leral.net | S'informer en temps réel

Satisfaction des revendications du Saes : Le gouvernement casque plus de 300 milliards

Les ministres en charge de l’Enseignement supérieur, du Travail, du Budget et de la fonction publique ont fait face à la presse pour mettre en exergue les mesures financières du gouvernement pour satisfaire la plateforme revendicative du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes).


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Mars 2016 à 23:30 | | 32 commentaire(s)|

A en croire l'équipe gouvernementale, au total 300 milliards 405 millions 475 mille 185 Frcs Cfa ont été décaissés par le gouvernement. Cette somme couvre, selon le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche tous les points qui figurent au niveau de la plateforme revendicative des enseignants du supérieur qui vont du relèvement de la prime académique spéciale, en passant par la révision du système de retraite, la prise en charge médicale, l’amélioration de l’environnement des campus pédagogiques jusqu'à l’accès aux Tics et l’harmonisation du système de l’enseignement supérieur, entre autres.
Mary Teuw Niane n’y est pas allé par le dos de la cuillère pour dire ses quatre vérités aux enseignants suite à la satisfaction de la plateforme revendicative de ces derniers : «Le gouvernement a fait preuve de patience et a pris, dans les ressources publiques, des moyens consistants pour régler les revendications portées par le Saes» a-t-il fait constater. Suffisant pour qu’il trouve que «les étudiantes et les étudiants ont des droits que les enseignants doivent respecter», a-t-il tenu à préciser avant de promettre que «le gouvernement prendra toutes les mesures qui s’imposent afin que les cours se déroulent normalement et que les blocages des enseignements soient levés». Très déterminé, il soutiendra : «Nous n’accepterons plus que les étudiants et les étudiantes, à cause de grèves répétitives et injustifiées d’enseignants, soient sanctionnés injustement par des sessions uniques ou même par des invalidations de l’année», a-t-il fait savoir. Et le ministre de mettre les enseignants face à leurs responsabilités : «Chaque enseignant est, désormais, en face de ses responsabilités : enseigner ou décider de poursuivre une grève qui n’a plus aucun fondement revendicatif».
Le ministre n’a pas manqué d’indiquer que le gouvernement prend à témoin la population sénégalaise qui, «chaque jour se ceint les reins pour l’éducation et la formation des enfants et accepte que ces importantes ressources dédiées aux enseignants soient distraites des priorités comme la santé, l’accès à l’eau, à l’électricité, l’allègement du travail des femmes , la mortalité infantile… en retour, les populations sénégalaises devraient s’attendre à un comportement en adéquation avec les sacrifices consentis» a-t-il conclu.
Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image