leral.net | S'informer en temps réel

Scandale dans un hôtel de la place : Le client insatisfait reprend le prix de la passe à la belle de nuit

L'altercation entre la belle de nuit M. T. Mbaye et son client S. Bâ a fini à la police. Ce dernier n’a, en effet, pas apprécié de devoir quitter la chambre d’hôtel, son temps d'occupation étant épuisé, alors qu'il n'avait pas encore satisfait sa libido. Il a donc confisqué le prix de la passe, entraînant ainsi un scandale dans l’hôtel.


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Juin 2016 à 10:32 | | 2 commentaire(s)|

Exerçant le plus vieux métier du monde, M. T. Mbaye, qui est en règle, n'est pas du genre à se laisser piétiner par ses clients. Pour preuve, rapporte Le Populaire, elle n'a pas hésité à conduire l'un d'eux au commissariat du Point E. Ce dernier, qui n'était pas assouvi au bout d’une heure, le temps qui leur avait été fixé par l'hôtel pour libérer la chambre, avait eu le toupet de reprendre son argent. Mais mal lui en a pris, puisqu’une fois devant les hommes du commissaire Bodian, ce dernier, qui a été soumis à la fouille et qui était en état d'ivresse manifeste, a été retrouvé avec du chanvre indien.

Selon le journal, les faits ont eu lieu dans la nuit du 18 au 19 juin, vers les coups de 4 heures du matin dans un hôtel de la place. Et dans sa déposition, la belle de nuit explique que cette nuit-là, elle avait rencontré le sieur S. Bâ qui lui a proposé passe. C'est ainsi qu'ils sont tombés d'accord sur le prix de 15 000 francs Cfa pour une heure. Il était également convenu que c'est le client qui devait chercher une chambre. C'est ainsi que le jeune commerçant a finalement trouvé une chambre dans un hôtel de la place où l'heure est fixé à 5 000 francs Cfa.

Le hic, c'est que jusqu'à l'épuisement du temps prévu, le client n'avait pas pris son pied. Et comme il fallait s'y attendre, ils ont été sommés de quitter les lieux par le vigile préposé à la sécurité. Mais S. Bâ, qui n'était pas satisfait de la belle de nuit, a créé un scandale indescriptible dans l'hôtel, incitant ainsi le vigile à revenir sur ses pas pour les expulser. Et face à l'insistance du vigile, le client enragé s'est rebellé en disant à l’agent de sécurité qu'il n'avait pas encore joui. La belle de nuit de poursuivre que pour étouffer l'affaire, elle était même disposée à payer une nouvelle fois la somme de 5 000 francs francs Cfa pour une heure supplémentaire.

Seulement dès qu'elle a ouvert son calepin, le sieur Bâ en a profité pour confisquer les 15 000 francs Cfa qu'il lui avait remis plus tôt pour le prix de la passe. Un comportement qui a eu pour effet de mettre la belle de nuit hors d'elle. Tout de suite, elle a affrété un taxi pour conduire son client au commissariat du Point E où il a été trouvé du chanvre indien sur lui.

Sachant que les carottes étaient cuites pour lui, le sieur Bâ a voulu faire croire que c'est la fille qui a mis la drogue dans ses poches pour lui créer des ennuis. Ce qui a été balayé d'un revers de main par la prostituée qui signale avoir été mis au courant de l'affaire qu'à la police. Si cette dernière n'a pas été placée en garde à vue, ce n'est pas le cas pour S. Bâ qui a été déféré au parquet pour ivresse publique manifeste et détention de chanvre indien.








Hebergeur d'image