Sangalkam: Un garde du corps du ministre de la Pêche arrêté par la Gendarmerie

Les gros bras ou bodyguards du ministre de la Pêche et de l'Economie maritime, Oumar Guèye, s'illustrent tristement à nouveau. Après leur passage musclé, lors de la campagne des élections législatives, à l'étape de la vieille ville, où ils avaient brandi des machettes avec, à leur tête, l'un d'eux qui marchait sur la foule, tout en armant son pistolet, un autre vient d’être cité dans une histoire de bagarre de quartier.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Octobre 2017 à 11:47 | | 0 commentaire(s)|

Sangalkam: Un garde du corps du ministre de la Pêche arrêté par la Gendarmerie
L'affaire fait grand bruit et suscite beaucoup de commentaires et de supputations dans le département de Rufisque. Il s'agit de l'arrestation du garde du corps du ministre de la Pêche et de l'Economie maritime, Oumar Guèye, par les pandores de la localité, pour complicité et coups et blessures volontaires. Le mis en cause se nomme Mamadou Saliou Souaré, alias Babel.

Le Bodyguard prend par derrière le bonhomme par la taille et permet à son compagnon de le cogner.

Tout est parti d'une bagarre dont on ignore le mobile, entre un individu et un ami du garde du corps du ministre. Le pugilat est survenu au courant de ce week-end, dans une localité de la commune de Sangalkam. Ainsi, le bodyguard de l'ancien président du Conseil rural (Pcr) a pris fait et cause pour son compagnon et s'est mêlé à la rixe. L'homme aux muscles bien saillants aurait alors pris par derrière le protagoniste de son pote, neutralisé celui-ci par une forte empoignade au niveau de la taille en plaquant ses bras ballants.

L'ami du garde du corps du ministre assène un violent coup d'objet contondant à son antagoniste

Cette mauvaise posture du pauvre a permis au compagnon du garde du corps de l'ex-responsable du parti Rewmi d'Idrissa Seck, d'asséner un violent coup avec un objet contondant à son antagoniste. Qui s'écroule brusquement au sol. Vu la gravité de la nature des blessures, le bonhomme s'est procuré un certificat médical et a déposé une plainte sur la table du commandant de brigade de la gendarmerie de Sangalkam. Le pandore en chef ouvre alors une enquête, convoque les deux amis présumés auteurs des faits et les boucle, à la suite d'auditions respectives sur procès-verbal.

Tous les deux ont été interpellés puis déférés au parquet avant-hier

Le garde rapproché du ministre de la Pêche et de l'Economie maritime surnommé Babel est ainsi poursuivi pour les délits de complicité et coups et blessures volontaires. Tandis que son compagnon, présumé auteur principal des faits, est mis aux arrêts pour coups et blessures volontaires. Tous les deux ont été présentés, depuis le lundi 16 octobre dernier, devant le représentant local du ministère public.

Les Echos








Hebergeur d'image