leral.net | S'informer en temps réel

Saint-Louis : Mansour FAYE défonce la porte de la mairie

L’équipe municipale du nouveau maire Mansour FAYE a été installée, lundi, sous une forte mobilisation des militants de Benno Bokk Yaakaar et de ses alliés venus soutenir leurs leaders.


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Juillet 2014 à 01:41 | | 0 commentaire(s)|

Saint-Louis : Mansour FAYE défonce la porte de la mairie
A l’issue des votes, Benno s’est emparé goulument des 8 postes d’adjoints au maire sans donner une seule brèche à ses opposants dans le nouveau bureau constitué et ce, à l’antipode de l’équipe sortante.

Mansour FAYE qui a porté pour la première fois le manteau de maire de Saint-Louis sous les ovations de ses inconditionnels et après être propulsé par une majorité, a surpris les esprits avertis par un geste qui suscite encore une kyrielle de questionnements.

En effet, le nouveau ministre de l’hydraulique et de l’assainissement a refusé de passer par le grand portail de la commune, en choisissant d’entrer dans la municipalité par une porte dérobée et bloquée (photos), se trouvant derrière l’édifice communal.

Cette issue sécurisée par une chaine et un cadenas a été défoncée par les gardes de ce denier. Arrivé dans la salle de délibération, le nouveau maire n’a pas voulu également entrer par les portes de devant et s’est faufilé par-derrière. Des gestes guidés par des considérations « mystiques », selon ses proches qui filent à nos lanternes que ces issues ont été « maraboutées ».

Par ailleurs, à l’installation du bureau Alioune Badara DIOP, un des lieutenants de BBY, a exigé la suspension de la séance pour la mise sur pied d’un « bureau consensuel ». Une trentaine de minutes sera accordée mais cette pause deviendra une éternité, au grand malheur des citoyens scotchés sous un soleil homicide.

Chose épatante, une fois dehors, les leaders de BBY se sont enfermés dans une salle pour dialoguer entre eux et laisser les autres responsables de partis et coalitions dans les couloirs.

Une ruse qui provoque l’indignation des autres camps. Abdel Kader NDIAYE, frustré par ce geste, a demandé une motion de censure pour exiger des éclaircissements. D’autres ont refoulé leur colère.

Dans la réunion sécrète, des consignes ont été ainsi données pour soutenir les candidatures de BBY jusqu’à faire fi des compétences d’où elles puissent venir l’élégance politique ancrée dans les traditions. BBY accapare ainsi tous les postes d’adjoint au maire et « trahit » la majorité de compétences et l’esprit consensuel qu’elle prônait jadis, elle exclue d’office les autres forces vives politiques de la ville, une menace certaine sur la stabilité de la gouvernance locale
ndarinfo.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image