leral.net | S'informer en temps réel

Scandaleux et indécent: Total Sénégal finance le Parti socialiste sénégalais à hauteur de 850 millions de FCFA (Par Samuel Sarr)

Nous demandons au procureur de la République d'ouvrir une enquête pour un financement illégal et déguisé d'un parti politique en vertu de la loi en vigueur. Ce n’est pas la vocation d'un parti politique de faire des transactions financières avec une multinationale pétrolière.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Février 2014 à 21:47 | | 6 commentaire(s)|

Scandaleux et indécent: Total Sénégal finance le Parti socialiste sénégalais à hauteur de 850 millions de FCFA (Par Samuel Sarr)
Manque d'éthique Christophe de Margerie appréciera ......

Le profit n’est pas l’ennemi. C’est le profit abusif, illégitime, qui se fait au détriment de la démocratie, et de l'éthique en politique qui est l'ennemi.

Le PS révèle un bail de 15 ans avec Total Sénégal

Face à des charges de fonctionnement et de personnel substantielles, le Parti socialiste a cédé 1500 m2 de terrain à la multinationale française aux fins de l'établissement d'une station d'essence sur les lieux. Un projet qui remonte à la chute de son pouvoir en 2000 et qui, selon son Bureau politique, a reçu l'aval unanime des membres de la direction.

D’ailleurs, d’autres sources rapportent que ce dernier n’a pipé mot sur cette affaire durant la rencontre hebdomadaire tenue hier. Contrairement à ceux qui annonçaient un BP “sous haute tension”, ce raout des ‘Verts” s’est déroulé dans une “ambiance sereine”. “A la fin des débats, dit-on, Tanor Dieng a soufflé le communiqué final à toute l’assemblée pour un ou des amendements éventuels, mais tout le monde l’a apprécié. Khalifa Sall n’a pas réagi”.

En tous les cas, le PS “espère que d’autres offres aussi avantageuses suivront, qui permettront de valoriser provisoirement les surfaces non bâties du siège”. Ce, «en vue de procurer des ressources additionnelles au Parti, en application des recommandations du Comité central relatives au financement”.

Pour le reste de l'affaire sur la place publique, le vieux parti senghorien “se réserve le droit de (lui) donner les suites disciplinaires et judiciaires idoines pour faire cesser ces allégations mensongères et calomnieuses.”

Allusion au maire de Dakar qui, selon Barthélemy Dias, dans les colonnes du Populaire, a signé́ le permis de construire.

A propos de l'affaire du site de la Maison du parti “vendu” à des tiers, le Parti socialiste est sorti de ses gonds à travers un communiqué dont EnQuête a eu copie. Recadrant les choses, le Bureau politique qui s'est réuni hier parle “d'allégations sans fondement, servies à des fins obscures, qui n’atteindront pas leurs visées tant elles sont trop grosses”, lit-on dans la note.

“Pour la bonne information du public (...) et pour l'histoire,” l'instance socialiste “confirme qu'un contrat de bail à usage commercial a bien été signé avec la société "Total Sénégal”, et “non une vente”. Ceci, “aux fins de l'installation et de l'exploitation, par ladite société, d’un fonds de commerce de station-service terrestre, à ses couleurs”. Se faisant plus précis, le Parti socialiste explique que “le bail, d'une durée de 15 ans, consenti moyennant un loyer mensuel de 4 000 000 F Cfa HTT, porte sur une parcelle nue d’une superficie de 1500 m2 (du TF n°1456 d’une superficie globale de 1 ha 81 a 53 ca) destinée à abriter la station (pistes, baies, boutique, restaurant, bureaux, réserves, arrière-cour, etc.). Mieux, ajoute le communiqué, “toutes les mesures de sécurité afférant à la proximité de la station et du siège du parti ont été prises afin de garantir la sécurité des militants et visiteurs de la Maison du Parti”.

Le Bureau politique précise, par ailleurs, que “cette décision” de passer un contrat de bail avec la multinationale française “a fait suite aux recommandations du séminaire des 27 et 28 juillet 2001 adoptées par le Comité central du 17 janvier 2002 et dont la mise en œuvre résulte des termes de référence sur la situation et la restructuration du parti, produits par l’Ecole du Parti et le GER (Groupe d’étude et de réflexion) à l’époque”. Autrement dit, suggère le communiqué, tous les membres du Comité directeur étaient bel et bien au courant de cette affaire.

“Des ressources pour restaurer la Maison du parti”

Le document poursuit, qu”’aussi bien la manifestation d’intérêt de la société TOTAL SÉNÉGAL, son offre que la suite du processus jusqu’à sa finalisation, ont été régulièrement portées à la connaissance du Bureau politique”. Et si Ahma Diop, le militant à l'origine de la “fuite”, considère que cette affaire “trahit” l’esprit du parti, le BP rappelle : “’L’ambition de l'heure est non seulement de préserver ce legs historique, de l’entretenir, mais aussi et surtout de réhabiliter ce patrimoine collectif qui a aujourd’hui 47 ans d'existence et porte tout normalement les stigmates de son âge.”. Avant de rassurer que “les res- sources tirées de ce bail serviront, en priorité, à cette indispensable œuvre de préservation et de restauration de cette maison qui fait la fierté de tous les militants socialistes”.

Un projet vieux de 3 ans

Les Socialistes font étalage donc de leurs soucis financiers depuis leur départ du pouvoir en 2000. Et devant faire face à certains engagements, ils étaient comme dans l’obligation de trouver d’autres sources de revenus. Ce qu’un membre du Comité confirme après avoir été contacté par EnQuête. “C’était difficile pour le parti de continuer à supporter toutes les charges. Rien que pour la facture d’électricité, elle s’élevait à 600 000 francs, sans parler du personnel qui travaille à la Maison du parti.”. Selon notre interlocuteur, ce projet de la compagnie pétrolière Total de construire une station d’essence sur le site de la per- manence remonte à “3 ans”. “A l’époque, dit-on, le Bureau politique n’était pas très enthousiaste et avait rejeté l’idée. C’est récemment que le projet a été accepté avec l’accord de tous (ses) membres”.

Samuel A. Sarr
Ancien Ministre d'Etat
Wadiste Éternel
Almadies, Dakar






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image