leral.net | S'informer en temps réel

Sale temps pour la presse : Le Dirpub du Quotidien passe la nuit au violon, ABF et Mamadou Seck convoqués ce matin, le patron de EnQuête cuisiné discrètement...

La presse sénégalaise est secouée. En l’espace de quelques heures, les Directeurs de publication de trois quotidiens ont été entendus à la Section de recherches. Et deux d’entre eux ont été arrêtés et placés en garde à vue.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Juillet 2015 à 11:43 | | 7 commentaire(s)|

Alioune Badara Fall de L’Observateur, qui a, par la suite, été libéré, hier, dans la soirée, a été alpagué suite à un article publié le 8 mai dernier et qui revenait en détail sur le chemin de l’envoi de 20 100 soldats en Arabie Saoudite, dans sa guerre au Yémen. Et, aujourd'hui encore, il répondra à une autre convocation des gendarmes en compagnie de l’auteur de l’article incriminé, Mamadou Seck. Outre le Directeur de publication de L'Observateur, celui du journal Le Quotidien a aussi été placé en garde à vue dans les locaux de la Section de recherches où il a d'ailleurs passé la nuit. Mohammed Guèye a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur la publication du procès-verbal de l’affaire Thione Seck. Le journal du groupe avenir communication, dont il est le patron, avait publié les détails de cette procédure. Comme Alioune Badara Fall, les gendarmes cherchent à savoir les sources de Mohammed Guèye. Mais, ce dernier a refusé de violer la loi en convoquant l’article 11 de la charte des journalistes qui lui interdit de divulguer ses sources.

Le Directeur de publication du quotidien EnQuête a également répondu à l’invitation des enquêteurs à la Section de recherches de Colobane. Mamadou Wane, par ailleurs propriétaire du site lignedirecte.sn, a été convoqué par le commandant Issa Diack avant hier, lundi 13 juillet. Comme le Directeur de L’Observateur, il lui est reproché d’avoir publié dans son site des informations militaires, notamment les affectations des commandements militaires. Les gendarmes l’ont laissé rentrer tranquillement chez lui tout en lui ordonnant de rester à leur disposition pour d’éventuelles autres convocations.

Avec L’Obs.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image