leral.net | S'informer en temps réel

Salon international des mines au Canada : Le vivier minier sénégalais suscite les appétits les plus fous auprès des investisseurs étrangers

Le potentiel minier sénégalais continue de faire fantasmer de bonheur les investisseurs étrangers, et pour cause.
Lors du Salon international des mines qui a baissé, hier, ses rideaux au Canada, ces derniers ont porté un intérêt accru aux richesses minières de notre pays. En attestent les nombreux visiteurs qui ont pris d’assaut le Stand du Sénégal, aux fins de s’enquérir des conditions d’exploration de notre sous-sol. Et ce, après que le directeur des Mines et de la Géologie (DMG), Ousmane Cissé, a fait un large tour d’horizon sur les grands projets miniers en cours dans notre pays.


Rédigé par leral.net le Jeudi 7 Mars 2013 à 12:03 | | 0 commentaire(s)|

Profitant du haut de la tribune de cette rencontre, la plus grande du genre, organisée par l'Assocation des prospecteurs développeurs du Canada, chaque première semaine du mois de Mars, le directeur des Mines et de la Géologie a expliqué que, dans la Zone environnante du Projet de Sabodala, dort un important potentiel d’or avec des ressources évaluées à ce jour à 2.24 millions d’onces.
Il s’agit du Projet de Mine d’or de Golouma. L’exposé duquel projet a visiblement bien intéressé les investisseurs, qui ont assisté à la présentation faite par le DMG sur la situation du potentiel minier au Sénégal. Tout comme, Ousmane Cissé a levé un coin du voile sur le site découvert au Sud du gisement de Sabodala. Il s’agit de celui trouvé avec un important potentiel aurifère de 3 millions d’onces dans la Zone de Massawa.

Le directeur des Mines et de la Géologie, qui a longuement insisté sur la stabilité politico-sociale du Sénégal, (une condition sine qua none pour attirer les investisseurs), s’est également appesanti sur la volonté du président de la République, Macky Salll, de voir l’exploitation des ressources minières du Sénégal être désormais axée sur un partenariat gagnant-gagnant entre notre pays et les investisseurs étrangers.
On se souvient que, lors du récent Salon international des mines, tenu à Dakar, en fin 2012, Macky Sall avait ordonne une évaluation des Conventions en vigueur, afin de permettre au Gouvernement de disposer des éléments pertinents pour la définition d'une politique minière, prenant davantage en compte les intérêts de l'Etat et des populations.
Aussi, de l’avis du chef de l’Etat, il devrait en être de même du Programme social minier dont la conception devrait évoluer de sa perception de programme social, c’est-à-dire d’assistance sociale, vers un programme de développement économique.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image