leral.net | S'informer en temps réel

SEMINAIRE DE WADE AU MERIDIENT PRESIDENT : L’OMBRE DE L’EX DG DE L’ASER MODIBO DIOP A PLANE SUR LES REALISATIONS DE L’ALTERNANCE.

Les fastes sont tombés sont tombés sur ce que les libéraux on appelé le séminaire gouvernementale sur les acquis de l’alternance. Le gouvernement à la suite du Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye a présenté ses réalisations depuis une décennie.


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Octobre 2011 à 13:05 | | 3 commentaire(s)|

SEMINAIRE DE WADE AU MERIDIENT PRESIDENT : L’OMBRE DE L’EX DG DE L’ASER MODIBO DIOP A PLANE SUR LES REALISATIONS DE L’ALTERNANCE.
Le grand paradoxe de cette cérémonie a été le sous secteur de l’énergie avec l’électrification Rurale. Car le Premier Ministre, dans sa présentation a insisté sur la réalisation de l’Aser sous l’ex DG Modibo DIOP : il a magnifié le taux d’électrification rural qui est passé de 6% en 2000 à 24 % en 20010 (année de limogeage de Modibo DIOP).Le Ministre d’état Karim WADE a insisté en précisant que ceci s’est manifesté par l’acceptabilité du courant à prés de 2 millions de ruraux en 2010 avec le magistère de Modibo DIOP et aussi la signature de plusieurs concessions d’électrifications rurales, ce qui va porter le taux autour de 48% en 2013 !!!!
Ce séminaire donc a vu planer l’ombre de Modibo DIOP dans la salle. Un des députés libéraux à la fin de la cérémonie a confirmé son inquiétude en disant qu’il ne comprend pas qu’avec de tels résultats, même reconnu par ses adversaires, comment l’ex DG a-t-il pu être emprisonné ? D’autant plus que l’ex DG a eu la satisfaction de la Banque Mondiale sue sa gestion de l’accord de crédit 3445/DG de près de 6 milliards toujours avant son limogeage !!!!!
Comme disait Lamine Bâ, ex Ministre et responsable libéral aux parcelles assainies, réussir sa mission au PDS est un « Délit » et briller intellectuellement est un « Crime de LESE MAJESTE »,tel a été le destin tragique de Modibo DIOP qui ,malgré ses excellents résultats à l’ASER, croupit en prison suite a un imbroglio politico-judiciaire sans tête ni queue car monté de toutes pièces par ses Frères libéraux sous l’impuissance totale du Président de la république et du Ministre d’état Karim WADE son ex-ami et frère !!!

MATAR DATT



1.Posté par nitt le 11/10/2011 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ASER : LA VRAIE HISTOIRE D UN FAUX DÉTOURNEMENT DE DENIER PUBLIC

