leral.net | S'informer en temps réel

Saliou Diouf (-60 kg), ce couturier devenu champion d’Afrique de karaté


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Août 2014 à 13:17 | | 2 commentaire(s)|

Saliou Diouf (-60 kg), ce couturier devenu champion d’Afrique de karaté
iGFM – (Dakar) Saliou Diouf, un nom qui restera désormais gravé dans les annales du karaté africain. A 20 ans, ce combattant de moins de 60 kg a été le seul Sénégalais à décrocher une médaille d’Or à la 15ème édition des Championnats d’Afrique de cette discipline qui s’est déroulée du 10 au 16 août dernier, à Dakar. Après ce sacre millésimé, Saliou Diouf, pensionnaire du club «Daradji», rêve de briller aux prochains Championnats du monde de karaté en novembre en Allemagne. L’Etat est averti…

Méconnu du public sénégalais, Saliou Diouf s’est fait un nom, en décrochant la seule médaille d’or sénégalaise dans la catégorie en dominant sa catégorie de moins de 60 kg, sauvant ainsi l’honneur du pays hôte.

Pourtant rien ne prédestinait le nouveau roi africain de sa catégorie à une carrière de sportif. Couturier de formation, Saliou, plus connu sous le surnom de «Thiouth» ou poussin, vous l’avez compris, c’est en rapport avec sa petite taille, tombe amoureux du karaté, grâce à des amis et voisins qu’il aime voir s’entraîner. Piqué par le virus, il monte sur le tatami en 2000. Ceinture blanche. Zéro barrette. Il apprend avant de collectionner les titres. Thiout sait être un géant, quand il le faut. Les succès se succèdent. Le palmarès est élogieux.

Champion du Sénégal dans sa catégorie 4 fois d’affilée (de 2010 à 2013). La performance est au bout du travail et de la souffrance, à force de coudre, on devient précis, très précis et rapide. Ce qu’il faut au champion surtout dans le monde des arts martiaux où il ne suffit pas d’être talentueux, faut-il encore que l’oeil voit et informe vite. La couture …

Il participe à la dernière édition des Championnats d’Afrique cadet-junior de karaté au Maroc en septembre 2013, il prend goût à l’Afrique. Le podium est son objectif. En 2014, il est médaillé d’argent en individuel aux Championnat nationaux, il reprend l’or lors des inter-ligues, par équipes. Cerise sur le gâteaux, le métal précieux lui échoit au cour, chez lui dans son pays. Il est enfin roi d’Afrique de sa catégorie. Qui dira encore Thiouth.

Certainement pas les 14 combattants qui étaient dans la poule des moins de 60 kg. Avec des victoires les unes plus belles que les autres et son coup de pied ravageur, les résultat claquent : 8-0 contre le Libyen Kamal-Salah Ahmed, en finale. Largement suffisant pour monter sur la plus haute marche du podium continental. C’est ainsi qu’il rend une copie bien plus propre que celle des expatriés : l’extraordinaire Maguette Seck (-61 kg) 10 fois championne d’Afrique et Lahad Seck (-84 kg), qui ont respectivement terminé 2éme et 5éme dans leurs catégories.

La ceinture d’or africaine sur la taille, le tailleur de Yeumbeul, la banlieue ou le creuset des champions, veut participer aux Championnats du monde de karaté. «Je demande aux autorités de nous aider à aller aux Championnats du monde. Si les Egyptiens sont devenus plus expérimentés que nous, c’est parce que qu’ils participent régulièrement aux compétitions internationales. Je veux devenir champion du monde».

Le ministre de Sports est averti, tout comme l’Etat.

Marianne Siva DIOP






Hebergeur d'image