leral.net | S'informer en temps réel

Saccage de Maison du Parti socialiste : Toutes les pistes mènent vers Khalifa Sall

Selon les informations de Libération, l’enquête de la Division des investigations criminelles (Dic), relative au saccage de la maison du Parti socialiste (Ps), est dans son dernier tournant. Toutes les pistes mènent vers Khalifa Sall, le maire de Dakar.


Rédigé par leral.net le Mercredi 31 Août 2016 à 08:34 | | 13 commentaire(s)|

Libération est en mesure de révéler que la Division des investigations criminelles (Dic) va bientôt boucler l’enquête sur le saccage du siège du Parti socialiste (Ps). Selon nos informations, toutes les pistes mènent vers le maire de Dakar, Khalifa Sall, et ce n’est pas un hasard si plusieurs de ses proches, dont l’édile de la Médina, Bamba Fall, ont été interrogés.

Les mêmes sources informent que la Dic a pu mettre un nom et un visage sur tous les membres du commando. Mieux, un des proches de Khalifa Sall a même craqué devant les enquêteurs en faisant des aveux partiels lorsqu’il a été mis en face de preuves formelles. Le maire de Dakar sera-t-il entendu avant que la Dic ne transmette son rapport au Procureur ? On le saura dans les prochains jours.

Pour rappel, la Division des investigations criminelles a travaillé sur plusieurs vidéos prises le jour des faits. Et séquence après séquence, ses limiers ont analysé le film pour procéder aux captures des visages des casseurs qui agissaient à découvert. Il se trouve que ces derniers étaient en majorité des proches de Khalifa Sall et du maire de la Médina, Bamba Fall. Des éléments suffisants qui ont convaincu la Dic que le saccage du siège du Ps, sis à Colobane, est loin d’être un acte isolé.

Les enquêteur sont aussi découvert que les « casseurs » se sont réunis la veille, c’est-à-dire le 4 mars, à la Piscine Olympique nationale (Point E,Dakar) avant de passer à l’action. Un agent de cette infra- structure que gère la ville de Dakar, interrogé une première fois, intéressait particulièrement les enquêteurs de la Dic qui l’ont entendu une seconde fois.

A vrai dire, là où Khalifa Sall se fourvoie encore, c’est quand il résumait l’enquête à l’audition de ses proches. Ousmane Tanor Dieng, comme révélé par la presse, a été entendu. Une audition qui a duré 5 heures de temps, de même que le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam.

Libération






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image