leral.net | S'informer en temps réel

Saignée au sein du Pds : Les vraies raisons de cette ruée "salutaire" vers le "Macky"


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Août 2016 à 15:23 | | 5 commentaire(s)|

Saignée au sein du Pds : Les vraies raisons de cette ruée "salutaire" vers le "Macky"
La loyauté, l’indifférence, la vertu, la dignité, rien n’y fait : il est difficile, très difficile de résister aux sirènes du Pouvoir. Et comme à l’époque où Me Wade venait de remplacer Abdou Diouf à la tête de l’Etat du Sénégal, l’arrivée de Macky Sall aux affaires a aiguisé des appétits et entraîné des retournements de vestes à des niveaux insoupçonnés.
La dernière en date est celle de Zacharia Diaw, ci-devant Directeur de Cabinet de Maître Wade qui vient de rejoindre le «Macky» avec armes et bagages.
Mais la transhumance de Zacharia Diaw n’est, à vrai dire, que l’arbre qui cache la forêt. En effet, il y a un nombre inimaginable de dignitaires du régime du Pape du Sopi qui piaffaient d’impatience de rejoindre le camp présidentiel, mais qui ne pouvaient réaliser un tel saut vers «l’herbe verte» (eh oui, le choix d’une telle métaphore s’impose, puisque nous parlons de transhumance !) tant que Karim Wade était encore en prison.
Aujourd’hui que le fils chéri de Wade a retrouvé l’air de la liberté, ces «criquets politiques» embusqués ne se font plus prier pour laisser tomber leurs masques.
Mais il faut bien comprendre que ces nombreuses personnalités qui, au fur et à mesure, franchiront le pas durant ces prochaines semaines, ne se retrouveront pas autour du «Macky» pour les mêmes raisons. En effet, une analyse pointue de leurs profils respectifs et de leurs parcours permet de les répartir au moins en quatre catégories.

De nos recoupements, dakarposte.com est en mesure de révéler qu'il y' a d'abord ceux qui partiront parce que ne pouvant pas supporter cette candidature à la prochaine présidentielle qu’on a fait porter à Karim Meïssa Wade. Evidemment, ils n’ont pas toujours eu l’occasion ni même le courage de l’avouer, et donc la seule alternative qui s’offre aujourd’hui à eux est d’aller renforcer le camp de l’homme qui tient le gouvernail de la République pour ne pas avoir à subir l’affront de se laisser conduire à des joutes aussi impérieuses par «l’enfant rouge», à qui son père avait promis de dire à sa mère qu’il avait bien travaillé.

Il ya ceux en revanche qui n’ont pas trop de problème avec le choix de Karim comme candidat à la future présidentielle, mais qui ont de sérieuses difficultés à supporter le «monsieur si peu charismatique» qu’est Oumar Sarr. Ce sont donc des personnalités qui vont transhumer parce que se sentant frustrées par le choix porté sur le maire de Dagana pour piloter la grosse machine qu’est le PDS, en qualité de SGA (Secrétaire Général Adjoint).

Il y a aussi ceux qui rejoindront Macky parce que se prévalant d’une certaine légitimité au nom de l’amitié qu’ils ont toujours revendiquée avec l’actuel Président, même au temps où ses hostilités avec son ancien mentor battait leur plein.
En fait, il s’agit de personnalités politiques qui, parce qu’elles ont eu le courage de manifester discrètement leur sympathique solidarité à Macky au moment où le pouvoir déchu lui menait la vie dure, croient qu’aujourd’hui il est tout à fait légitime d’aller auprès de leur «ami» de toujours jouir d’un «retour d’ascenseur».

Et, il y a enfin ceux-là qui n’ont aucun problème, sinon celui de rester pendant longtemps dans l’espace infernal des prairies devenues subitement arides. Ce sont des transhumants professionnels, qui ne peuvent évoluer qu’au cœur des lambris dorés du Pouvoir, et qui ne survivraient guère dans le désert de l’opposition.
Tous ces gens, nous vous le répétons, rejoindront le camp du pouvoir dans un temps pas très long et en plein jour.

Nous y reviendrons, et cette fois-ci, avec des noms.

Mamadou Ndiaye






Hebergeur d'image