inondations sont encore au rendez-vous ? Est-ce la nature qui va dicter notre politique ? Est-ce nous qui allons dicter notre loi à la nature en la domptant et en la mettant à notre service où allons-nous lui prendre son chemin en lui imposant notre esprit ?
250 voitures d’un coup minimum de 65 millions par voiture pour les députés soit un total de 16 milliards 250 millions en lieux et places de 8125 générateurs d’hémodialyse capables de sauver d’une mort certaine 32500 insuffisants rénaux en créant 1300 centres d’hémodialyses et 26000 emplois.
Le partage du gâteau Sénégal obstrue la vue du président qui récompense plus ceux qui lorgnent sur son fauteuil que ceux qui sont là pour proposer leur compétence.
Les leaders de partis qui se sont agglutinés derrière le président, se sont départis de leur propre base en échange de sinécures à l’assemblée, au gouvernement et autres postes de privilèges : ils sont désormais désavoués par leur base.
Comment ont-ils fait pour être tous simultanément muets sourds et aveugles ces grands rouspéteurs devant l’éternel que sont Latif Coulibaly, Ahmat Dansoko, Moustapha Diakhaté, Penda Mbow et autres? Sans être des transhumants, nos héros ont décidé d’être des zéros.
Avec 25% de l’électorat, Macky gouverne un pays avec les 1%. C’est pourquoi après rien que 25% de règne, il s’est senti si fatigué qu’il s’est mis en vacances, lui et son assemblée nationale. Il faudra s’attendre à ce qu’il ne résolve que 25% de nos problèmes. Ne saurait-il pas faire mieux ou cela sont-ils sa nature, son entourage et sa destinée, celle d’un président par défaut : celui de « tout sauf le premier ». Il n’y a là aucune fierté. Par contre, l’arrogance des compagnons du Président qui eux n’ont eu que 9% frise l’irresponsabilité. Ces gens, marchent sur des œufs en pensant être les sauveurs du peuple. Ils ont 91% en face d’eux et 52% du peuple qui ont misé sur eux. Le peuple est assis sur une boite d’allumette et chaque secteur tient une allumette prête à être frottée.
Alors piano, piano messieurs de l’APR et les compagnons de Macky Sall, le peuple a choisi Macky et non pas vous. En ce qui concerne le Bloc pour le Renforcement de la Démocratie BRDS, la récréation est finie et le temps ne saurait plus être une excuse que nous vous accorderons pour justifier votre incompétence. Votre régime caractérisé par un profond népotisme et une mal gouvernance avérée ne conduira t-il pas notre pays à une catastrophe certaine ?
Naturellement, ceux qui sont au chaud dans les sphères du pouvoir devront-ils être plus à l’écoute des sirènes de celui-ci que des grognements d’un vieil homme qui désormais utilisera ses dernières forces pour ne pas vous voir rempiler ?
A bon entendeur salut !
El Hadj Hamidou Diallo
Secrétaire général du BRDS.

8.Posté par mouye le 31/08/2012 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il est trop con ce gars,avec ces analyses bidons et farfelues

9.Posté par Modou Sene le 31/08/2012 23:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A toi Lima diakhal: ci-après la traduction de la sourate109: Suratul Kaafiruuna
Dis: Ô vous les mécréants!
Je n'adore point ce que vous adorez!
Et vous n'adorez point ce que j'adore!
Et point je n'adorerai ce que vous adorez!
Pas plus que vous n'adorerez ce que j'adore!
A vous votre(fausse) religion, à moi la Mienne propre(vraie)
C'est clair, un homme lucide, qui sait lire et interpréter, comprendra aisément ce que j'insinue. tout le monde reconnaît que les "thiantacons" sont des mécréants; ils se font passer pour des musulmans alors qu'ils soutiennent que béthio est dieu. Donc, le dernier verset colle bien à leur situation par rapport au reste des musulmans, des mourides surtout que nous sommes. Un esprit qui, n'est pas ankylosé comme celui d'un thiantacons, comprendra aisément que l'économie des 5 premiers versets n'altère en rien ce que je voulais dire: que les thiantacons ont leur religion qui est différente de l'Islam. Leur religion est fondée sur l'adoration d'un être humain comme eux, béthio, détourneur de deniers publics et d'enfants à autrui(combien sont-ils?), et la Notre, nous, L'ISLAM. C'est tout ce que j'ai voulu faire comprendre et tous ceux qui jouissent de leur raison ont bien compris. Mais un thiantacon ne peut accéder à ce niveau d'abstraction. Loolu mo tax mu jaaxal la.

