leral.net | S'informer en temps réel

SOS bétail politique ! Plaidoirie pour les oubliés des guerres politiques.

« Il est peu de vertus plus tristes que la résignation. Elle transforme en fantasmes, rêveries contingentes des projets qui s’étaient d’abord constitués comme volonté et comme liberté. »


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Août 2012 à 18:48 | | 0 commentaire(s)|

SOS bétail politique ! Plaidoirie pour les oubliés des guerres politiques.
« Un animal ne pleure pas, il souffre en silence », c’est une réclame de SOS animal.

Taillables et corvéables à merci dans les joutes et conquêtes politiques, ils sont cyniquement ostracisés dans les victoires qu’ils ont aidé à remporter. Souvent avec les moyens du bord, dans une totale impécuniosité. Ils ont fait des visites de proximité et ont engagé leur crédibilité auprès de leurs amis et voisins. Ils ont fait des campagnes d’affichage, nuitamment. Ils ont tenu des réunions d’évaluation dans les vérandas, dans les salons, sur les terrasses de leurs lieux d’habitation. Ils ont essuyé insultes et quolibets de ceux qui considéraient leur projet de faire élire Macky Sall comme une utopie. Ils ont siégé dans les bureaux de vote en crachant sur les offres alléchantes d’achat de conscience. Ils ont sécurisé leurs votes en restant dans les lieux du scrutin toute la journée. Ils ont récupéré les PV. Ils les ont fait acheminer en toute sécurité au Quartier Général. Qui a fait mieux que ces sans voix, ces anonymes ? Les ergoteurs du militantisme politique n’en ont que faire de tels sacrifices ! Si ces jeunes engagés politiquement, étaient des alimentaires aux convictions fongibles, ils seraient mieux pris en charge par le vieux satrape qui payait très cher l’honneur et la dignité de ceux qui acceptaient de le rejoindre. Aujourd’hui, hélas, Ils sont tenus à l’écart des lambris dorés du nouveau pouvoir, loin des résidences et antichambres ministérielles dont l’entrée est désormais filtrée par des cerbères inconnus et intraitables. Leurs ex-sergents recruteurs devenus ministres de.., Conseiller en.., Chargé de.., etc. ne veulent tout simplement plus les croiser. Ils : ce sont les militants de base ou les bêtes de somme de la politique.

« Le bétail politique est sans voix, il ne peut pas se révolter, il se résigne dans le désenchantement brutal. Il souffre dans la honte d’avoir été grugé par des truands politiques sans scrupules.» C’est un coup de gueule d’un militant de base qui refuse d’être, confiné dans un enclos à bétail politique dont on ne s’occupe qu’à la veille de consultations électorales !

Nos parents et amis, déçus de la politique, nous avaient mis en garde contre l’hypocrisie infernale, le cynisme brutal des politicards, ces imposteurs invétérés qui vous utilisent à des fins électoralistes et après coup, vous jettent sans se gêner, comme une vieille éponge puante ou un pestiféré qu’on évite systématiquement. Et nous de répondre : mais non ceux là sont différents des vulgaires politiciens dont nous sommes habitués ! Ils sont avec Macky Sall, le Président de Dekkal Ngor, le Président la rupture, le Président de l’autre façon de faire la politique ! Aujourd’hui nous en sommes pour nos frais !

Après la victoire, Macky Sall les avait formellement demandé de ne pas être arrogants, de rester proches des militants, de ne pas changer de numéros de tel, nous en sommes témoins oculaires et auriculaires ! Ils ont tout simplement brûlé cette consigne !

« Ils sont devenus injoignables et inaccessibles ! » ont déploré récemment dans un communiqué de presse les jeunes apéristes de Grand Yoff (Journal : La Tribune n°263). Nous le confirmons à quelques exceptions près, pour éviter la caricature et l’extrapolation ! Les rangs du parti politique d’un jeune ministre au visage angélique et à l’élocution doucereuse et doctorale, se dégarnissent pour les mêmes raisons selon la presse ! Décidément le syndrome de l’arrogance et de la grosse tête, frappe sévèrement certains des nouveaux gouvernants au-delà même des clivages politiques ! A s’y méprendre ces « fourbes politiques », ces vilains imposteurs ont de terribles similitudes avec ces criminels au cœur sec, ces trafiquants d’êtres humains, ces passeurs de candidats à l’immigration clandestine, qui dépouillent leurs victimes, avant de les abandonner en plein désert, totalement déboussolées sans un minimum vital et sans moyens de transport ! Ah la conscience réifiée de ces judas politiques sélectivement amnésiques!

