leral.net | S'informer en temps réel

SON ÉPOUX AURAIT ENCEINTE UNE FEMME : Elle plonge son mari dans le coma d’un coup de pilon

Ndèye Diakhaté Fall a assommé son mari d’un violent coup de pilon à la tête. Celui-ci est plongé dans le coma et il lutte contre la mort. La scène, à la limite du pathétique, était tout bonnement insoutenable. Mieux, elle frisait hier le scandale dans le populeux quartier de Diamagueune Sara à Kaolack.


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Février 2009 à 14:06 | | 1 commentaire(s)|

SON ÉPOUX AURAIT ENCEINTE UNE FEMME : Elle plonge son mari dans le coma d’un coup de pilon
Ndèye Diakhaté a plongé son mari dans le coma après lui avoir administré un coup de pilon à la tête. Après près d’une trentaine d’années de mariage, elle a réagi avec violence à ce qu’elle appelle le mauvais comportement de son époux à qui elle a aussi cassé le bras. Il est environ 13 heures. Une chaleur d’étuve balaie les rues désertes de ce quartier périphérique de Kaolack. Au moment où on se prépare à regagner la grande mosquée pour la prière du vendredi, une forte clameur se soulève du côté du foyer de Diamagueune. Le spectacle est inédit. Une femme, la quarantaine dépassée, nue comme un ver de terre, court à travers les rues, sans destination précise. Elle se faufile entre les gens qui tentent difficilement de la neutraliser. Tout le monde s’affaire à la stopper afin de lui faire porter un pagne pour cacher ses parties intimes. Comme saisie par le diable, elle s’oppose, à coups de mâchoires et de griffes, à toute personne l’approchant, menaçant les uns, s’attaquant aux autres. Elle crie haut et fort, déclarant qu’elle vient de tuer son mari. Le motif : celui-ci aurait enceinté une femme autre qu’elle après près d’une trentaine d’années de mariage. Vrai ou faux ? Des proches de la famille ont infirmé ces propos. Des personnes parmi l’assistance ont eu l’idée de téléphoner à la police. Cette dernière ne tarda pas à venir, mais les policiers ont eu beaucoup de difficultés à maîtriser la dame qui continuait à délirer. Il a fallu, d’ailleurs, l’aide de trois solides gaillards du quartier, un civisme que salue l’inspecteur Sow de la police judiciaire, en entendant sur procès verbal ces derniers dans les locaux du commissariat central de Kaolack où tout ce beau monde a été conduit pour maîtriser la fugitive et la mettre dans le panier à salade. Sur place, l’on apprend que la dame Ndèye Diakhaté est mariée à un garde pénitentiaire. Sa victime, qui est dans le coma, est entre la vie et la mort, nous a-t-on appris de sources médicales.

Vendeuse de légumes et de poissons secs au marché Guèdj, Ndèye Diakhaté, après les faits, et prise de panique, s’est réfugiée dans la fuite et les allégations contre son époux. Elle se trouve depuis hier en début d’après midi entre les mains des policiers qui attendent d’en savoir plus sur l’état de santé de la victime avant de l’entendre. Une enquête a été ouverte.

lesoleil



1.Posté par diop mouhamed le 28/02/2009 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

soit damne à jamais boy lyrec , la vie te jugera ,que ton blaspheme te mene à decouvrir la sagesse un jour viendra DIEU fera le reste

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image