10.Posté par Le Modéré le 01/09/2012 06:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous Sénégalais devront apprendre à respecter et faire respecter les NORMES de SÉCURITÉ: Tous les jours de nombreux exemples nous rappellent à l'ordre: 1- Bateau le Diola (surcharge et manque d'entretien) 2- Trop d'accidents de la route ( surcharge, défaut de controle technique, défaut code de la route) 3- Inondations (Vente terrains, autorisation de construire sur des zones inondable, défaut entretien des égouts) 4- effondrement de bâtiments (non respect des normes de construction) .....
Jusqu'à quand les citoyens devraient-ils périr pour le non respect des NORMES de SÉCURITÉ ? Devrait-on regretter la rigueur des colons ?
Réflexion: trop d'eau en hivernage et manque d'eau en saison sèche qu'attendent les hydrauliciens ingénieurs et chercheurs pour trouver un système simple qui fasse la balance ?. Salam

11.Posté par Le Modéré le 01/09/2012 06:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous Sénégalais devront apprendre à respecter et faire respecter les NORMES de SÉCURITÉ: Tous les jours de nombreux exemples nous rappellent à l'ordre: 1- Bateau le Diola (surcharge et manque d'entretien) 2- Trop d'accidents de la route ( surcharge, défaut de controle technique, défaut code de la route) 3- Inondations (Vente terrains, autorisation de construire sur des zones inondable, défaut entretien des égouts) 4- effondrement de bâtiments (non respect des normes de construction) .....
Jusqu'à quand les citoyens devraient-ils périr pour le non respect des NORMES de SÉCURITÉ ? Devrait-on regretter la rigueur des colons ?
Réflexion: trop d'eau en hivernage et manque d'eau en saison sèche qu'attendent les hydrauliciens ingénieurs et chercheurs pour trouver un système simple qui fasse la balance ?. Salam

12.Posté par PFayeCH le 01/09/2012 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette analyse qui se veut " juridique" m'agace puisqu'elle est en porte-à-faux avec les aspirations du peuple, qui s'est toujours plaint de l'impertinence et du coût exorbitant des chambres de représentation du Sénégal. La crise du moment, liée aux changements globaux y compris environnementaux, rend le Sénat plus davantage plus impertinent.
Un savoir ne veut rien si elle ne prend pas en compte les réalités qui affectent la survie du peuple. Cette analyse aux relents fortement revanchards est tout simplement nulle et non avenue!
Je suis apolitique et plusieurs choses me séparent de l'actuel Président mais la décision de supprimer le Sénat, par quelques astuces qu'elles soient, est conforme à la volonté populaire du moment. Soyez du côté du peuple et n'ayez jamais confiance aux dirigeants. Dieu est unique et Il est là pour tous, LUI seul mérite la confiance !

13.Posté par Dah !!! le 01/09/2012 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème au Sénégal c'est qu'on a trop d'intellectuels improductifs. A cette catégorie d'individus, je préfère une main d'oeuvre efficace, travailleuse et valeureuse. C'est avec cela qu'on développe une Nation , une vraie !!!!

14.Posté par Les vérités d’un internaute Africain solitaire le 01/09/2012 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’apologie vulgaire d’un médiocre perroquet de service aux ordres d’un criminel notoire.

Qui est donc ce discoureur chevronné, insensé des convulsions pitoyables de la charogne aux contours illusitoires de pouvoir libérer un chef de gang, sous l’habillage d’un usurpateur de grand chemin, pris la main dans le sac, pour avoir parrainé un double meurtre sur fond de sauvagerie qu’il croyait être impunie ?
J’ai décidé de répondre de façon anonyme, non pas par peur, mais au risque de lui donner une quelconque publicité. La bassesse avec laquelle il fait montre, indique un ignare très loufoque, dément et désemparé devant l’embastillement de son chef incarcéré pour complicité d’assassinats au double meurtre. Tout le discours infect repose, en filigrane sur ce postulat. Libre à la presse de reprendre cette chronique !

