leral.net | S'informer en temps réel

Saleh et Coulibaly, des stratèges qui tuent l’APR à petit feu

J’avais pensé que certaines pratiques d’un autre âge et bannies de la Russie, car incarnant la bureaucratie parasite, ne pénétreraient jamais la vie politique au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Février 2014 à 21:20 | | 8 commentaire(s)|

Saleh et Coulibaly, des stratèges qui tuent l’APR à petit feu
Incarné par Léon Trotski, de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein, le régime trotskiste se montre partisan de mesures de terreur rouge dont l’unique objet est de diviser tout un peuple pour mieux régner, la méthode est la répression des masses, la manipulation, les complots politiques, les coups bas et les intrigues.
C’est la raison pour laquelle, ce fondateur du trotskisme a été exclu du Parti Communiste de l’Union Soviétique en 1927 puis banni à jamais de l’URSS en 1929 avant d’être assassiné au Mexique en 1940.
C’est de là que des pays du reste du monde comme ceux de l’Afrique Noire se sont laissés envahis par ces doctrines soviétiques qui ont longtemps fleureté avec le Hitlérisme et dont les principes demeurent contraires à nos valeurs, nos mœurs et constituent même un frein à l’émergence de nos pays.
Ces mêmes méthodes sont malheureusement importées au Sénégal et exécutées par des personnes sans conviction, ni honneur, ni dignité et ni vertu. Ces exécutants que j’appellerai des « mercenaires politiques» pensent que seules ces contre-valeurs permettront à l’Être Humain de réussir.

Tout le monde connait les conditions dans lesquelles Zaccaria Coulibaly a été nommé chef du bureau économique à l’ambassade du Sénégal au Canada et les paramètres qui ont été pris en compte pour ce faire.
Sous proposition de son mentor Mahmoud Saleh, il a été nommé le 31 Octobre 2013 à la veille du meeting de Saint-Étienne où tous les acteurs médiatiques et politiques attendaient le discours de Maitre Alioune Badara Cissé, le coordonnateur national d’APR à l’époque.
Il n’y a donc aucun doute que cette nomination cachait délibérément la seule ambition de tuer politiquement le mouvement les abécédaires et le parrain en question. Alors que ce mouvement a pour seul objectif le rapprochement entre le coordonnateur national du parti et son président Son Excellence Macky Sall pour une collaboration parfaite dans l’intérêt supérieur de la nation et surtout pour une Alliance Pour la République unie.
Ce mercenaire a profité de ce mouvement pour ensuite en démissionner au lendemain de sa nomination. Tout le monde connaît les méthodes utilisées par son mentor qui consistent à diviser, manipuler, troubler les esprits pour son intérêt personnel ou attiser le feu pour enfin l’éteindre dans l’optique que l’on reconnaisse sa bravoure.
Après s’être installé au Canada il y a à peine 2 mois, Zaccaria Coulibaly a affirmé avoir reçu les consignes de Dakar pour venir placer, vendre des cartes de membres APR au Canada et enfin décrédibiliser les militants déjà existants: telle était la mission la plus urgente de ce mercenaire politique.
C’est comme si ce bureau économique a été conçu par Saleh pour y mettre un nouveau fonctionnaire de l’Etat, payé par l’argent du contribuable sénégalais, dans le seul but de réduire au néant le bureau d’APR Canada et faire la promotion des transhumants qui ont été payés pour voter et siéger pour le PDS.
Le communiqué de presse commandité de toute pièce par Zaccaria Coulibaly en question, publié le Samedi 15 Février 2014 sur son propre forum, remerciant ce dernier pour son soutien technique et financier pour l’installation de sa section, dit-il, à Ottawa – Gatineau démontre à quel point ce haut fonctionnaire est préoccupé par la recherche d’investissements étrangers pour le Sénégal.

Lorsqu’on a le privilège de se voir confié une telle responsabilité comme celle de régler les problèmes politiques au sein du parti, la priorité serait d’y instaurer l’unité et la cohésion, la priorité serait de s’enquérir des préoccupations des militants de base au lieu de creuser les écarts entre les tendances. Nous savons que l’on a tous intérêt à conduire un parti uni aux prochaines échéances électorales (municipales comme présidentielles), autrement l’échec sera inévitable.

Je répéterai les mêmes paroles que nos compatriotes vous prononceront à savoir que les priorités sont ailleurs. La mission principale qui vous a été confiée par le Chef de l’Etat est de créer canaux et de mettre en place les outils et les mécanismes nécessaires pour attirer l’investissement canadien au Sénégal.
Que ces stratèges sachent user de leurs compétences pour mener à bien leurs missions. Et c’est sur la base des résultats que les sénégalais (de la diaspora et de l’intérieur) nous jugeront.

Les trotskistes doivent revoir leur copie. Partout où ils sont passés, à l’intérieur du pays comme dans la diaspora (la France, l’Espagne, l’Italie et maintenant en Amérique du Nord), le parti a été en flammes. Cela est néfaste pour la massification et le moral des militants de base. Et je crains que le jour où l’on y remédiera, ce sera un peu tard.

Ces pratiques sont à bannir à jamais car contribuent au renforcement de la crise des valeurs dans ce pays. Ce sont de bonnes valeurs que l’on doit apprendre aux jeunes militants et à ceux qui souhaitent ou non s’engager politiquement. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les sénégalais ont fait confiance à ce parti qui doit être à l’image de son leader le président Macky Sall qui inspire sa jeunesse qui retient de lui la chose suivante: « Je demeure convaincu que l’engagement politique peut bien s’accommoder de l’éthique, de la morale et de la loyauté ».

Monsieur Ismaïla GUISSÉ
Montréal (QC) Canada
ismaguisse@hotmail.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image