L’audition sur le fond de l’ex-Directeur général de l’Aser commence à alimenter les rumeurs des spécialistes des Finances, du Trésor public et au plus haut niveau de la République du Sénégal. De sources judicaires sûres, le Doyen des juges étant incapables de confirmer la réquisition contre Modibo Diop ancien Directeur de cette Agence, a commis un expert Judiciaire pour aider à la manifestation de la Vérité.
DE QUOI S’AGIT-IL ?
M. Aliou Niang, actuel Directeur Général de l’Aser était à ce poste d’Août 2001 à Août 2007. Et, c’est à ce moment que Modibo Diop a été nommé pour le remplacer. De retour à ce poste, M. Aliou Niang dépose le 28 juillet 2010, une plainte contre son prédécesseur Diop. Dans ladite plainte, il aurait soutenu que l’Aser aurait reçu un total de 21.886.019.309 F CFA de 2007 à 2009 dont 18.732.000.000 au titre des budgets et 3.154.019.301 en concours bancaires et dans la même période, l’Aser a investi 17.053.671.466. Donc par calcul mécanique Aliou Niang dit alors qu’il y’a un manque sur le budget de 4.832.347.835 F CFA.
Entendu sur le fond par le Doyen des Juges, Pape Diallo et Modibo Diop prouvent par des documents bancaires et administratifs que la plainte de Niang n’est pas fondée.
Selon eux, le Directeur nommé en Août 2007 ne peut pas être comptable des allocations budgétaires comprises entre le 1e Janvier 2007 à sa nomination en Août 2007. Ces allocations imputées à Aliou Niang s’élèvent avec preuves à l’appui à 3.180.000 F CFA, en plus de 1.550.000.000 F Cfa de dépôt à terme à ICB BANK et CBEAO BANK non pris en compte dans les concours bancaires de fin 2009.
Le Président de la République informé alors de cette situation nouvelle dans ce dossier, s’est mis dans une «colère noire», car se sentant manipulé sur cette affaire ceci contre un grand porteur de voix à Dakar. Car, jusqu’à cette date, le président aurait crû à un détournement réel de fonds alors que l’enquête judicaire prouve un problème d’allocations budgétaires entre deux Directeurs Généraux adversaires politiquement.
Le ministre de la Justice Cheikh Tidiane SY étant au fait de cette affaire, commence à se tordre les méninges et crie au scandale car de sources sûres, il pense aussi qu’il a été manipulé par les adversaires de Modibo Diop.
Assisterons-nous alors à une vraie Histoire d’un «Faux détournement de deniers publics» orchestré par des faucons pour liquider un adversaire politique ? D’après les observateurs du Ministère des Finances, le cas de l’ASER est le plus grand complot politico-administratif de l’alternance car il dépasse de loin le complot ourdi contre Idrissa SECK et Bara TALL dans le cadre des chantiers de Thiès.
AU PDS LA JALOUSIE EST LE CANCER QUI DETRUIT LE PARTI ET AVEC LE TEMPS LE DOSSIER DE MODIBO DIOP EST UNE AFFAIRE MONTEE DE TOUTES PIECES PAR DES GENS DONT LEURS SEULS INTERETS EST DE TERNIR L IMAGE DES TRAVAILLEURS A LA DIMENSION DE MODIBO DIOP
LA BANQUE MONDIALE A ADRESSE A MODIBO DIOP DES FELICITATIONS POUR LA BONNE GESTION DES FONDS ALLOUES
SA BASE POLITIQUE N'A JAMIAS LEVE UNE ACTION POUR SALIR SON COMBAT VERS UNE CLARIFICATION D UN TEL MASCARADE SUR FOND POLITIQUE