Pour qui se prend donc ce diable médit au culot démesuré, minable de nature, tombé bêtement sous l’escarcelle de l’obscurantisme décadent, un allié, sorti de terre des ténèbres du wadisme désuet, s’adonnant ouvertement à des invectives à longueur de journées par presse interposée à l’encontre de la justice et les institutions de la république d’un pays souverain, libre et indépendant qu’il injurie sans discernement et constamment ? Ce déséquilibré mental à la langue pendue, sous le couvert d’un intellectualisme dégingandé doit être recadré fermement et remis à sa place, au risque de lui donner une tribune qu’il ne mérite nullement.
Qui arrêtera donc cet illuminé bouffon, nombriliste, pantin de la pourriture sanieuse et burlesque, se déclarant in fine, le pire chien de garde d’un fraudeur incorrigible et incompressible, extraordinairement métamorphosé en piètre robot drogué, n’est rien d’autre qu’une victime d’un attardé mental, parmi tant d’autres, qui sont, malheureusement, à la solde d’une secte parfaitement organisée sous le sceau de « thiantacounes »-aux contours éminemment nébuleux aussi pires que ceux des adeptes décriés en occident, tire les ficelles au fond de sa cachette à Thiès. ?

Alors, que valent donc les élucubrations fumeuses, tendancieusement irrévérencieuses, faussement intellectuelles émanant d’un vaut rien biscornu à la fois guignol et culotté aux pulsions névrotiques dangereusement sataniques, corrélativement imputables aux prises chroniques de chanvre indien, en sus d’autres drogues dures, de la part d’un individu crasseux, indigne et indécent, dont les discours idéologiques éloquemment terroristes clairs-obscurs visent exclusivement à vouloir sortir d’affaire par la ruse son mentor gourou, filou de premier plan, maître enchanteur, détrousseur, de toute l’histoire du terrorisme religieux du Sénégal, excellant dans l’art du grand banditisme à grande échelle, représenté par son seigneur Béthio Thioune, l’escroc notoirement ennemi public n°1, considéré comme étant le principal commanditaire direct du double meurtre au village qu’il baptise pompeusement sous le nom de « MEDINATOUL SALAM » avec la complicité d’une bande de malfrats écervelés ?

Primo, il faut être inculte comme ce type pour oser dire des âneries de la pire espèce : « Pour rappel, la Constitution actuelle stipule clairement, qu’en cas de vacance du Pouvoir ou d’incapacité du Président de la république, le Président du Senat assure l’intérim, entre soixante et quatre vingt dix jours, pour ensuite organiser des élections démocratiques, libres et transparentes ». Pour rappel, ce monsieur là, très bavard par ses gongs, s’inscrit en donneur de leçons à ceux qui veulent l’entendre, méconnaît totalement que le sénat est anticonstitutionnel par rapport à son caractère féodal. Il a été mis en orbite pour la première fois en 1999 par Abdou Diouf.
Secundo, devant l’urgence des inondations à répétitions, le président de la république, Macky Sall, introduira, dans les prochains jours, une loi constitutionnelle pour la suppression simultanée du sénat budgétivore et inutile, par ricochet, le poste de vice-président. Les mds économisés seront affectés aux victimes des déluges. Ce personnage ne manque pas de mauvaise foi, lorsqu’il : « à propos des « Eaux de la misère », qui les tuent et déconstruisent leurs habitats et leurs foyers, de son fameux voyage de loisir ou de « trouvaille » au Maroc pour certains, aux Etats unis ou en Afrique du Sud pour d’autres, le Président Macky Sall s’attaque à la République sœur de Gambie, en profanant un principe fondamental de la Diplomatie, «quelle que soit la situation, il faut toujours maintenir et assainir la communication».
En réalité, cet allié indéfectible des wade regrette tout simplement le pape de l’impunité, puisque son mentor protégé par ce dernier n’est plus aux manettes. Voilà la rancune de cet énergumène, qui tente par des pirouettes à justifier des mensonges. Pouvait-il en être autrement ? Ce discours de bas étage est bidon. C’est l’apologie d’un médiocre perroquet de service d’un criminel notoire.

