leral.net | S'informer en temps réel

SEYDOU KANTÉ, CANDIDAT À LA MAIRIE DE TAMBACOUNDA (SÉNÉGAL) « Mes compétences méthodologiques et organisationnelles en matière de gestion, de développement local, d'aménagement du territoire et d'urbanisme pourront servir Tambacounda »

Depuis une semaine, le Sénégal bat au rythme de la campagne pour les élections locales du 29 juin. Parmi les nombreux candidats issus de la diaspora, il y a Seydou Kanté, Docteur en Géographie politique de l'Université de Paris IV-Sorbonne, fondateur du site géopolitico.info, et qui vient de publier à l’Harmattan « La géopolitique de l’émigration sénégalaise en France et aux États-Unis ». Dans cet entretien accordé à Afrique Connection, la tête de la liste proportionnelle de Bes Du Nakk à Tambacounda, dans à l’est du pays, revient sur les motivations de sa candidature, tout en déclinant son ambition pour son terroir.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Juin 2014 à 12:00 | | 0 commentaire(s)|

SEYDOU KANTÉ, CANDIDAT À LA MAIRIE DE TAMBACOUNDA (SÉNÉGAL) « Mes compétences méthodologiques et organisationnelles en matière de gestion, de développement local, d'aménagement du territoire et d'urbanisme pourront servir Tambacounda »
Vous résidez en France depuis plusieurs années où vous menez notamment des activités de recherche. Pourquoi avez-vous décidé subitement de briguer la mairie de Tambacounda ?

Ma candidature est tout sauf une candidature spontanée. Elle est au contraire l'aboutissement d'un engament sans faille, depuis des années, pour mon terroir, ma ville natale Tambacounda : une ville désœuvrée et abandonnée à elle-même depuis les années 1960. Ma candidature est le fruit d'échanges et de réflexions approfondis entre des filles et des fils de Tambacounda et de sa diaspora qui sont soucieux du sort de leur terroir et qui partagent une vision de son devenir bâti autour du développement économique, du progrès social, de l'enracinement de la culture démocratique.


Vous auriez pu vous lancer dans cette course à la mairie en vous alignant sur une liste d'un des grands partis, à savoir l'Apr, le Ps ou encore le Pds. Si vous ne l'avez pas fait, est-ce parce qu'on ne vous a pas fait de la place ?


Je ne suis pas un partisan du moindre effort. Plusieurs partis et coalitions de partis politiques, y compris ceux que vous avez cités, ont essayé de m'enrôler. Seulement, depuis presque 3 ans, nous travaillons sur un véritable programme de modernisation de Tambacounda, élaboré avec et pour les Tambacoundois. Notre démarche a toujours été inclusive et participative pour l'intérêt exclusif de Tambacounda. Or, aucun de ces partis cité n'a un programme pour la ville de Tambacounda et n'ont ni projet ni cap encore moins de stratégie pour le développement socioéconomique de cette partie stratégique du Sénégal.




Comment s'est passé votre rapprochement avec le leader de Bes du Nakk, Sérigne Masour Sy Djamil, au point qu'il vous confie la tête de liste de son mouvement dans cette ville importante et stratégique pour tout parti politique ou mouvement citoyen ?


Sérigne Mansour Sy Djamil est un grand patriote, un éminent intellectuel et un homme ambitieux au service du Sénégal. J'ai été séduit par le manifeste de Bes Du Nakk ; lui aussi il a été séduit par mon engagement citoyen et politique pour le pays et pour Tambacounda. Notre rencontre a eu lieule plus naturellement possible grâce à des amis communs dont Dame Mbengue. Depuis lors, nous échangeons beaucoup sur Tambacounda, le Sénégal, l'Afrique et le monde.


Quel programme proposez-vous aux habitants de Tambacounda pour qu'ils votent pour votre liste ?

Cette question me paraît très importante. Je profite de votre tribune pour dire aux populations de Tambacounda que la Mairie et le Conseil départemental sont des institutions importantes. Les personnes à qui vous souhaitez confier ces institutions doivent obtenir votre confiance ; cette confiance doit émaner de la crédibilité du projet de société qu'on vous propose.
Notre ambition est de redonner le pouvoir à la population afin que les objectifs majeurs, déclinés dans notre programme, soient porteurs de renouveau, autant aux plans économiques que sociopolitiques.
Paix, développement, justice sociale sont le triptyque qui se trouve à la base de notre mobilisation citoyenne au service de la communauté tambacoundoise et, au-delà, de la nation sénégalaise.
Notre ambition repose sur l'avènement, dans un futur proche, d'un visage architectural nouveau pour Tambacounda et des conditions de vie nettement meilleures que celles que nos citoyens connaissent aujourd'hui.
C'est un acte citoyen majeur qui engage tous les fils et filles de Tambacounda qui éprouvent des sentiments forts face aux difficultés de toutes sortes auxquelles fait face notre terroir. Nous croyons qu'il est possible de bâtir un nouveau Tambacounda et nous espérons que nos concitoyens partagent avec nous ces convictions.
Notre cri de ralliement et notre étendard sont : « Tous pour Tambacounda, Tambacounda pour Tous ». Aujourd'hui, avec « La génération engagée », nous nous autorisons à espérer.