2.Posté par Guiss guiss le 11/10/2011 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DANS L AFFAIRE DE MODIBO DIOP BEAUCOUP DE LOBBYING POUR LE REFUS DE CEDER A LA PRESSION POUR TERNIR SON IMAGE
Le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances a refusé de débloquer le moindre penny pour éponger une dette qui n’en est pas une. Le 16 septembre, Abdoulaye Diop a violemment éconduit un businessman dépêché auprès de lui par Pape Aly Guéye pour lui proposer un pourboire mirobolant s’il ordonne le paiement. Le grand argentier du pays est sur la même position que le Fonds monétaire international, l’Agence française de développement (AFD) et tous les partenaires du Sénégal qui s’opposent au déblocage de 18 milliards de francs cfa pour payer « l’homme d’affaires » Guéye sur la base d’un dossier monté de toutes pièces qui ne correspond à aucune prestation réellement effectuée au profit de la Société nationale de distribution d’énergie électrique (Senelec).
Président du conseil d’administration de la Senelec, Cheikh Tidiane Mbaye est plus radical. A un « démarcheur » que lui a envoyé Pape Aly Guéye, il a répondu que non seulement ce dernier ne va être payé, mais qu’il doit être poursuivi pour avoir perçu depuis plusieurs années des dizaines de milliards pour des prestations fictives ou incomplètes. Proche de Samuel Sarr, directeur général de la Senelec de septembre 2003 à décembre 2006 puis ministre de l’Energie d’avril 2007 à octobre 2010, Pape Aly Guéye a bénéficié à flux tendus de marchés de gré à gré à hauteur de plusieurs dizaines de milliards de francs cfa, alors que son entreprise, Myna-Distribution, n’a aucune expertise sur les questions d’électricité et d’énergie. Rien que pour la période de 2005 à 2010, il s’est fait payer pas moins de 22 milliards de francs cfa sur la base de marchés de gré à gré pas ou sous exécutés, selon le rapport d’une mission menée par le Contrôle général de la Senelec.
Pape Aly Guéye est l’un de ces businessmen secrétés par l’alternance, passés à une vitesse supersonique de la pauvreté à la richesse, gavés de milliards issus de marchés de gré-à-gré et autres formes d’enrichissement facile. Ami de Samuel Sarr, cité dans une affaire de blanchiment d’argent portant sur 70 milliards de francs cfa, il est l’époux de la fille de Mbackiyou Faye, un proche du président du Sénat et businessman Pape Diop, qui fut au cœur du plus gros et plus juteux scandale foncier de l’histoire du Sénégal.
Pour des livraisons douteuses de poteaux, transformateurs, compteurs machines, appareillages véhicules…, Pape Aly Guéye s’est vu octroyer, bras long oblige, des traites pour 18 milliards de francs cfa qu’il a fait payer par des banques. Mais le Trésor public ne suit pas cette fois-ci. Et à juste titre. Le pillage a trop duré.
Les banques qui avaient accepté les traites (Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal, Société générale de banques du Sénégal, Banque de l’ouest africain et Banque islamique du Sénégal) se retournent aujourd’hui contre le sulfureux businessman. Dakaractu a pu consulter un rapport d’expertise des biens immobiliers de Pape Aly Guéye commandité en prévision de leur saisie. En moins de cinq ans, ce nouveau riche s’est constitué un patrimoine immobilier à vous couper le souffle.
Celui qui, avant d’être présenté à Samuel Sarr en 2003, tirait le diable par la queue, possède aujourd’hui la SCI Azur, propriétaire des immeubles suivants : Azur 1, sur la rue Carnot, au centre-ville de Dakar, estimé à 3 milliards ; Azur 2, aux Almadies, 3,5 milliards ; Azur 3, toujours aux Almadies, 3,8 milliards et Azur 4, Virage de Ngor, 2,4 milliards. Sans compter son immense domaine qui jouxte la résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis, dans le quartier huppé des Almadies bien sûr, où il a érigé deux villas jumelées pour ses deux épouses. Même dans la République la plus bananière, le fisc et l’organisme anti-blanchiment se seraient intéressés à cet immobilier insolent brutalement sorti de terre.
Pape Aly Guéye, qui a déjà usé des 18 milliards, multiplie les manœuvres pour recouvrer ce montant afin d’échapper aux saisies des banques. Et aurait reçu l’assurance d’un des dirigeants du ministère de l’Energie qu’il va être payé. En contrepartie de quoi et de combien ? A entendre son entourage, le businessman aurait également remis 100 millions de francs cfa à un ministre d’Etat pour qu’il l’introduise auprès du chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, et l’aide à diligenter son paiement.
Abdoulaye Diop, acceptera-t-il qu’on lui torde la main ? Cautionnera-t-il un préjudice financier aussi grave au détriment du Trésor public ? Dakaractu vous promet un suivi millimétré de ce dossier.
Pape Aly Guéye a causé suffisamment de dégâts pour en allonger la liste. Pour avoir refusé de lui signer un contrat de 9 milliards, Modibo Diop, alors directeur de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (Aser), est embastillé à Rebeuss depuis plusieurs mois. En outre, le rapport de la Cour des comptes sorti en décembre 2010 a dénoncé « le non-respect par l’entreprise Myna Distribution de ses engagements contractuels pour la livraison des différents matériels et accessoires de réseau ; les multiples faveurs accordées à l’entreprise Myna Distribution au détriment des intérêts de la Senelec ; le niveau élevé du seuil de tolérance de 20% pour les commandes de matériels… ». La Cour a recommandé au ministre de la Justice de diligenter « une enquête judiciaire sur les relations d’affaires entre Myna Distribution et la Senelec sur la période 2003-2009 ».
Si Pape Aly Guéye, qui continue malgré tout à couler une paisible impunité, avec ses complices, arrive à corrompre pour se faire octroyer 18 autres milliards indus, ce sera l’une des plus graves escroqueries sous l’ère de l’alternance.


