leral.net | S'informer en temps réel

Saër Seck : « Faire de notre football local une vitrine en Afrique »

Au sortir du tirage au sort du calendrier 2015-2016 des championnats de Ligue 1 et Ligue 2, le président de la Ligue sénégalaise de football professionnel, Saër Seck, a dégagé les grands axes de la nouvelle saison footballistique.


Rédigé par leral.net le Vendredi 16 Octobre 2015 à 14:34 | | 0 commentaire(s)|

« Nous allons démarrer le championnat le week-end du 7 novembre. Nous allons jouer quatre journées avant d’observer une trêve pour l’organisation de la Can U23, qualificatif pour les Jeux olympiques. A l’issue de ce tournoi, nous allons reprendre nos compétitions pour ensuite observer une deuxième trêve pour le Chan au Rwanda si le Sénégal se qualifie. Elle sera observée tant que le Sénégal sera en lice, on l’espère jusqu’à la fin. Les joutes devaient se terminer le 11 juin. Les clubs recevront toutes les dates jusqu’à la fin avec la finale de la Coupe de la Ligue prévue en début juillet. Le trophée des champions sera couplé avec le Sargal Foot qui sera probablement organisé juste après la Can U23 ou avant le Chan au Rwanda. Cela dépendra des contraintes de disponibilité concernant l’organisation », dit-il.

Le football local est en net progrès…

« La présence des joueurs dans les différentes sélections nationales est extrêmement valorisant pour les clubs et les joueurs. Nous allons récupérer ceux qui auront fini de gagner leur galon d’international. J’espère d’ailleurs qu’ils vont se qualifier et insuffler cette dynamique de victoire aux clubs. Certains entraîneurs diront qu’ils auraient préféré disposer de leurs joueurs durant cette préparation. Mais je pense que le statut d’international est quelque chose dont on ne discute pas. C’est bénéfique à la fois pour le joueur, l’entraîneur et le club. Malheureusement, nous aurions aimé effectivement démarrer le championnat avant ce tour éliminatoire. Cela dit, la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a. Le championnat s’est terminé en juillet. Avec les temps de repos, de transfert et de préparation, il était difficile de reprendre en octobre. Il va falloir d’ailleurs les gérer dans la saison pour qu’ils ne cassent pas. La Fédération a pris les dispositions idoines pour permettre à l’équipe d’être dans une bonne préparation. Je suis d’un naturel optimisme. Le Sénégal a de réelles chances de passer ce tour ».

Halte à la violence dans les stades…

« On ne peut construire un football sans fair-play. Depuis que je suis dans la Ligue Pro, depuis le Comité de normalisation, quand nous mettions en place un championnat professionnel, je ne cesse de le répéter, tant que nos stades ne deviennent pas des endroits conviviaux, où les gens éprouvent le plaisir de s’y rendre en famille sans risquer des injures, crachats, jets de pierres, malheureusement, notre football ne fera pas des progrès qu’il mérite. Nous avons déjà fort à faire avec le départ des meilleurs joueurs du championnat. Ce, depuis de nombreuses années. C’est la rançon du travail technique qui est fait sur le terrain mais également le constat de la faiblesse économique. Il ne faut pas se leurrer, se cacher derrière son petit doigt. Maintenant, c’est dans un environnement apaisé, favorable, positif, que nous pourrons garder le cap économique que nous allons réussir à combler le gap entre les championnats intermédiaires pour pouvoir garder nos meilleurs joueurs encore quelque temps et franchir des paliers. C’est le lieu de rappeler, ici, à tous les publics, sans lesquels il ne peut y avoir de spectacle, d’être extrêmement organisés, enthousiastes, de supporter de toutes leurs forces leurs équipes. Mais qu’ils sachent qu’on aura 22 équipes qui ne seront pas champions. Donc, 1 seul champion en L1 et un autre en L2. Quand on n’accepte d’aller au stade en se chambrant, il faut savoir aussi quitter le stade et accepter après que c’est le meilleur qui a gagné ».

Wiwsport.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image