Béthio Thioune, s’adjuge lui-même le qualificatif contestable de « cheikh ».
RAPPORT DU PARQUET DE THIES SUR LE DOUBLE MEURTRE DE MEDINATOUL SALAM L’affaire Béthio Thioune, de A à Z.
« Lobservateur | Vendredi 13 juillet, 2012 16:13
Quatre jours après l’inculpation et le placement sous mandat de dépôt de Cheikh Béthio Thioune et Cie à la maison d’arrêt et de correction de Thiès par le Doyen des juges du tribunal régional de Thiès, Abdoulaye Assane Thioune, le substitut du procureur de Thiès, Cheikhna Anne, a été désigné pour faire un rapport sur l’affaire par sa hiérarchie. Dans un document intitulé«Note sur l’affaire ministère public contre Béthio Thioune et consorts» en date du 30 avril 2012, il explique au Procureur général près la Cour d’appel de Dakar d’alors, Youssoupha Mbodji, les différentes péripéties du double meurtre de Médinatoul Salam. L’Observateur a pu consulter cette «note», qui retrace l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam, de A à Z.
Un rapport détaillé sur l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam a été adressé au Procureur général près la Cour d’appel d’alors, Youssoupha Mbodji, quelques jours après l’incarcération du guide des «thiantacounes» et de ses coaccusés. Un document intitulé «Note sur l’affaire ministère public contre Béthio Thioune et consorts» en date du 30 avril 2012, rédigé par le substitut du procureur de Thiès, Cheikhna Anne. Ce rapport explique dans les moindres détails, tout ce qui a été fait en termes d’enquête, ainsi que toutes les déclarations tenues par Béthio Thioune, ses coaccusés et les témoins oculaires de ce drame. L’Observateur qui a pu consulter ce document, vous replonge dans cette scabreuse affaire.
DIMANCHE 22 AVRIL 2012.
Un peu après 19 heures, les éléments de la Brigade territoriale de Mbour reçoivent un appel téléphonique de Cheikh Faye, chambellan de Cheikh Béthio Thioune. Il informe les hommes en bleu qu’une bagarre a éclaté entre des disciples du guide des «thiantacounes» au village de Médinatoul Salam, communément appelé Keur Samba Laobé dans le département de Mbour.
Les gendarmes se rendent automatiquement sur les lieux et constatent à la devanture de la concession de Cheikh Béthio Thioune «d’importantes traces de sang sur le sol, mais également une chemise tachetée de sang et étalée par terre. A l’intérieur de la maison, des traces étaient aussi visibles. Les enquêteurs avaient également constaté du sang sur un véhicule appartenant au propriétaire des lieux (Cheikh Béthio Thioune) et conduit par Mamadou Hanne dit Pape», note le rapport du substitut du procureur, Cheikhna Anne.
Interpellé sur la présence de sang dans le véhicule, le chauffeur soutient qu’il en ignore la provenance. Quant à Cheikh Béthio Thioune, il déclare, selon le rapport, «avoir été informé d’une bagarre qui avait opposé Bara Sow et ses compagnons à ses disciples et que les premiers nommés étaient repartis».
Des crottins pour masquer la fosse commune
LUNDI 23 AVRIL 2012. En faisant son jogging matinal, un retraité (nous avons choisi de zapper son nom pour le protéger) constate des traces de sang suspectes sur son circuit de sport matinal. Il appelle automatiquement les éléments de la Brigade territoriale de Mbour. Les gendarmes se rendent dare-dare sur les lieux et constatent «des traînées de gouttes de sang longeant la piste située derrière le domicile de Cheikh Béthio Thioune jusqu’à l’intérieur d’un bâtiment en construction où d’autres traces de sang étaient nettement visibles».
