leral.net | S'informer en temps réel

Saint-Valentin : Stress ou fête des amoureux - Par Yacine Bodian

Dans les premiers cours de théâtre on vous apprend les différentes manifestations de la joie, de la colère et de la tristesse. Dès le début, on se rend compte qu'il est très facile de jouer au malheureux, mais quand il s'agit d'exprimer le bonheur, l’interprétation du personnage est très limitée.


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Février 2014 à 10:45 | | 2 commentaire(s)|

Saint-Valentin : Stress ou fête des amoureux - Par Yacine Bodian
Retenez que, autant il est difficile de jouer l'homme heureux ou amoureux, pire est de le cacher. On a comme une décharge d’hormone agissant sur l'amour et le bonheur. Le visage devient rayonnant et détendu ; pour un petit bonjour on rend un grand sourire, parfois suivi de la tape ou de l'accolade amicale. Presque rien ne fâche et on a même tendance à comprendre la mauvaise humeur des autres.
Et comme on ne le dit jamais assez, l'amour est une plante qu'on doit arroser et dont on prend grand soin pour qu'il se développe.

Phénomène à la mode, le 14 février est depuis quelques années la fête des amoureux.

La contradiction, c'est que ce jour, censé cultiver la continuité, à défaut d'être le summum de cet état de béatitude décrit plus haut, ressemble de plus en plus à un jour de stress. On a tous les signes, sauf ceux d'un amoureux ou d'une personne heureuse. On angoisse pour trouver les moyens, on peine pour trouver le cadeau à offrir, le restaurant où réserver, le programme à mettre en place. Pire, même quand on n’a pas les moyens, on doit se débrouiller.

Beaucoup d'autres facteurs incompatibles à l’enthousiasme viennent saper la joie.
La fête est devenue un examen à l'issu duquel on a soit réussi les épreuves soit échoué et, bonjour la rancune.

La grande équation avec deux inconnus à résoudre est : x + y = abondance !

1. Pour un faux couple, il est très difficile de jouer les amoureux longtemps ; donc, on se néglige pendant 364 longs jours et, au 365ème, on veut se rattraper en un seul coup. Le 14 février devient alors une occasion pour continuer à se voiler la face, continuer la tromperie ou en profiter pour faire un grand ménage et se débarrasser des personnes ennuyeuses.

• Pour les deux premiers cas, l’équation est vite résolue :
Dépense inutile + théâtre = abondance de mensonge.

• Pour le troisième cas, la question ne se pose plus puisque 0+0=0. En effet, tout devient clair pour tout le monde. Comme les dés sont pipés depuis le début, beaucoup de conjoints disparaissent de la surface. Les appels téléphoniques des "Mbaranes" tombent sur une boîte vocale pendant toute la semaine d’avant et d’après.

2. Pour un couple amoureux et normalement constitué, les deux inconnus ne sont rien d’autre que l’amour et la sincérité : Chaque jour devrait être une bénédiction et devrait être vécu passionnément. La Saint-Valentin devrait alors n’être qu'un jour de plus pour prouver son attachement à l'autre. Il ne serait pas question de tension, mais seulement d'imagination dans la continuité des preuves d'amour. Amour + sincérité = abondance.

Il faut avouer que Malheureusement, les médiats complices des commerces ont réussi à tellement influencer certains que le sens de la fête en a été dénaturé.

Une fête pour les amoureux doit avoir un aspect spécial et spécifique pour chaque couple, s'il ne s'agit que d'amour ; car il n'y a rien de meilleur que de se rappeler chaque jour, pourquoi avoir choisi spécialement ce conjoint. Il ne reste alors qu’à donner le meilleur de soi-même pour que chaque instant soit à l'image du jour qui vient à l'esprit, quand on pense au maître de son cœur. Mais, la réalité c’est que, aujourd’hui, la première idée est de trouver comment l’arnaquer et même comment transformer le cadeau en monnaie …….

Le capitalisme, quelle désolation !

ybodian3@gmail.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image