leral.net | S'informer en temps réel

SENEGAL: Les nouveaux opposants

Ces derniers mois, de nouveaux opposants, extérieurs à l’échiquier politique traditionnel, ont multiplié les attaques contre le régime de Macky Sall, s’érigeant en justiciers de la bonne gouvernance. Et ça agace…


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Septembre 2016 à 21:02 | | 1 commentaire(s)|

On ne réveille pas un lion qui dort, au risque d’être brutalisé. Le 23 juillet, à Dakar, nul doute que l’avertissement de Macky Sall à ses adversaires visait une personne en particulier: Ousmane Sonko, inspecteur des impôts et domaines, dont la propension à mettre en cause le chef de l’État et son entourage dans différentes affaires de corruption présumée irrite au plus haut point à la présidence.

Depuis le mois de mai, Sonko, également à la tête du parti Pastef-Les Patriotes, a pointé du doigt plusieurs « anomalies » fiscales ou budgétaires dans le fonctionnement de l’État. L’information selon laquelle l’Assemblée nationale ne verserait rien au Trésor public alors que des impôts sont prélevés sur les salaires des députés ? C’est lui. Les soupçons de fraude fiscale visant Aliou Sall, le frère cadet de Macky ? Encore lui.

Les accusations sur la redistribution des biens saisis à Karim Wade à des proches du président ? Toujours lui… Ajoutez à cela un certain sens de la formule et de la provocation–«Un lion qui dort, c’est le symbole d’un ventre bien rempli, du manque d’agressivité et de la paresse », a répondu Sonko – et l’on comprendra aisément l’agacement que peut susciter cet ancien syndicaliste dans les couloirs du Palais de la République. À force d’être titillé, le lion a fini par se réveiller. Le 29 août, un décret présidentiel annonce qu’Ousmane Sonko est radié de la fonction publique pour manquement à son devoir de réserve…
Benjamin Roger
Source : Jeune Afrique






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image