leral.net | S'informer en temps réel

SUITE A UNE HISTOIRE DE FEMME OPPOSANT DEUX VOISINS : L’un se retrouve avec le bras fracturé, l’autre atterrit en taule

Deux voisins, S. Baldé et A. Gano, en sont venus aux mains. À l’origine de leur violent affrontement, le premier cité accusait son voisin d’entretenir une relation adultère avec son épouse. Ainsi accusé, A. Gano nourrit l’idée de faire sa fête à S. Baldé ; il quitte son domicile (à Sinthiang Abdoulaye) pour se rendre à Guiro Yoro Bocar afin de faire face à son accusateur. Ils en viennent aux mains. S. Baldé se retrouve le bras fracturé et porte plainte contre son bourreau A. Gano qui a été cueilli par les pandores. Après audition, il a été déféré au parquet de Kolda.


Rédigé par leral.net le Jeudi 24 Juin 2010 à 21:11 | | 0 commentaire(s)|

Encore une histoire d’adultère. Opposant deux voisins, elle continue de défrayer la chronique à Guiro Yoro Bocar et environs, au sud de la ville de Kolda. Les faits qui font encore grand bruit dans cette partie du Fouladou rural se sont déroulés au courant du mois de mai passé. En effet, le 16 mai dernier, une cérémonie de fiançailles a été organisée à Guiro Yoro Salam, village situé au sud de la capitale du Fouladou, dans la nouvelle communauté rurale de Guiro Yoro Bocar. C’est ainsi que le nommé A. Gano, comme il est de coutume, quitte son village natal Sinthiang Abdoulaye et se rend au mariage où il avait donné rendez-vous à sa copine S. Sabaly, épouse de S. Baldé. Sur les lieux, le bonhomme, à la faveur de la nuit, s’isole sous un arbre avec sa dulcinée. S. Baldé, constatant la disparition subite de son épouse, se met aussitôt à sa recherche. Après quelques pas entre les cases en paille, il la trouve en pleine discussion avec A. Gano. C’est ainsi qu’il signifie à ce dernier qu’il n’a pas le droit de s’isoler avec la femme d’autrui sous un arbre. Et A. Gano, sans sourciller, lui répond : « Va te faire foutre. » S’ensuit une vive polémique entre les deux antagonistes avant que les villageois ne viennent s’interposer. Quelques jours après, A. Gano qui nourrissait l’idée de faire sa fête à S. Baldé va le trouver dans son village à Guiro Yoro Bocar. Les deux hommes en viennent aux mains et S. Baldé se retrouve avec un bras fracturé. Ainsi, muni d’un certificat médical d’incapacité temporaire de travail, il dépose une plainte. Saisis de l’affaire, les pandores de la brigade de Kolda ont cueilli A. Gano qui, après ses 48 heures de garde à vue, a été mis en route pour le parquet de Kolda le 18 juin dernier.

SOULEYMANE SALL
Source L'Observateur






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image