3.Posté par VILLAGEOIS DU PAYS le 11/10/2011 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A CEUX QUI FONT TOUT POUR LE COULER MODIBO DIOP BIEN DES GENS SONT TOMBES DANS DES PIEGES BIEN AGENCES PAR DES GROUPES DONT LEUR SEULS BUTS EST DE S ENRICHIR
ASER : Quand la Banque Mondiale félicitait Modibo DIOP 3 jours avant son limogeage !!! ( Mouhamed Sarr DIA )
Le dossier de l’ASER continue de susciter des interrogations au plus haut lieu de la Présidence de la République.
ASER : Quand la Banque Mondiale félicitait Modibo DIOP 3 jours avant son limogeage !!! ( Mouhamed Sarr DIA )
Le dossier de l’ASER continue de susciter des interrogations au plus haut lieu de la Présidence de la République.
Au départ, ce dossier était présenté dans « une certaine presse »comme un problème qui concernait la Banque Mondiale car cette institution avait mis à la disposition de l’ASER 6 milliards de francs CFA depuis 2004 avant l’arrivée de Modibo DIOP selon l’accord de crédit 3445/NG, liant la Banque Mondiale et le Ministère des Finances. Cette somme était destinée à financer des programmes dont la concession de St Louis Dagan Podor.
Nos investigations nous ont rapprochées de la Banque Mondiale et du Ministère des Finances par le biais de la Cellule de Gestion des Projets qui pilote toutes les Agences et les crédits alloués aux projets financés par les bailleurs.
Notre surprise à été grande, voir même hallucinante, la Banque Mondiale avait félicité Modibo DIOP 3 jours avant son limogeage !!!!
Par lettre de la Banque Mondiale du 7 JUIN 2010, signée par le chargé de Projet Mr Stephan GARNIER, l’institution en réponse à un courrier du 17 MAI 2010 de l’ex DG de l’ASER transmettant les audits financiers de l’agence par les termes suivants : « la qualité du suivi financier du projet est acceptable ».
Pour les spécialistes des finances, cette mention relève d’une gestion de qualité pour eux qui connaissent l’avis des Bailleurs de Fonds. Nous produisons en Fac-similé ce document de la Banque Mondiale que nos investigations ont permis de retrouver.
Dans cette même lettre, le Bailleur demandait à l’ASER de payer un prélèvement de 250 millions fait sur un compte de la Banque pour financer les salaires et les missions des agents dans l’attente de la réception de la subvention de l’Etat d’un Milliard trois cent millions de F CFA « 1.Milliard 300 millions F CFA », subvention servant au fonctionnement de l’ASER pour l’année 2010.
De sources proches de la Banque ayant requis l’anonymat confirme que l’institution avait félicité l’ex DG pour les raisons suivantes :
1) La qualité du suivi de la Banque
2) Le succès de la signature de la concession Dagana Podor pour électrifier 1500 Villages pour près de 5 Milliards de F CFA
3) La conduite et la réussite de la négociation sur l’extension du crédit 2009-2012 pour prés de 5 Milliards de F CFA
4) Le succès de la réallocation des crédits de l’Agence pour l période 2008-2014.
Ces mêmes sources interrogées sur un détournement de 2 Millions de Dollars de l’ex DG de l’ASER Modibo DIOP, confirme que « cela n’est pas possible » vu la particularité de ce projet car cette somme est destinée à financé les installations intérieures et l’ex DG avait lancé les appels d’offres et signé les contrats dans le 1e trimestre 2010 et aujourd’hui, les travaux sont en cours d’exécution par trois entreprises Sénégalaise « EMT, SLS, SACEM. »à la grande satisfaction des ruraux et de la Banque Mondiale. Cette source requérant l’anonymat confirme toujours que l’affaire de l’ex DG de l’ASER est « super politisée », mais la Banque Mondiale n’a rien à reprocher à Modibo DIOP, ceci contrairement ce qu’une « certaine presse » a voulu faire croire à l’opinion.
Des sources proches du Palais nous confirment que Me WADE ayant fait des investigations a retrouvé la réalité de ce dossier et crie à la « Manipulation Honteuse »contre un chef de projet ayant bien géré l’argent des bailleurs de fonds.
Des sources proches du Ministère de l’Energie ,Mr Garnier, chef de projet à la Banque Mondiale est un expert qui avait travaillé à Electricité de France EDF, où Modibo DIOP était expert dans la branche BNEO (Europe, Afrique, Méditerranée.),ces deux experts se respectaient et s’appréciaient mutuellement.
En dépit de tout cela, l’ex DG est toujours en prison depuis 9 mois malgré les bons résultats obtenu avec ce bailleur qui l’avait félicité 3 jours avant son limogeage !!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image