Pas moins de 17 listes sont en compétition dans votre circonscription. Pourquoi la mairie représente-t-elle un tel enjeu ?
La prolifération des listes est nationale et c'est déplorable, car elle a engendré des surcoûts importants pour les contribuables sénégalais que nous sommes et la gestion du jour du scrutin sera très compliquée. Néanmoins, elle peut s'expliquer par un éveil de conscience des populations qui en ont assez de la politique politicienne et de la gestion désastreuse de leurs villes et souhaitent s'engager. Nombre sont ceux qui ne se retrouvent pas ou plus dans les formations politiques classiques.

Quel est le principal atout de votre liste qui la ferait démarquer de vos adversaires ?


Pour faire face aux nombreux défis qui freinent le décollage de Tambacounda (pauvreté, chômage, enclavement, insécurité, obscurité, gestion calamiteuse des affaires publiques, etc.), nous avons rassemblé des forces vives de la région (artisans, paysans, commerçants, chefs d'entreprise, salariés, enseignants, étudiants, artistes, femmes au foyer, associations...) autour d'un Programme de modernisation et de développement de Tambacounda.

Pour nous, ce qui importe, c'est Tambacounda d'abord, Tambacounda ensuite, Tambacounda enfin : Tamba est l'alpha et l'oméga de notre action et de nos intentions ! Nous sommes convaincus que les ambitions personnelles sont infiniment dérisoires face à l'immensité du désastre socio-économique de notre terroir. Ainsi, dans le cadre d'un militantisme de projet, nous appelons tous les Tambacoundois à la mobilisation des talents et des énergies pour qu'ensemble, nous sortions notre ville de son état de sous-développement chronique.
Il est temps d'instaurer une démocratie de proximité, véritablement exercée par le citoyen qui n'est plus uniquement celui qui vote une fois tous les 5 ans, mais qui agit sur sa ville au quotidien.

Pensez-vous que le fait de résider à l'étranger, loin des vraies préoccupations quotidiennes des Tambacoundois, ne soit pas un handicap vis-à-vis de vos adversaires qui, eux, partagent ces difficultés avec les électeurs ?


Comme je l'ai indiqué plus haut, ma personne importe peu face aux enjeux et défis auxquels notre ville est confrontée. Par contre, je suis un citoyen mondialisé et mon ambition pour notre ville et notre région est antérieure à ma venue en France. En dépit de cet apparent éloignement, il n'y a jamais eu de rupture entre mon terroir et moi.

En effet, Tambacounda occupe mon cœur et mon esprit : j'ai consacré toute ma réflexion (recherches & travaux universitaires) ainsi que toutes mes actions pour le développement (associations) à notre cher terroir. Je suis viscéralement attaché à Tambacounda et à son devenir. Ce dernier est une construction collective qui ne pourrait se réaliser sans nous, filles et fils de Tambacounda.
Je le redis, haut et fort, je m'engage non pas pour des intérêts personnels mais pour apporter ma contribution afin de transformer Tambacounda en un pôle de développement attractif.

Voilà une semaine que vous-vous êtes lancé en campagne. Quelles sont vos impressions sur ces premiers jours de campagne?


À Tambacounda, la campagne se déroule de manière apaisée, Dieu merci. Mais il y a trop de folklore et pas de débat contradictoires entre les candidats. D'après vos confrères à Tambacounda, seuls deux candidats, dont moi-même, sur 17 ont accepté de participer à un débat. Bes Du Nakk privilégie une campagne de proximité à travers des foras, des soirées et journées électorales sectorisées en fonction des catégories socioprofessionnelles. Nous sommes agréablement surpris par l'accueil que nous réserve la population tambacoundoise qui est très réceptive à notre façon de faire la politique.


Quelles sont les doléances qui reviennent le plus dans vos échanges avec vos concitoyens de Tambacounda ?

La liste des doléances est longue. Parmi elles, on peut citer : l'insalubrité, l'obscurité, l'insécurité, le chômage, la crise dans le secteur de l'éducation, le manque d'infrastructures idoines...

Si vous êtes élu, en quoi votre expérience de la vie en France pourrait-elle vous servir en vue d'une meilleure gouvernance de votre ville ?

Mon séjour en France, loin d'être un handicap, est plutôt un atout. À l'heure de la globalisation, une ville, comme la nôtre, pour se développer, a besoin suffisamment de s'ouvrir au monde, de se doter de réseaux à l'étranger. Le travail en équipe, la rigueur, l'aspect relationnel et lobbying sont autant de compétences que j'ai pu perfectionner en France et aux USA. J'ai acquis des compétences méthodologiques et organisationnelles en matière de gestion, de développement local, d'aménagement du territoire et d'urbanisme qui pourront servir Tambacounda.

Propos recueillis par Thierno DIALLO

- See more at: http://afriqueconnection.com/

SEYDOU KANTÉ, CANDIDAT À LA MAIRIE DE TAMBACOUNDA (SÉNÉGAL) « Mes compétences méthodologiques et organisationnelles en matière de gestion, de développement local, d'aménagement du territoire et d'urbanisme pourront servir Tambacounda »

SEYDOU KANTÉ, CANDIDAT À LA MAIRIE DE TAMBACOUNDA (SÉNÉGAL) « Mes compétences méthodologiques et organisationnelles en matière de gestion, de développement local, d'aménagement du territoire et d'urbanisme pourront servir Tambacounda »

SEYDOU KANTÉ, CANDIDAT À LA MAIRIE DE TAMBACOUNDA (SÉNÉGAL) « Mes compétences méthodologiques et organisationnelles en matière de gestion, de développement local, d'aménagement du territoire et d'urbanisme pourront servir Tambacounda »






Hebergeur d'image