leral.net | S'informer en temps réel

Scandale à la MAC de Thiès: une prison sans véhicule, un car «ndiaga ndiaye» pour le transfert des détenus

L’institution carcérale n’a pas suivi les évolutions de la société. En dépit de l’explosion démographique et d’une forte augmentation de la délinquance, la citadelle du silence de la région de Thiès est confrontée à un problème de véhicule qui commence à perdurer. Un scandale que les autorités doivent régler au plus vite. Pour convoyer les détenus au tribunal pour être entendus ou jugés, c’est un car «Ndiaga Ndiaye» que l’administration emprunte quelques fois.


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Septembre 2017 à 09:53 | | 0 commentaire(s)|

Scandale à la MAC de Thiès: une prison sans véhicule, un car «ndiaga ndiaye» pour le transfert des détenus
Le nouveau Garde des Sceaux, ministre de la Justice a du pain sur la planche. En termes d’infrastructures et de mobiliers, la famille judiciaire est encore au moyen-âge.

La preuve par la maison d’arrêt et de correction de Thiès. Depuis un certains temps, un constat général est fait sur le véhicule chargé de transporter les détenus au tribunal. Dans un premier temps, ce sont les pick-up de la police qui se chargeaient de l’extraction des détenus, mais, avec le nombre pléthorique de détenus à transporter, le véhicule était obligé de faire plusieurs navettes. Vu que la police elle même ne dispose pas de suffisamment de véhicules, pour se donner le luxe de prêter ses voitures à d’autres services de l’administration, l’Administration pénitentiaire est alors obligée de faire recours à d’autres stratégies pour gérer la situation.


Des audiences renvoyées, faute de véhicule


Ainsi, depuis quelque temps, c’est un car de transport en commun Mercedes Benz, plus connu sous le nom de «Ndiaga Ndiaye», qui se charge du transport des détenus. Ce qui pose le problème du manque criard de logistique dont souffre l’Administration pénitentiaire qui ne dispose que de deux véhicules. Lesquels véhicules sont d’ailleurs dans un état de délabrement très avancé.

Selon nos sources, l’un des véhicules est une fourgonnette d’une trentaine de places avec une carrosserie indigne d’un service de l’administration. Elle nécessite pour le moment une pièce de rechange d’un montant de 200.000 Cfa pour les freins. Il arrive parfois que des audiences soient renvoyées, car le détenu n’a pas pu être transféré, faute de véhicule.

Du côté de l’administration, l’on nous signale que des actions ont été entreprises dans ce sens et on annonce le renouvellement prochain du parc automobile. «Dans le cadre du respect de la dignité humaine, ce n’est pas normal», dénonce un droit de l’hommiste.








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image