leral.net | S'informer en temps réel

Scandale foncier présumé à Keur Massar : Un camarade politique de Karim Wade arrêté

L’ancien ministre d’Etat, Karim Meissa Wade, devra se passer des services de son camarade politique de la Génération du concret (Gc), Madiagne Bâ. Ce dernier a été interpellé et mis sous les verrous par les hommes du nouveau commandant de brigade de gendarmerie territoriale de Keur Massar, l'adjudant-chef Ousseynou Diop, pour des pratiques foncières supposées délictuelles.


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Juin 2016 à 13:28 | | 1 commentaire(s)|

Le foncier a « emporté » le leader autoproclamé de la Génération du concret (Gc) de la commune de Keur Massar. Selon Grand Place qui donne l'information, Madiagne Bâ est devenu pensionnaire, depuis vendredi dernier, de la célèbre maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Il est accusé d’escroquerie à la vente de terrains à usage d’habitation par un certain Amadou Diao. Il rejoint ainsi son mentor politique d’ex-ministre des Transports aériens et Terrestres, Karim Wade.

Selon des sources proches du dossier, M. Bâ, « habitué des fait », aurait vendu un terrain appartenant a autrui au sieur Diao d’une valeur de 2 millions 500 mille francs. L’argent en question, dit-on, a été envoyé au jeune garçon par son grand frère établi en Allemagne qui lui a exprimé son désir d’acquérir une parcelle d’habitation dans le périmètre de la commune de Keur Massar.

Mais, lorsque les Diao ont voulu entamer les travaux de construction sur le terrain, renseignent les sources du journal, ils ont été bloqués par des gens qui revendiquaient la priorité de la parcelle. De fil en aiguille, les Diao se rendent à l’évidence et soupçonnent un coup tordu de la part de leur vendeur. Ils l’interpellent et lui réclament leur pognon. M. Bâ accepte le principe du remboursement mais ne verse qu’une partie de l’argent dû.

Ainsi, face aux tergiversations du responsable politique de la Gc pour décaisser le reliquat (1 million 900 mille francs), souffle-t-on, Diao dépose une plainte pour escroquerie à la vente de terrain à la brigade de gendarmerie de Keur Massar et se constitue partie civile. Les faits remontent à l’année 2013. L’adjudant-chef Ousseynou Diop débarque entre-temps à la tête de la brigade et hérite du dossier des Diao. Il envoie ainsi des convocations au présumé escroc au terrain mais celui-ci refuse tout le temps d’y déférer.

Lors de son interpellation par les gendarmes, rapportent les informateurs de nos confrères, le mis en cause aurait soutenu devant des gens que son arrestation aurait des relents politiques. M. Bâ aurait, dit-on, déclaré que sa mise au frais consisterait à l’empêcher d’aller honorer son rendez-vous et sa visite à son mentor politique, Karim Wade, en prison. Il a été malgré tout déféré, vendredi, au parquet pour des faits d’escroquerie à la vente de terrains portant sur la somme d’1 million 900 mille francs au préjudice du nommé Amadou Diao.






Hebergeur d'image