leral.net | S'informer en temps réel

Save the Children : la 26éme édition de la convention des droits de l'enfant à l'honneur

"Non à la mendicité des enfants, non aux viols des enfants, non aux grossesses précoces, non aux mariages forcés et à l'exploitation des enfants" ont déclaré les enfants, samedi, aux empires des enfants. c'était lors de la 26éme édition de la convention des droits de l'enfant.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Novembre 2016 à 14:43 | | 0 commentaire(s)|

The Save the Children: 26éme édition de la convention des droits de l'enfant
The Save the Children: 26éme édition de la convention des droits de l'enfant

"Nous intervenons depuis 2002 à travers les programmes dans le domaine de la protection des enfants, de la santé, de l'éducation, dans le domaine de la gouvernance pour le droit de l'enfant. Nos actions visent à renforcer la capacité de la société civile et nous soutenons les ONG nationale, afin qu'elles puissent apporter leurs contributions au côté de l'Etat pour faire avancer l'agenda sur les droits de l'enfant. Nous apportons aussi des appuis à la gouvernance, mais, le principal axe d'intervention, c'est de renforcer les capacités de la société civile, afin qu'ils puissent jouer un rôle actif auprès de l'Etat et réaliser le droit de l'enfant au Sénégal", a fait savoir Docteur Maturin, Directeur Générale Save the Children.

Save The Children apprécie la démarche de l'Etat qui est en partenariat avec des ONG nationale et internationale, car, il est le principal débiteur de droit des enfants. Cependant, le Sénégal est l'un des pays qui a ratifié cette convention, il y a 26 ans. Après cette ratification, l'Etat a fourni pas mal d'efforts en terme de politique et qui vise bien à améliorer le bien être des enfants au Sénégal.

"Les efforts sont faits, mais ne sont pas encore au bout du compte. C'est ce qui justifie que nous continuons à plaidoyer, à interpeller différents débiteurs de droits afin qu'ils puissent tenir leurs engagements en matière de réalisation des droits de l'enfant. On doit continuer ses efforts et au du côté du gouvernement faire une différence, car, c'est lui le garant des droits de l'enfant et continuer à remplir son obligation par rapport aux instruments internationaux qu'ils ont ratifiés en faveur des droits de l'enfant". a livré Mamadou Wane, membre de l'ONG empires des enfants.

En somme, les enfants interpellent les parents et l'Etat à défendre leurs droits, à respecter leurs droits entre autre. Selon certains l'Etat doit manifester sa volonté et que c'est un mouvement où chacun doit apporter sa pierre à l'édifice, afin de bousculer l'Etat pour qu'il puisse mettre un terme à ces fléaux.

Ndèye Safiétou Nam Leral






Hebergeur d'image