leral.net | S'informer en temps réel

SOUVENIR DU MAESTRO LABA SOSSEH : Trois ans déjà que nous quittait le premier Disque d’or sénégalais

Hier, cela faisait exactement trois ans, jour pour jour, que disparaissait le salsero Laba Badara Sosseh. C’est en effet le jeudi 20 septembre 2007 que Laba Sosseh décédé à l’âge de 64 ans, des suites d’une longue maladie. Mais l’anniversaire du décès de celui qui était surnommé «El maestro» par les Cubains, en reconnaissance à «La voz Africana» est passé presque inaperçu. Son talent dans la musique afro-cubaine a en effet permis à Laba Sosseh de remporter un Disque d’or continental avec son opus «Salsa africana» vendu à plus de 100 000 exemplaires. Il devenait ainsi le premier Disque d’or sénégalais.


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Septembre 2010 à 18:00 | | 2 commentaire(s)|

Natif de Banjul (Gambie), Laba Sosseh a fait ses premiers pas dans la musique en 1963. Il a été l’un des pionniers de la Salsa au Sénégal et a démarré sa carrière hors des frontières de ce pays par la Côte d’Ivoire. La consécration internationale viendra de ses rencontres avec les stars cubaines à New York, ville de naissance de la «salsa». Laba Sosseh y enregistre en 1980 pour Sacodis plusieurs disques, dont «Akoguin Theresa» avec l’Orchestra Aragon au grand complet et 4 volumes de «Salsa Africana» : «Monguito El Unico Presents Laba Sosseh in Usa» avec Monguito El Unico, Alfredito Valdes, Bomberito Zarzuela, Mario Rivera ou encore Pupi Legarretta.
Il a eu une carrière riche de 40 ans où le succès était au rendez-vous avec des titres tels «Guantanamera», «El Manisero», «La Sitiera» et «Que se funan». Mais il faut attendre la parution de «El Sonero de Africa», vol 2 avec «El Manisero» et surtout «Seyni kay fonema» pour le voir crever l’écran. Dexter Johnson & Laba Sosseh sortent ensuite un 45 Tours chanté en wolof et en anglais et comprenant une reprise du célèbre «Seyni kay fonema» ou «Come my love».
Par la suite, vient la période de la traversée du désert qui a duré plusieurs années, avant que le maestro ne refasse son come-back en 2001 avec la sortie chez Africa Production/Mélodie de la compilation «El Maestro» composée d’une douzaine de titres.
En outre, on se rappelle que Laba Sosseh s’est éteint dans de difficiles conditions de détresse, ravagé par la maladie. Il a fallu un Téléthon pour venir à son chevet et aider sa famille à faire face aux frais médicaux. Pour lui rendre hommage, un projet de mémorial Laba Sosseh sera organisé prochainement en vue de magnifier son immense participation à l’édifice musical sénégalais et africain.


O. S. D le populaire



1.Posté par fache... le 22/09/2010 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est domage que le senegal oublie un geant comme Laba.la ou je suis dse que les sud americains entendent sa music , ils t'approche pour te dire nous connaissons sa musique...Arretons de celebrer des anniversaire de Marley ou de Michael Jackson qui ne nous appartiennent pas et celebrons celui qui est notre fils le premier disque d'or Senehalais.. Sa musique est immortelle..
Wa salaam..

2.Posté par fache... le 22/09/2010 00:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

des..........approchent........anniversaires......Senegalais

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image