leral.net | S'informer en temps réel

Scandale au Sénégal : 50 filles élèves enceintes en 2 ans dans une communauté rurale

Dans la communauté rurale de Djibidione, les filles élèves tombent enceintes de manière incroyable. En effet, entre 2011 et 2013, 50 filles élèves ont donné naissance à des enfants sous le regard inquiet et impuissant des parents qui n’ont que leurs yeux pour constater les dégâts. Le phénomène gagne du terrain de façon inquiétante, suffisant pour révolter les parents et les amis de l’école qui ont convoqué un forum Samedi. L’occasion a été saisie par les acteurs de l’école et les partenaires pour passer en revue la question. Des personnes ressources notamment de la santé et de l’éducation ont été sollicitées pour faire des communications et des plaidoyers en faveurs de la lutte contre ce fléau. Parmi les filles enceintes, on a dénombré 5 qui sont à l’école élémentaire, catastrophique. Le pire est que 4 des filles-mère ont perdu la vie. Et c’est justement cela qui a le plus irrité les parents qui ont décidé d’en finir avec ces agressions sexuelles qui tourne au drame ou à l’abandon des études. Justement, le taux d’abandon grimpe dans cette zone à cause des filles qui quittent prématurément les classes pour s’occuper de leur grossesse ou de leur enfant.


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Décembre 2013 à 13:02 | | 8 commentaire(s)|

Scandale au Sénégal : 50 filles élèves enceintes en 2 ans dans une communauté rurale
Des mesures draconiennes sont prises pour barrer la route à ce phénomène qui hante le sommeil des chefs d’établissement, des parents, des autorités scolaires et locales. Il a été décidé que tout auteur de grossesse d’élève soit traduit en justice. Parmi ces « cambrioleurs sexuel » il y a des élèves. Pour leur cas la question sera réglée localement, ils seront suspendus de l’école jusqu’au retour de la fille victime. Mes ces mesures ont des limites, si la fille a 18 ans et plus, elle n’est pas mineure donc l’auteur risque de ne pas être puni par la loi. Mais d’ailleurs pourquoi quand une fille tombe enceinte, on incrimine automatiquement l’homme ? En plus, est ce que la loi permet qu’on suspende un élève auteur de grossesse ? Ce sont autant de questions que nos interlocuteurs ont eu du mal à nous clarifier. Il ne faudrait-il pas imaginer des solutions beaucoup plus viables qui consisteraient à sensibiliser ou à trouver des moyens d’éviter cette saignée qui ne dit pas son nom.
Il faut signaler que la communauté rurale de Djibidione se trouve dans le nord Sindian, une zone réputée instable à cause du conflit casamançais. On note ici une forte présence de rebelles et de militaires en plus de sa position frontalière avec la Gambie. A cela, il faut ajouter le fait que c’est une zone où on note un déplacement constant des populations à cause du conflit. Des conditions qui rendent vulnérable cette couche de la société que constituent les jeunes filles. Ce sont autant d’aspects qu’il faut prendre en compte dans la résolution de ce problème. Les autorités, les ONG et les autres bonnes volontés doivent agir vite et de manière efficace et coordonnée pour arrêter le mal avant qu’il n’atteigne des proportions beaucoup plus alarmantes qu’elles ne le sont déjà.

Mamadou Lamine Badiane/Bignona.xibaaru.com



1.Posté par WADE=0 le 17/12/2013 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ou est l'etat et la justice dans tout ca; et les parents.

2.Posté par amadou le 17/12/2013 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai remarque que monsieur lamine badiane cour derriere ce qu'il appel scandal cherchez ses articles dans les archives

3.Posté par mali-web le 17/12/2013 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah ça, c'est ce qu'on appelle éduquer. Ces filles n'ont elles pas de parents?

4.Posté par guerihom le 17/12/2013 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé ce commentaire a été modéré pour non respect de la charte.

5.Posté par schwarzeraal le 17/12/2013 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut faire payer ces singes et eduquer ces guenons. l´etat ne peut mettre sous chaque lit un policier.

6.Posté par SO le 17/12/2013 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SE SONT LES REBELS QUI ENGROSSENT CES ENFANTS IL NE FAUT PAS CHERCHER PLUS LOIN

7.Posté par moussa Badji le 18/12/2013 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J ai vraiment envie de vomir quand j entend des gens qui connaissent meme pas cette localite,et qui disent que c est les rebelles qui enceintent ces filles,ceci est un mensonge.la plus part,c est entre eleve ou ce sont les enseignemts eux lmllaeme qui engrosses leurs filles de classe.

8.Posté par wali le 21/01/2014 02:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En effet, comme c'est dit plus haut: Pourquoi incriminer toujours les garçon? Ils sont 2 à accomplir cela, sauf dans le cas de viol évidemment . Sans toute fois oublier que toutes les filles ne sont pas des saintes et pas tous les garçons des salauds !

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image