leral.net | S'informer en temps réel

SA COPINE ARRETEE PAR LA POLICE : Jean-Marc y va pour la libérer de force

Plus audacieux que le Français Jean Marc Michel Metzerro tu meurs ! Jean-Marc s'est permis, pour protester contre l'arrestation de sa copine sénégalaise, d'aller à la police pour traiter les limiers de tous les noms d'oiseaux.


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Juillet 2010 à 06:06 | | 3 commentaire(s)|

SA COPINE ARRETEE PAR LA POLICE : Jean-Marc y va pour la libérer de force
En fait, le 6 juillet dernier, les agents de la police, en ronde dans la zone de Saly, appréhendent la dame Marème Diop pour vérification d'identité. Elle est ainsi conduite au poste de police, pour non détention de carte d'identité. En cours de route, la fille appelle son ami, Jean-Marc Metzerro avec qui elle partageait un verre dans un bar du coin. Parce que cette nuit même, elle avait accompagné Jean jusqu'au seuil de sa porte avant de prendre congé de lui. Donc, c'est en rentrant chez elle qu’elle a été arrêtée.

Informé, Metzerro se rend dare-dare au commissariat, dans un état second. Il se défoule sur policiers en les traitant d'hommes sans culture, de sauvages, de tou tes les insanités. Malgré la patience des limiers qui l'ont supplié de sortir du commissariat, Jean-Marc a refusé et a continué à se rebeller et à exiger la libération de «sa femme». Excédés par le comportement déplacé du toubab, les policiers l'arrêtent finalement pour ivresse manifeste, rébellion contre des agents de police dans l'exercice de leur fonction.

Le lendemain, à son réveil, jean constate les dégâts et se rend compte de ses forfaitures. Il tente alors de présenter ses excuses aux policiers. Mais c'était trop tard, le vin était déjà tiré et il faut le boire. Jean est ainsi déféré au parquet et envoyé à la Mac de Mbour où il séjourna pendant une semaine avant de venir comparaître au tribunal. Il reconnaît les faits qui lui sont reprochés, réitère ses excuses, et regrette ses actes. Malgré tout, le procureur a tenu à bien le savonner, en lui rappelant que les Africains porter de la manière en Europe. Et que quand on désire vivre dans un pays étranger, on se doit de respecter les lois et règlements de ce pays. Le «parquetier» a alors requis contre lui une peine de 6 mois, dont 5 avec sursis pour les propos malveillants tenus à l'endroit des policiers et 15 jours ferme pour ivresse publique manifeste. Le délibéré est fixé pour le jeudi prochain.

P. DIEYE
Source Walf Grand Place



1.Posté par yaffa lassana le 19/07/2010 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo à la justice
encore une foi à quel point c'est difficile le boulot de policier
se faire traiter de tous les noms et pourtant tu as une arme
surtout venant d'un raciste par ce que je vois là que quand on a bu le fond de la pensée sort.Des traveaux forcés en plus de sa peines lui aurais fait aussi réflèchir
bravo les gas

2.Posté par max le 19/07/2010 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo a la justice senegalaise, comme ca il saura que les africains sont plus respctueux que les francais. encore une fois bravo!

3.Posté par SENEGALAIS le 21/07/2010 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

FELICITATION A LA JUSTICE C TRES BIEN A L ENCONTRE DES TOUBABS MAIS NAK IL FAUT NETTOYER AUSSI AUX ENLENTOURS DU GALSEN. JE FAITS ALLUSION A NOS CHERS TRUANDS DE DIRIGEANTS MM. MERCI ET BON COURAGE ENCORE

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image