Les explications filandreuses et fallacieuses qu’ils donnent à leur soudaine éclipse ou à leur injoignabilité, est qu’ils ont dorénavant de lourdes responsabilités et qu’il leur manque le temps de répondre à tous les appels ! Piètres excuses ! Ils ont choisi de faire de la politique ! Ils doivent avoir la capacité et la polyvalence d’assumer leurs nouvelles responsabilités professionnelles et celles politiques, qui justement les confèrent la légitimité de prétendre à ces jobs ! Nous les renvoyons aux réflexions lumineuses du professeur Rémi Hess : « Osons faire de la politique ! Et Osons le Principe Espérance qui doit nous aider à rendre possible l’impossible ! »

C’est le lieu de saluer la grandeur d’âme et la bonne tenue du ministre de l’intérieur Mbaye Ndiaye, qui répond à son téléphone, habite toujours au même endroit et y reçoit des militants venus de toutes les circonscriptions, jusqu’à des heures tardives du soir. Nonobstant ses énormes responsabilités ! L’affabilité et la disponibilité de Me Boubacar Diallo de Fatick qui rencontre ceux qui lui sollicitent un entretien, à la présidence ou dans son appartement. Quand bien même sa base politique n’est pas à Dakar ! La courtoisie de Pape Maèle, le nouveau Directeur des ADS qui marche toujours dans les rues de la commune pour rendre visite à ses anciens amis, s’arrête devant les « grands places », serre des mains et échange des propos. Voilà le genre de comportements humbles que les militants attendent de leurs leaders quand ils font déjà correctement leur travail. Pas le miracle ! Nous avons encore la tête sur les épaules. Nous n’irons pas jusqu’à l’inconvenance et l’indécence d’exiger, sinécures et strapontins pour tous ceux qui ont consentis des sacrifices. Le népotisme vulgaire et ostensible est mort avec le régime corrompu du vieux satrape. L’Etat ne peut pas donner un job à tous les apéristes. Nous ne sommes pas tous compétents pour les jobs à distribués ! Et de surcroît ces jobs ne sont pas exclusivement pour les politiciens et leurs ouailles ! Notre engagement politique doit être illuminé par un idéal républicain. En revanche personne ne peut honnêtement discuter que certaines nominations malencontreuses aient pu jeter l’émoi et la consternation dans les rangs des militants. Nous avons la certitude affligeante que d’autres sont carrément des primes à l’irrévérence exprimée contre le ministre de l’intérieur issu de l’APR ou contre le maintien du sénat. On peut comprendre alors que des militants de la première heure, qui se sont immolés au combat politique pour chasser Wade et faire élire Macky Sall, soient éprouvés et déconcertés de voir des militants de la 25ème heure, d’entre les deux tours, des secouristes de la victoire, nommés à des poste de très haut niveau dans le gouvernement ou dans l’administration.

Macky Sall, il est vrai est encore le Président de L’APR, mais aussi et surtout le Président de tous les sénégalais. Il ne peut pas, compte tenu de son agenda bouclé, accorder une audience à tous les apéristes, ni satisfaire la demande militante au détriment de la demande sociale pour laquelle nous avons été élus. Mais cette centralisation politique du chef de l’état, clef de voûte des Institutions et Deus Ex machina de toutes les équations politiques insolubles pose problème. Loin de nous, l’idée d’endosser les capucinades de soi disant comité national de pilotage des Assises Nationales, qui accuse Macky Sall d’attentisme et exige qu’il démissionne de la direction de L’APR! Ces sergents fourriers de l’application des Assises Nationales oublient souvent que Macky Sall a été élu sur la base d’un programme détaillé et chiffré, qui s’appelle « Yoonu Yokkuté ». Tant s’en faut d’ailleurs, ce n’est pas le moment de sevrer L’APR, qui n’a pas encore un solide ancrage dans l’échiquier politique. S’il n’est pas tout simplement une armée mexicaine ! Il faut toutefois reconnaître, au nom de l’élégance républicaine et de la consolidation des acquis de notre jeune démocratie que cette situation de cumul ne pas perdurer ! D’où la nécessité et l’urgence d’aller vers une structuration du parti présidentiel afin d’établir un cordon sanitaire entre les prérogatives présidentielles et les responsabilités de chef de parti. Il y va de la crédibilité et du prestige de notre démocratie !

La ferveur retombée, la léthargie fastidieuse dans laquelle est plongée le parti depuis la fin de l’élection présidentielle, l’éclipse honteuse de certains responsables politiques, ne sont pas pour requinquer les troupes qui ont aujourd’hui le moral dans les chaussettes ! On débauche, on recrute à grande pompe, personnalités et leaders de parti ou de mouvement ! Mais l’hémorragie silencieuse et dévastatrice des colonnes de nos authentiques militants et sympathisants, se poursuit tranquillement dans une totale indifférence. Pourrons-nous demain au moment de la structuration du parti, les faire revenir. Accepterons-ils de ravaler leurs vomissures ? A quel prix ? « This is the one million dollar question!» D’ici là, en totale déréliction ils remâchent le sentiment amer d’avoir été trompés !

Il faut écouter avec beaucoup de circonspection les prêchi-prêcha des puritains de la charte de bonne gouvernance des Assises Nationales et tempérer leurs pulsions quasi obsessionnelles d’en faire un programme de gouvernement. Ce bréviaire, de quelques intellos, « cultureux » et éminences grises, superbement ignoré de la Vox Populi, n’est pas la panacée de tous nos problèmes. Les combats politiques sont livrés sur le terrain par de vrais militants engagés qui exigent, avant tout, respect et considération !




Ass Malick NDOYE
Chargé de Communication de L’APR
Chargé des Elections de BBY, Commune de Fass, Colobane, Gueule tapée.
malickndy@yahoo.com









Hebergeur d'image