leral.net | S'informer en temps réel

SOUPLESSE ET TECHNICITE : Les clés pour battre les lourds

Par sa souplesse et sa technique, Modou Lô a étalé sa classe. Il a également fait preuve de bravoure la saison précédente en terrassant un poids lourd de la trempe de Baye Mandione. On retrouve les mêmes qualités chez Papa Sow qui est venu, avant-hier, à bout d'un lourd Tonnerre.


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Novembre 2010 à 04:36 | | 0 commentaire(s)|

SOUPLESSE ET TECHNICITE : Les clés pour battre les lourds
Modou Lô et Papa Sow ont à peu près le même gabarit (105 kg et 98 kg) et leurs prouesses techniques illustrées lors de leurs dernières confrontations respectives contre Baye Mandione et Tonnerre semblent identiques. Nous parlons de deux lutteurs des Parcelles Assainies qui ont finit de se faire un nom dans le milieu de la lutte avec frappe. Le premier cité a bouclé la saison dernière en surclassant Baye Mandione grâce à sa technique et sa souplesse. Ses mêmes clés ont été utilisées par Papa Sow pour faire sauter le verrou de Tonnerre avant hier au stade Demba Diop à l'occasion de la 1ère journée de l'exercice 2010-2011. Pourtant, ces derniers ne possèdent guère le physique de rêve d'un lutteur à même de contourner leurs cibles, des « lourd » de surcroit, car dépassant à peine les 100 kilos. Le chef de file de l'Ecurie Rock Energie s'est fait violence pour atteindre pas moins de 105 kg lors de son face-à-¬face contre Baye Mandione qui remonte au mois d'août 2010 alors que le Fassois s'est contenté de 98 kg pour pousser au sol les 115 kg de Tonnerre. Une différence de poids qui a été comblée par une technique et une souplesse hors norme. De quoi se pencher sur la maîtrise du poids que les lutteurs emmagasinent après le montage de leur combat.

« Les lutteurs doivent contrôler leurs poids et faire en sorte que cela corresponde à leur taille. Tonnerre a pris du poids. Je lui avais fait la remarque le jour de notre face-face au stade Iba Mar Diop. Cela ne sert à rien de prendre des kilos de plus à quatre ou trois mois d'un combat. Cela crée une surcharge qu'on ne pourra pas forcément maîtriser le jour-J», tonne Papa Sow au micro de la Rts après sa victoire désignée par le corps arbitral. Comme quoi il ne suffit pas d'un grand gabarit pour s'imposer dans la lutte avec frappe, la technique et la souplesse sont là pour remettre en cause cet acquis.

SOURCE: Walf Grand Place François A. DIOUF






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image