leral.net | S'informer en temps réel

Sacrilège dans une mosquée : Le muezzin brandit un couteau contre des fidèles, il est déchargé de ses fonctions

Le pire a été évité de justesse, ce jeudi 8 septembre dernier, à la mosquée dite des mourides sise à proximité de l’école publique élémentaire de Fass Mbao, située dans la commune de Diamaguene Sicap Mbao. Le muezzin du lieu de culte de la localité a voulu utiliser la manière forte pour solder ses comptes avec des fidèles qui refusaient de se plier à sa volonté.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Septembre 2016 à 23:48 | | 3 commentaire(s)|

Sacrilège dans une mosquée : Le muezzin brandit un couteau contre des fidèles, il est déchargé de ses fonctions
C’est aux environs de l’heure de la prière de Timis de ce jeudi dernier que l’incident est survenu dans la mosquée. Des fidèles musulmans étaient regroupés à l’enceinte du lieu de culte en train de réciter des poèmes en arabe écrit par un Cheikh, lorsque le muezzin de la mosquée arrive et somme les talibés d’arrêter. Il explique son geste par le souci de prononcer l’appel à la prière de la fin de journée communément appelée Timis.

Les fidèles refusent catégoriquement d’obéir et continuent de psalmodier à haute et intelligible voix. Le vieux muezzin se sentant défié, fronce les sourcils et tente d’user de la violence. Il se heurte à une farouche résistance et se démène comme un beau diable entre les mains de bonnes volontés. Il crache du venin, profère des menaces et martèle son statut d’autorité dans la mosquée.

Il fouille dans son grand boubou, sort un couteau et fonce sur les fidèles récalcitrants. Des gens se dressent sur son chemin et parviennent à le désarmer. Il a demandé aux fidèles d’arrêter de psalmodier pour qu’il prononce l’appel à la prière de Timis

Après l’incident, relatent toujours des fidèles témoins, des membres du conseil de discipline du lieu de culte convoquent une réunion d’urgence et décident de retirer le grade de muezzin de la mosquée au vieil homme.

Cependant, la révocation de ce dernier est diversement appréciée par les habitants du quartier. Si d’aucuns désapprouvent avec toute l’énergie requise la mesure disciplinaire contre le vieillard et se rangent du côté de celui-ci, d’autres saluent par contre la décision et font dans le déballage de bas étage. Ils considèrent la sanction comme une «opération chirurgicale» qui s’expliquent par les récurrents actes d’abus d’autorité du désormais ex-muezzin contre des fidèles musulmans dans la mosquée.

Le Conseil de discipline de la mosquée vire le muezzin


«Il (le muezzin) faisait tout ce que bon lui semblait et n’hésitait pas à rabrouer des fidèles qui voulaient se positionner juste derrière l’Imam durant les prières. Il mettait parfois la pression sur des gens en instance de prière dans la mosquée et leur disait de faire vite car il voulait fermer le lieu du culte», soutiennent nos interlocuteurs.

Malgré son éviction du poste de muezzin, le vieil homme continue de fréquenter la mosquée. Nous avons accompli ensemble la prière du géwé de ce jeudi 15 septembre.

Vieux Père NDIAYE (Jotay.net)






Hebergeur d'image