leral.net | S'informer en temps réel

Sa Thiès, Ama Baldé, Gouy Gui, princes des arènes, dans l’antichambre des ténors

Au-delà des concurrents directs de Balla Gaye 2, « Roi des arènes », il existe une liste de jeunes lutteurs invincibles ou qui n’ont enregistré qu’une seule ou deux défaites et ambitionnent de se forger un destin de champion sous l’ombre de Balla Gaye 2 et Cie.


Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Avril 2012 à 13:38 | | 0 commentaire(s)|

Sa Thiès, Ama Baldé, Gouy Gui, princes des arènes, dans l’antichambre des ténors
Il s’agit d’Ama Baldé (écurie Falaye Baldé), Lac Rose (Fass), Boy Niang 2 (Boy Niang), Sa Thiès (Double Less), Gouy-Gui (Mor Fadam) ou encore Malick Niang (Ndakaaru). Elle est loin d’être exhaustive. Mais, dans le tas, on peut convoquer Ama Baldé et son adversaire du 27 mai : Gouy-Gui (Mor Fadam). Avec la nouvelle donne instaurée par Balla Gaye 2, ces prochains protagonistes tiendront coûte que coûte à se positionner dans le cercle des ténors pour leur prochain combat prévu en juillet prochain. « Ce combat va permettre au vainqueur d’accéder à la cour des grands », a reconnu Ama Baldé dans une interview accordée au quotidien « Le Pays ». Tout comme Gouy-Gui, il s’est rendu aux Usa pour une préparation munitieuse.

Ceci dit, Boy Niang 2 (école Boy Niang) n’a pas dit son dernier mot. Lui qui a clairement défié Zoss (écurie Door Doorat) lors du combat Yékini / Balla Gaye 2 du 22 avril dernier. Dire qu’il est trop tôt pour lui d’affronter les ténors serait donc une chimère. D’ailleurs, c’est le moins qu’il puisse faire d’autant qu’il est menacé par Sa Thiès qui ne cesse de le défier depuis sa victoire sur Tonnerre (Pikine Mbollo) le 4 avril dernier. Cet autre fils de double Less, petit-frère de Balla Gaye 2, est en effet resté invaincu après sept (7) combats. Normal donc que son nom soit cité dans cette fameuse deuxième vague. Au même titre que ce dernier, il y a Malick Niang de l’école de lutte Ndakaaru. D’ailleurs, son combat contre Sa Thiès, qui était annoncé récemment, a capoté suite au refus du dernier cité. Ses Ko et ses prises techniques sans bavures lui ont valu une victoire finale lors du Championnat de lutte avec frappe (Claf) 2011 de Gaston productions. Et ce n’est pas pour rien qu’il est en passe de faire une année blanche, alors que Yékini avait déjà déclaré que Malick Niang était un de ses potentiels successeurs.

Source : Libération






Hebergeur d'image