L’escadron territorial est appelé à la rescousse et le secteur est bouclé. Le ratissage du périmètre suspect permet de constater la présence de crottins masquant un retournement de terre. «La fouille minutieuse de l’espace concerné avec l’aide de pelles, a permis la découverte de deux corps sans vie, superposés et croisés, enterrés dans une fosse commune avec des traces de violence occasionnée par des armes contondantes, tranchantes et à feu. Les corps se sont révélés être ceux de Bara Sow et d’Ababacar Diagne», écrit le Substitut du procureur, Cheikhna Anne, dans son rapport.
Après cette découverte, les gendarmes retournent au domicile de Cheikh Béthio Thioune où ils découvrent à nouveau «des traces de sang sur un pick-up de marque Ford immatriculé DK-2559-AN et sur le flanc droit du 4X4 Hummer immatriculé DK-9210-AF appartenant à celui-ci, avant de procéder à leur saisie.
Des opérations de détections chimiques de traces de sang opérées sur les deux véhicules de Béthio Thioune se sont révélées positives. Le Centre d’analyse et de recherche moléculaire (Cdrm) de Dakar a ainsi été saisi pour un examen biologique afin de déterminer l’origine sanguine des traces détectées. Les résultats ne sont pas encore disponibles.
Forts de ces éléments, les gendarmes, renforcés par des éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign) encagoulés, procèdent à l’arrestation de Cheikh Béthio Thioune et de quelques-uns de ses disciples, soupçonnés d’avoir participé à ce double meurtre. Ils sont conduits sous bonne escorte à la Brigade de recherches de Thiès pour les besoin de l’enquête. Les corps sont acheminés à la morgue de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar. Une autopsie est ordonnée par le Procureur de la République de Thiès, Ibrahima Ndoye.
La boîte crânienne de Bara Sow réduite en bouillie
RESULTATS DES AUTOPSIES – Le certificat de genre de mort de Bara Sow, établi par le professeur Victor Mendes du pavillon Bichat de l’hôpital Aristide Le Dantec, fait état de «plaies contuses au niveau frontal et occipital (…), de fractures de tous les os de la boîte crânienne, avec hématomes sous cutané et hémorragie (…) dues à des coups et blessures avec un objet tranchant, dur et contondant».
Quant à celui d’Ababacar Diagne, établi par le même médecin, il fait état d’une«plaie contuse (…) au frontal droit (…), de fracture de la boîte crânienne (…),de volumineux hématomes sous cutanés du cuir chevelu (…), de plaies pulmonaires (…)». Le médecin a ainsi conclu à «une mort à la suite de coups et blessures par arme à feu et objets durs et contondants».
AUDITION DES TEMOINS OCULAIRES-
Au cours de l’enquête préliminaire, les gendarmes ont auditionné les témoins oculaires (dont nous taisons les noms pour leur sécurité). Ils ont unanimement déclaré que «le 22 avril, vers 19 heures, en compagnie des deux victimes (Bara Sow et Ababacar Diagne), ils se sont rendus à Médinatoul Salam pour effectuer la «ziarra» auprès de leur guide, Cheikh Béthio Thioune. Arrivés sur les lieux, deux d’entre eux se sont détachés du groupe pour aller aviser les responsables du protocole qu’ils souhaitaient être reçus par Cheikh Béthio Thioune. Quelques minutes après, un groupe de talibés, armés de gourdins, de coupe-coupe, de pelles et d’un fusil, s’attaquent à eux et séquestrent Bara Sow, qu’ils malmènent sauvagement à coups de gourdins de coupe-coupe avant de le jeter à la porte». Selon toujours les témoins, «quand ils sont sortis de la maison, ils sont poursuivis par les assaillants. Le nommé Khadim Seck a pris un fusil pour tirer quatre coups qui ont atteint Ababacar Diagne au niveau du thorax et des cotes. Ce dernier a crié fort, en disant : Serigne Béthio Dieureudieuf, avant de tomber à terre». Ils expliquent également que les nommés Pape Malaka, chou, Mademba, Oumar Sow, Balla Diop, Pape Ndiaye Tracteur, Khadim Seck, Pape Mal, Demba Kébé, Cheikh Berobé, Souhaïbou Dièye, Aliou dit Lindo et Cheikh Faye, font partie de leurs agresseurs.
