leral.net | S'informer en temps réel

SE DISANT VICTIMES DE TOUTES SORTES DE TRACASSERIES : Des Sénégalais vivant en Chine lancent un Sos

Ils sont cinquante Sénégalais à vivre en Chine, dans la ville de Ghaounwazou. Au moment où le président de Chine, M. Hu Jintao s’apprête à effectuer une visite officielle au Sénégal, ils ont décidé d’alerter les autorités ainsi que l’opinion sur leur calvaire. Mme Mbèye Ndiaye qui parle en leur nom sur les ondes de la Rfm, raconte les tracasseries que leur font subir les autorités chinoises. Tracasseries qui ont démarré depuis la fin des Jeux olympiques de Pékin.


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Février 2009 à 05:30 | | 0 commentaire(s)|

SE DISANT VICTIMES DE TOUTES SORTES DE TRACASSERIES : Des Sénégalais vivant en Chine lancent un Sos
Le président de Chine, M. Hu Jintao se prépare pour une visite officielle au Sénégal. C’est l’occasion choisie par cinquante parmi nos compatriotes qui ont émigré en Chine, dans la ville de Ghaounwazou et qui se disent dans le désarroi, pour lancer un véritable Sos en direction des autorités sénégalaises. Mme Mbèye Ndiaye qui parle en leur nom sur les ondes de la Rfm, raconte que leurs tracasseries ont démarré depuis la fin des Jeux olympiques de Pékin. Elle soutient que depuis la fin de ces Jeux, ils se heurtent au refus des autorités chinoises de renouveler leurs visas. Pire, raconte-t-elle, nos compatriotes qui vivent dans la ville de Ghaounwazou, n’osent plus sortir de leurs maisons, par peur de se faire prendre par la police. Elle soutient que la police n’hésite pas à les pourchasser jusqu’à chez eux pour des contrôle.

Selon Mme Mbèye Ndiaye, tous ceux qui parmi eux, tombent entre les mains de la police, sont jetés en prison où ils restent pendant quinze jours et sont obligés de verser la somme de 350 000 Fcfa pour se tirer d’affaire. A l’en croire, la situation n’est pas près de cesser. Pourtant, fait-elle remarquer, au moment où ils sont soumis à ces tracasseries, des Chinois s’installent au Sénégal où on ne leur demande pas de visa et vaquent librement à leurs occupations.

Au moment donc, où le président de Chine, M. Hu Jintao vient au Sénégal, Mme Mbèye Ndiaye demande aux autorités sénégalaises de se pencher sur leurs cas. Selon elle, ils ne demandent qu’une seule chose, qu’on leur laisse vivre en paix en Chine où que les autorités prennent toutes leurs dispositions et les rapatrient.
source nettali






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image