VERSION DE CHEIKH BETHIO A L’ENQUETE PRELIMINAIRE-
Interrogé par les gendarmes lors de l’enquête préliminaire, Cheikh Béthio Thioune soutient qu’il n’était pas au courant de la mort de Bara Sow et Ababacar Diagne et déclare avoir été informé par son chambellan, Cheikh Faye, des échauffourées survenues à son domicile entre ses disciples et le groupe dirigé par Bara Sow. Il n’a entendu aucun coup de feu, dit-il, ajoutant n’avoir jamais été au courant de la réaction violente de ses talibés. Il soutient qu’il a juste donné un «ndigueul»et non un ordre à ses talibés de ne pas admettre Bara Sow à son domicile. Toujours lors de l’enquête préliminaire, Cheikh Béthio Thioune a déclaré qu’après les échauffourées, il est sorti «pour faire un tour dans le village avec Cheikh Faye et le chauffeur Samba Ngom». Il est revenu sur ses déclarations, selon le rapport du substitut du procureur de Thiès, pour citer Saliou Ndour comme étant le chauffeur qui était au volant du véhicule lors de sa sortie.
L’arme du crime devait être planquée à Touba
Face aux gendarmes, Cheikh Béthio a également déclaré qu’il possède deux armes (un pistolet et un fusil de chasse) avec des autorisations administratives. Il les a confiés à Serigne Saliou Barro et à Samba Ngom, dit-il, dans sa déposition. Samba Ngom est ainsi arrêté par les éléments de la Brigade de gendarmerie de Touba et conduit à Thiès. Il est trouvé sur lui un fusil de chasse de calibre 12 mm numéro 49795. Auditionné, il a fait savoir que l’arme n’est pas celle qui a été utilisée à Médinatoul Salam. Il a révélé que l’arme du crime a été remise à Aly Diouf, chargé de la remettre à Serigne Saliou Barro. Ce dernier doit l’acheminer à Touba.
Les gendarmes se rendent immédiatement à Médinatoul Salam et après une perquisition, découvrent une arme de calibre 12/7 numéro 567540, cachée dans un vaste espace clôturé appartenant à Cheikh Béthio Thioune, sous un tas de briques, non loin du domicile d’Aly Diouf, distant du domicile du guide des«thiantacounes» de 300 mètres. Aly est arrêté. Il reconnaît avoir participé aux échauffourées et aidé Khadim Seck à dissimuler l’arme.
DENEGATIONS ET AVEUX – Les nommés Cheikh Faye, Mamadou Hanne, Alassane Ndiaye, Samba Ngom, Demba Kébé, Aziz Mbacké Ndour et Pape Ndiaye, nient toute implication dans les faits, tandis que les nommés Mame Balla Diouf, Aliou Diallo, Mamadou Guèye, Al Demba Diallo, Momar Talla Diop, Mouhamed Sène et Adama Sow, avouent. Ils reconnaissent avoir participé à la bagarre avec leurs gourdins, car Cheikh Béthio Thioune leur a demandé de ne pas laisser Bara Sow accéder à son domicile. Ils avouent avoir caché les corps des victimes dans un bâtiment en construction avant de les transporter à bord d’une charrette conduite par Moussa Dièye pour les enterrer dans une fosse commune à huit cents (800) mètres de la résidence du guide des «thiantacounes».
VOLTE-FACE DE CHEIKH BETHIO THIOUNE
– Le 25 avril 2012, le guide des«thiantacounes» subit son dernier interrogatoire. Lui qui avait soutenu n’avoir jamais été informé de la mort de Bara Sow et d’Ababacar Diagne, revient totalement sur ses déclarations. Il reconnaît avoir été informé de la présence de Bara Sow et de ses compagnons dans sa concession par Cheikh Faye, mais aussi de la mort de celui-ci et d’une autre personne juste après les échauffourées. Il ajoute n’avoir pas informé les éléments de la gendarmerie, qui s’étaient rendus chez lui, de la mort des deux «thiantacounes» car il «croyait n’être pas obligé de le faire et que les gendarmes pourraient avoir les informations (d’eux-mêmes)». Interrogé sur les raisons de sa sortie juste après les faits, il soutient qu’il «voulait se défouler pour refouler la tension, compte tenu de cette situation». Il précise qu’il est sorti de sa maison après l’enterrement des victimes, rejetant la responsabilité sur Cheikh Faye, à qui il avait demandé, dit-il, de ramener les corps. Ce qui n’a pas été fait, soit par peur, soit parce que son chambellan n’avait pas répercuté son «ndigueul», commente Béthio.
Les conclusions des enquêteurs qui ont perdu Cheikh Béthio et Cie
CONCLUSIONS DES ENQUETEURS – Selon le rapport du substitut du procureur de Thiès, «il ressort des éléments de l’enquête, notamment des déclarations des mis en cause, Mame Balla Diouf, Aliou Diallo, Mamadou Guèye, Al Demba Diallo, Momar Talla Diop, Ablaye Diouf, Mouhamed Sène et Adama Sow et de ses propres aveux, que Béthio Thioune, qui avait vivement instruit ses disciples de ne plus admettre Bara Sow à Médinatoul Salam, était sorti de sa maison à bord de son véhicule Hummer immatriculé DK-9210-AF, suivi d’un Pick-up de marque Ford immatriculé DK-2559-AN, sur lesquels des traces de sang avaient été retrouvées juste après avoir été informé de la mort des victimes».
Il ressort également de la procédure, selon le substitut, Cheikhna Anne, que«Cheikh Béthio avait passé sous silence la mort de Bara Sow et d’Ababacar Diagne et leur enterrement «dans une fosse commune». Ce, malgré la présence d’éléments de la gendarmerie dans sa concession».
«Les éléments de l’enquête ont également révélé que le fusil de calibre 12/7 utilisé par Serigne Khadim Seck lors des échauffourées pour atteindre mortellement Ababacar Diagne, lui a été remis par son guide Cheikh Béthio Thioune, qui déclare tout au long de l’enquête, détenir des autorisations administratives pour ses armes, sans être en mesure de les présenter aux enquêteurs», note le substitut Anne.
C’est pourquoi, Cheikh Béthio Thioune, Abdoulaye Diouf, Serigne Khadim Seck, Mamadou Hanne, Alassane Ndiaye, Samba Ngom, Mame Balla Diouf, Demba Kébé, Mamadou Guèye, Aziz Mbacké Ndour, Pape Ndiaye, Moussa Dièye, Aliou Diallo, Al Demba Diallo, Momar Talla Diop, Samba Fall, Mouhamed Sène, Adama Sow, Cheikh Faye, Aly Diouf et Serigne Saliou Barro, ont été déférés au parquet. Ils ont été confiés au juge d’instruction du premier cabinet de Thiès, Abdoulaye Assane Thioune, qui les a inculpés pour association de malfaiteurs, recel de cadavres et infraction aux lois sur les inhumations, meurtre et complicité de meurtre avec acte de barbarie, non dénonciation de crime et détention d’arme sans autorisation administrative préalable. Ils sont présentement sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt et de correction de Thiès.
DAOUDA MINE ET
OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE
SOURCE LOBSERVATEUR »


Les vérités d’un internaute Africain solitaire




15.Posté par Lima diakhal le 01/09/2012 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Modou Sene
La traduction, je la connais déjà, nul besoin de recopier ce qui est déjà dans le Coran en langue française ou sur internet.
Et le pire tu l'as recopiée, mais tu ne la comprends toujours pas (La Sourate).
Ce sont les cinq premiers qui viennent éclairer le verset final. Donc, les citer replace le contexte de toute la Sourate. Les omettre ou nous en faire l'économie révèle un "esprit éclairé" de la part de l'auteur qui ne sait pas encore une fois que "Kene dou firi bopou Aya".
La Sourate te recommande simplement d'être mandou vis-à_vis des "mécréants" qui ne croiront jamais en ce que tu crois, et toi non plus en ce qu'ils croient. Alors, à toi ta religion, à nous la nôtre, si deux religions il y a. Si c'est vraiment ta conviction et tu devrais déjà te l'appliquer.
Serigne Saliou avait recommandé de ne jamais dire du mal de ceux qui adorent la lumière des bougies (gniy diamou sondel), ndakh fofou sakh Yalla lagn fay woute.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image